Aurélia, Anthony, Brice et Damien : les victimes de l’attaque à la préfecture de police

Police officers stand guard near Paris prefecture de police (police headquarters) on October 3, 2019 after four officers were killed in a knife attack. - A man wielding a knife stabbed and killed four officers at the police headquarters in the heart of central Paris on Thursday, before being shot dead. (Photo by Bertrand GUAY / AFP)

Trois policiers – deux hommes et une femme – et un agent administratif sont morts dans l’attaque qui a frappé la préfecture de police jeudi 3 octobre. Ils resteront comme un symbole de ce que la folie meurtrière peut engendrer au sein même d’une administration.

Le major Damien E., 50 ans, était père de deux enfants. Entré dans la police nationale en 1991, il était en poste à la DRPP (direction du renseignement de la préfecture de police de Paris), de même que le gardien de la paix Anthony L., âgé de 39 ans et également père de deux jeunes enfants. Ce dernier y travaillait depuis 2003.

Brice L., célibataire sans enfant âgé de 38 ans, était quant à lui adjoint administratif au sein de la DRPP depuis 2013. Ses voisins se remémorent un jeune homme «vraiment très sympa», «souriant, agréable, discret sur ses activités professionnelles». Sa mère, gravement malade, est hospitalisée depuis plusieurs années et son père est décédé à la fin des années 1990.
Maman de deux garçons âgés de cinq et huit ans, Aurélia T., 39 ans, en poste dans la police depuis 2002, était membre du soutien opérationnel à la DSPAP (direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne).

1 commentaire

Poster un commentaire

One Ping

  1. Pingback:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notez ce post !