Coupables de torture et criminels de guerre


Sans doute une victoire plus symbolique qu’autre chose

 
Un crime de guerre est une violation des lois et coutumes de guerre d’une gravité particulière.
Les crimes de guerre sont définis par des accords internationaux et en particulier dans le Statut de Rome (les 59 alinéas de l’article 8), régissant les compétences de la Cour pénale internationale (CPI), comme des violations graves des Conventions de Genève.
« Assassinat, mauvais traitements (…) des populations civiles dans les territoires occupés, assassinat ou mauvais traitements des prisonniers de guerre (…), pillages de biens publics ou privés, destruction sans motif des villes et des villages, ou dévastation que ne justifient pas les exigences militaires. »
A Guantanamo comme en Irak ou en Afghanistan, l’administration Bush a institutionnalisé la torture. Ses juristes ont tout fait pour s’exonérer des conventions de Genève et du droit de la guerre.

 
Un procès s’est tenu à Kuala Lumpur en Malaisie a permis d’entendre les témoignages poignants de victimes de tortures subies alors qu’elles étaient aux mains des troupes américaines ou de contractants en Irak et en Afghanistan.
La Cour a entendu comment:

  • Abbas Abid, un ingénieur de 48 ans habitant Fallujah en Irak avait eu les ongles retournés à l’aide d’une pince.
  • Ali Shalal était ligoté avec des fils électriques puis électrocuté alors qu’on le suspendait contre le mur.
  • Moazzam Begg a été battu, le visage encapuchonné, et maintenu en confinement.
  • Jameelah a été dénudé et humilié, et utilisé comme bouclier humain alors qu’il était transporté en hélicoptère.
  • Les témoins ont également donné des détails sur les séquelles de leurs blessures qui perdurent encore aujourd’hui.

 

 
La Cour a porté une attention particulière au respect scrupuleux des principes dessinés par le tribunal de Nuremberg et les Cours internationales de justice.
« Les dirigeants, les organisateurs et les complices ayant participé à la formulation ou à l’exécution d’un plan commun ou d’un complot visant à commettre des crimes de guerre sont responsables de tous les actes perpétrés par quiconque met ces plans à exécution. » [Charte de Nuremberg]
Le président du tribunal a statué que l’accusation avait établi au-delà de tout doute raisonnable que les personnes à poursuivre avaient participé, à travers un ensemble d’instructions, de mémorandums, de directives, de recommandations et d’actions légales, à établir un plan d’ensemble et un objectif commun, ou encore une conspiration dans le but de commettre les crimes en relation avec la « Guerre contre la terreur et avec les guerres lancées par les USA en Afghanistan et en Irak.

😉
😉

En raison de leur rôle de décideurs dans les guerres d’Irak et d’Afghanistan et dans les tortures et traitements inhumains pratiqués par les troupes US dans ces pays, ont été reconnus coupables de torture et de crimes de guerre :

  • George W. Bush, (ancien président des États-Unis),
  • Dick Cheney (ancien vice-président des États-Unis)
  • Donald Rumsfeld (ancien secrétaire à la Défense)
  • Alberto Gonzales (ancien conseiller juridique de Bush),
  • David Addington (avocat général du cabinet de Cheney à l’époque),
  • William Haynes (avocat général du cabinet de Rumsfeld à l’époque),
  • Jay Bybee (ancien procureur général adjoint),
  • John Yoo (ancien vice-procureur général adjoint).

 

La Commission du Tribunal de guerre de Kuala Lumpur a demandé à ce que les noms soient officiellement rajoutés au registre de la Commission pour les crimes de guerre.

😉
😉

Si certains ne voient dans ce verdict qu’une mesure purement symbolique car il y a de grandes chances que les huit condamnés dans ce procès continuent de couler des jours tranquilles aux USA ou dans des pays « alliés », le militant pour les droits de l’homme Francis Boyle a dit que Bush & Co allaient très certainement devoir faire face au même type de procès dans d’autres pays.
« Nous avons essayé par trois fois d’attraper Bush au Canada, mais le gouvernement canadien a fait échouer ces tentatives, puis nous l’avons dissuadé d’aller en Suisse. La démarche entreprise en Espagne a avorté à cause du gouvernement espagnol, et même résultat en Allemagne.»
Source : MediaPart.fr / WikiPedia.org/CrimeDeGuerre / Panorama-Cinema.com / CrashDeBug.fr


BONUS : Les règles de la propagande de guerre
Comment les médias occidentaux ont-ils couvert les diverses guerres qui ont suivi la première guerre du Golfe ? Peut-on dresser des constats communs ? Existe-t-il des règles incontournables de la « propagande de guerre » ? Oui.
1. Cacher les intérêts. Nos gouvernements se battent pour les droits de l’homme, la paix ou quelque autre noble idéal. Ne jamais présenter la guerre comme un conflit entre des intérêts économiques et sociaux opposés.
2. Diaboliser. Pour obtenir le soutien de l’opinion, préparer chaque guerre par un grand médiamensonge spectaculaire. Puis continuer à diaboliser l’adversaire particulièrement en ressassant des images d’atrocités.
3. Pas d’Histoire ! Cacher l’histoire et la géographie de la région. Ce qui rend incompréhensibles les conflits locaux attisés, voire provoqués par les grandes puissances elles-mêmes.
4. Organiser l’amnésie. Eviter tout rappel sérieux des précédentes manipulations médiatiques. Cela rendrait le public trop méfiant…
L’articles sur michelcollon.info.
DOC :

À partir de la façon dont nos médias ont relaté les conflits en Irak entre 1991 et 2003, ce film énumère les principes généraux de la propagande de guerre et ses prolongements en temps de paix.


0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
CoWbOyZ
CoWbOyZ
20 mai 2012 17 h 07 min

Merci!

Scandale
Scandale
20 mai 2012 18 h 10 min

Le titre ne veut rien dire.
Edit : Corrigé

MrKrylau
20 mai 2012 18 h 35 min

A l'origine (sans de français…): TITRE> Coupables de torture et criminels de guerre

PS: L'image WANTED est 100x mieux en première page d'EVO!!!!!!

CoWbOyZ
CoWbOyZ
20 mai 2012 19 h 26 min

je plussoie l'image wanted

Sahtileene
Sahtileene
20 mai 2012 21 h 22 min

heu le titre "crimes de guerre" et le sous titre "Sans doute une victoire plus symbolique qu’autre chose" ne vont pas bien ensemble, c'est même assez drôle !
sinon chouette article ! Meme si c'est "symbolique" les mots sont là : ils sont coupables. Cela permettra je l'espère de faire diminuer voir de supprimer les tortures commanditées par les USA.

MisterProvoc
MisterProvoc
20 mai 2012 21 h 56 min

Guantanamo ceci, Guantanamo cela. Ah ben oui, il aurait mieux fallu les abattre en Afghanistan, personne n'aurait rien dit.
Malheureusement la convention de Geneve date d'un autre temps. Le temps où les hommes faisaient une guerre dictée par leurs dirigeants, et qui personnellement n'avaient qu'une envie: rentrer à la maison, retrouver leur famille et leur boulot. Ces "militaires" tu pouvais les mettre dans une prison et les relâcher à la fin des conflits, ils n'étaient plus un danger.

Le Vrai MisterProvoc
Le Vrai MisterProvoc
21 mai 2012 13 h 38 min

C'est nul ! Cet article n'a rien a faire sur évo ! je vous rappelle que c'est un site dédié a la télérealité ! merci…