Ces médicaments qui nous tuent

Ca s’est passé dans C dans l’air…

Le Mediator, cet antidiabétique aussi délivré comme coupe-faim, interdit depuis novembre 2009, aurait provoqué la mort de 500 à 2 000 patients. Une affaire qui soulève de multiples questions sur notre système de santé, la pharmacovigilance, la formation…

L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé citait, le mois dernier, le chiffre de 500 morts attribuables au Médiator interdit depuis novembre 2009. Mais selon une autre étude menée à sa demande par deux chercheurs de l’INSERM et divulguée par Le Figaro, le nombre de victimes pourrait être bien plus important. Il serait estimé en réalité dans une fourchette de 1 000 à 2 000 décès. Cette nouvelle enquête a en effet pris en compte les effets à long terme du Mediator, commercialisé en France de 1976 à 2009 et prescrit au cours de ces années à près de 5 millions de patients…


WMV

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments