Attentat contre Charlie Hebdo : quand le sage montre la lune, les imbéciles regardent le doigt

Non, ce n’est pas vous les imbéciles, du moins pas après la lecture de ce post, où je vais vous expliquer pourquoi on est tombés si bas.

La France est sous le choc. Et à l’heure où les gens dénoncent l’atteinte à la liberté d’expression, peu de personnes se demandent qui sont les responsables – au-delà des barbares infâmes qui ont appuyé sur leur gâchette – de cet attentat absolument répugnant.

Souvenez-vous, j’avais déjà eu l’occasion de vous expliquer pourquoi nos gouvernements se payaient notre tête en disant vouloir « apporter la démocratie » aux pays arabes. Or, cette politique de missionnaires armés est étroitement liée à ce qui a lieu actuellement en France. C’est même l’une des principales causes.

Si l’émotion est à l’ordre du jour face à cet attentat horrible, permettez-moi de passer à la phase d’analyse, et de me demander pourquoi on en est arrivés à avoir des islamistes chez nous.

A l’origine de tout, une politique étrangère française alignée sur la position américaine

En quoi consiste la politique étrangère des Etats-Unis ? Très simple : financer des renversements de régimes jugés comme étant pas assez soumis. Outre les pays d’Amérique du Sud, nous avons eu récemment les exemples de l’Iraq (jadis une grande civilisation, aujourd’hui une poudrière), la Libye (qui connait la guerre civile depuis le renversement de Kadhafi par Sarkozy), la Syrie (un désastre humanitaire, mais dont le président tient la barre tant bien que mal, grâce au soutien russe).

Qu’ont en commun ces pays-là ? Leur non-alignement à la politique américaine. Comment les services secrets occidentaux ont fait pour renverser les régimes insoumis ? En finançant les rebelles. Qui sont ces rebelles en mal de démocratie que les merdias ont essayé de nous vendre pendant des années ? Des islamistes, souvent financés par la Turquie, le Qatar, l’Arabie Saoudite, et d’autres pays qui n’ont, en termes de démocratie, aucune leçon à donner à personne.

Certains spécialistes expliquent la volonté de l’Occident de renverser le régime syrien par la nécessité de faire passer un gazoduc entre le Qatar et la Turquie. Je ne sais personnellement pas si cette théorie est vraie, mais un tel acharnement contre Bachar El Assad rappelle l’acharnement qu’a subi Saddam Hussein par Bush. Un acharnement que la seule volonté d’instaurer la démocratie ne justifie évidemment pas. Il y a donc d’autres raisons qu’on nous cache. Et pour arriver à leurs fins, les services secrets occidentaux ont – comme contre les soviétiques – armés et soutenus des islamistes.

Conséquence d’une politique étrangère désastreuse : l’islamisme international

A l’heure où les bons sentiments dégoulinent sur Facebook, à coup de « Je suis Charlie », il est intéressant de noter que cet attentat n’est que le retour de bâton d’une politique internationale dangereuse et criminelle qui n’a JAMAIS été annoncée par les dirigeants lors de leur campagne présidentielle. Pire encore, elle n’est même pas critiquée par un quelconque contre-pouvoir : les citoyens conditionnés ne sont pas au courant, et les journalistes ne sont pas assez intelligents pour poser les bonnes questions. Par conséquent, les vrais responsables de la montée de l’Islamisme international ne seront jamais traduits devant un tribunal. Ce qui est en soi aussi bizarre que révoltant.

D’où la métaphore de la lune et du doigt : lorsque le sage pointe du doigt cet attentat comme étant le résultat d’une politique internationale désastreuse, les masses pleurent l’atteinte à la démocratie, celle-là même qu’on utilise pour financer les islamistes des pays arabes. Les gens vont manifester Place de la République à Paris. Mais pour dénoncer quoi ? Qui ? Personne ne sait. Or, il y a bien des gens qui sont responsables de cette situation. Mais étrangement, ils ne sont soumis à aucune pression médiatique.

Vous ne me croyez toujours pas ?

Si vous avez lu l’article jusqu’ici et que vous n’êtes toujours pas convaincus par cette version de l’histoire, je vous invite à vous poser ces questions-là, et à y répondre par vous-même :

  • Qui a créé Ben Laden ? La CIA, pour attaquer l’URSS.
  • Y avait-il des armes de destruction massive en Irak ? Non.
  • Les révolutions arabe soutenues par l’occident ont-elles apportées la démocratie ? Non.
  • Qui sont les rebelles libyens, syriens, etc… ? Des islamistes.
  • Quel est le résultat, au Moyen-Orient, des différentes invasions occidentales ? L’Etat Islamique et Al Qaïda.
  • Avant les invasions, qui dirigeaient les pays arabes ? Des dirigeants laïques. Les femmes se baladaient-elles à l’époque les cheveux au vent dans les rues de Badgad, du Caire ou de Damas ? Oui. CQFD.

Par conséquent, les questions que je pose ici sont très très simples, n’importe qui de censé peut se les poser :

  1. Pourquoi laisse-t-on nos gouvernements soutenir impunément les islamistes depuis des années, avant de s’étonner de les voir revenir, avec leur folie, perpétrer des attentats en France ?
  2. Pourquoi personne n’ose poser ces questions à Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, George Bush, Obama, etc… ? Pourquoi personne ne leur demande des comptes au sujet de leur politique internationale désastreuse ?
  3. Aujourd’hui, si les gens sont vraiment si choqués, pourquoi ne se retournent-ils donc pas contre les vrais responsables de la montée de l’islamisme international ? Pourquoi n’interpellent-ils pas nos dirigeants, au lieu de parler seulement d’atteindre à la liberté d’expression (ce qui est une lecture totalement basique, de premier degré, de cette affaire beaucoup plus vaste qu’il n’y parait).

Attention, je ne dis pas que les régimes dictatoriaux arabes étaient de bons régimes. En revanche, nous n’avions PAS le droit de les supprimer parce qu’ils ne voulaient plus s’aligner avec nous. Encore moins pour instaurer le chaos et l’islamisme. Or, c’est ce que nos gouvernements ont fait, sans même nous demander notre avis. Alors si aujourd’hui il y a un effet boomerang, c’est vers nos dirigeants qu’il faut se tourner afin de leur demander des comptes.

Voilà, je me suis permis de poster cet article car je remarque qu’autour de moi, personne ne semble être au courant que les islamistes sont les premiers alliés de nos gouvernements à l’extérieur de nos frontières, islamistes que nos gouvernements font semblant de combattre.

Si vous souhaitez faire passer ce message qui est d’utilité publique, n’hésitez pas à partager ce post sur les réseaux sociaux. Cela poussera peut-être les gens à se poser les bonnes questions. Et surtout, n’oubliez pas d’ouvrir grand vos yeux…

163 Comments

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *