300 voitures brûlées pour le 14 Juillet

Voitures brûlées 
Voitures brûlées
AFP/FRANCOIS NASCIMBENI

Le bilan du ministère de l’Intérieur est d’environ 297 voitures brûlées pour la seule nuit du 13 au 14 Juillet 2008.

121 personnes ont été interpellées, dont 102 en Ile-de-France, et 72 ont été placées en garde à vue, dont 52 en Ile-de-France.

La majorité des brûleurs de voitures viennent donc principalement de la région Île-de-France, ce qui en dit long sur l’ambiance dans Paris et sa banlieue.

Dans les Hauts-de-Seine, à Asnières-sur-Seine, un commissaire de police a été blessé par le ricochet d’un tir d’un engin pyrotechnique.

Enfin à Gonesse (Val-d’Oise), un gymnase de 8.000 m2 a été à moitié détruit par un incendie « d’apparence criminelle », avait indiqué dans la nuit une source policière.

En 2007, le nombre de voitures brûlées s’élevait à 266.

Loins de toute rébellion, ces signes de ras-le-bol traduisent surtout un sentiment de malaise dans les banlieues parisiennes, les jeunes n’ayant rien à faire de leurs soirées.

Espérons que le gouvernement français trouve rapidement une solution pour les jeunes des banlieues, et au lieu d’empêcher l’alcool pour les mineurs, essaie de résoudre la cause plutôt que la conséquence en tentant d’améliorer les conditions de vie des classes les plus défavorisées mais aussi et surtout des classes moyennes, tirées elles aussi vers le bas.

Le cas échéant, espérons tout de même que ces jeunes cons fassent travailler leurs cervelles de pigeons, et se mettent à brûler les voitures des beaux quartiers plutôt que celles de leurs voisins. Et là, ils pourront désormais être entendus.

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments