Booba Paradis Clip Paroles

Paradis est en écoute et passe déjà en boucle sur la bande FM. C’est le quatrième extrait de l’album Lunatic, dernière oeuvre du rappeur Booba. Dans la lignée de Ma Couleur, Paradis est un morceau mélodique et relativement poétique, comparé aux premiers singles du même album : Caesar et Jour de paye.

On appréciera le flow, la musique, les lyrics, et les 25 dernières secondes accordées exclusivement à un solo final de piano, chose qui se fait rare dans le rap.

NB: le clip sera ajouté à sa sortie.

Le jour de gloire est arrivé, enfant de la patrie
Kalashnikov chargé, toujours de la partie
Mais la patrie n’aime pas les négros, ca on ne m’la pas dit
Alors je crache mon venin, sur la basse et la batterie<
N’aie pas peur de la vitesse, quand c’est moi le conducteur
Ma tristesse au fond du chargeur et au fond du cœur
Parce que je pense qu’à craner, j’vais surement cramer
Peu importe où j’irais, je serai thug à jamais
J’affronte les péripéties, intempéries de la vie
J’en suis ravi tant que mes proches sont à l’abri
Promettez moi qu’ils iront tous au paradis
Soldat 92i,  92ème compagnie

Refrain :
Mon rap a été crucifié à en devenir Christ
Et il va en crever, rire à en devenir triste
Fuck le samedi, le lundi, le mardi
Ils sont tous en parapluie, allons au paradis
N’écoute pas B2O, ne fais pas ce que Mala dit
Génération mad max, armée sous la Kabardie
Taffer de 9 à 5, pour moi c’est pas la vie
Tuez-moi tout de suite, emmenez-moi au paradis

Elevé parmi les drogués, les bandits, les malfrats
J’ai grandi sur du Bob, Sugar Hill Gang et du Alpha
J’ai fais le tour de cette salope de planète earth
En manque d’affection, j’ai fourré putes à 600 eurs,
J’ai fais du trafic de substance chimique
J’ai crée Lunatic, j’ai fais de la musique
Ennemi public, j’ai fais dans l’illicite
Ils ont cramés mon équipe, ma click est magnifique
Mon sort j’m’en bat les reins, pourvu qu’les miens s’en sortent
J’préfère mourir à se-l’ai que vivre en galérien
Je n’emporterai nada, j’le sais mais peu importe
J’vais leur faire le halla avant de claquer la porte

Refrain :
Mon rap a été crucifié à en devenir Christ
Et il va en crever, rire à en devenir triste
Fuck le samedi, le lundi, le mardi
Ils sont tous en parapluie, allons au paradis
N’écoute pas B2O, ne fais pas ce que Mala dit
Génération mad max, armée sous la Kabardie
Taffer de 9 à 5, pour moi c’est pas la vie
Tuez-moi tout de suite, emmenez-moi au paradis

N’écoute pas B2O, ne fais pas ce que Mala dit
J’viens d’acheter en enfer un petit coin de paradis
Ca investit à Dubai, Abu Dhabi
J’aime moins me battre depuis que j’ai des nouveaux habits
Peau de serpent sur les chaussures, sang de porc collé au schlass
Rapper toute cette haine gros, c’est comme frapper au sac
Viens pas vendre ta 0.9 ici, coupé au plâtre
Négro fut pharaon, se fit sucer par Cléopâtre
je l’ai serré si fort, je lui est cassé le dos, brisé les os
Black, 500€, l’ostéopathe, qu’est-ce que s’est faire mon peuple
A part grimper au arbre, te racketter à la récrée, appeler aux armes

Refrain

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
StyLow
StyLow
1 décembre 2010 21 h 36 min

Rectification des lyrics

*Soldat 92i, 92ème de Paris , 92ème compagnie

* J’ai fait le tour, de cette salope de planète hearts, en manque d’affection, j’ai fourré putes à 600 eurs

* Je préfère mourir à se-l’ai, que vivre en galèrien

StyLow
StyLow
1 décembre 2010 21 h 37 min

planète earth plutôt

Anonyme
Anonyme
5 décembre 2010 13 h 38 min

truffé de fautes
faudra m’expliquer où tu entends « 92ème de Paris »

SK
SK
6 décembre 2010 16 h 46 min

Plutot « Vivre à en crever, rire à en devenir triste »

silva_spoon
silva_spoon
10 décembre 2010 10 h 15 min

C nimporte quoi tes lyrics…
« Génération Mad Max armé sous la ga-bar-dine »
« je l’ai serré si fort, je lui est cassé le dos, brisé les o-mo-plates, 500€, l’o-sté-o-pathe »
Faut comprendre ce qu’on écrit un peu, rectifies