Arbeit macht frei : Vidéo de l’arrestation des voleurs d’Auschwitz

La police polonaise n’a pas traîné devant l’indignation provoquée par le vol du fronton du camp de concentration d’Auschwitz II-Birkenau. Pour l’institut l’institut Yad Vashem de Jérusalem, « cet acte constitue une véritable déclaration de guerre, provenant d’éléments dont nous ne connaissons pas l’identité, mais je suppose qu’il s’agit de néo-nazis animés par la haine de l’étranger », a dit vendredi son président, Avner Shalev. Le chef du gouvernement polonais Donald Tusk a évoqué l’affaire à Copenhague avec le président israélien Shimon Pérès.

Il a mis en œuvre tous les moyens pour faire arrêter rapidement les auteurs du forfait, y compris une prime de 100.000 zlotys. La police n’a pas reçu moins de 100 appels durant le week-end. Pas de chance, « Leur mobile est sans doute le vol, se borne à déclarer son porte-parole. Nous serons plus tard en mesure de dire si le crime a été commandité ou s’ils ont agi de leur propre initiative ». La piste du complot néo-nazi s’étiole, et les recherches s’exercent à présent vers un mystérieux collectionneur aux goûts sordides ou, plus simplement, vers un banal vol de métaux.

La récupération des métaux est devenue une affaire très lucrative depuis la flambée des cours en 2001. La tonne est passée de 77 $ en 2001 à 300 $ en 2004, pour se stabiliser autour de 500 $ aujourd’hui. Les voleurs ne reculent plus devant rien, n’hésitant pas à recourir à l’attaque à main armée ou à la séquestration. Les lieux sacrés ne sont pas exempts de telles déprédations, et de nombreuses églises se sont vues dépouillées de leurs grilles, girouettes au clocher, etc. Auschwitz II-Birkenau est un lieu de mémoire très éprouvé par le temps. Situé sur un terrain humide, ses 500 bâtiments en brique ou en bois menacent de s’écrouler.

Manquant de tout dans un pays dévasté, les populations locales ont déjà cannibalisé le camp au sortir de la seconde guerre mondiale. Pour Serge Klarsfeld, il faudrait 120 millions d’euros pour maintenir le lieu de mémoire en état de conservation. L’Allemagne a décidé cette année d’offrir 60 millions pour sa conservation. L’essentiel du budget incombe au gouvernement polonais, qui a bien du mal à y faire face en dépit d’une fréquentation très nombreuse : 1,3 millions de visiteurs en 2008.

[youtube mpOK5QW9Uqk]

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
maintendue
11 janvier 2010 22 h 09 min

Meme dans le dénuement le plus total il y a des choses qui se respectent, on ne touche pas aux lieux aussi sensibles que cela.