Clash Bernard Tapie / Patrick Cohen dans le 7/9 sur France Inter

Nanard remonté comme un coucou fait son show

Invité ce matin sur France Inter dans le 7/9, Bernard Tapie est questionné sur son argent (particulièrement sur les 45 millions d’euros de préjudice moral qu’il a déjà du toucher contre le Crédit Lyonnais dans l’affaire Adidas) par le journaliste Patrick Cohen, de retour aux commandes de la matinale depuis la rentrée, suite au départ de Nicolas Demorand.

Chaud bouillant et rapidement excédé, Nanard sort son bagout légendaire et renvoie le journaliste à ses études via quelques piques bien senties.

Tel un pitbull, il ne va plus lâcher sa proie et va jouer le rôle de la victime décomplexée à merveille, fier d’emmerder son monde.

Du grand Nanard…

Et d’ajouter quelques minutes plus tard avec une décontraction étonnante qu’il s’en cogne un peu des questions et avis des auditeurs, auxquels il va néanmoins prendre le temps de répondre :


0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
troal
troal
11 octobre 2010 11 h 56 min

C’est une remise en place tout simplement. Le journaliste aime à toujours ouvrir sa gueule pour mettre mal à l’aise.
Si tapie lui aurait donné 1 million, est-ce qu’il aurait ouvert sa gueule ?

bapreb
bapreb
11 octobre 2010 13 h 20 min

Il est vraiment trop fort Tapie.
La répartie qu’il a et comment il les faits taire ces fouilles merde de journaliste gaucho à souhait.

C’est juste jouissif un gars comme ça :p

dati
dati
11 octobre 2010 14 h 08 min

trois milliards d’euros, c’est la valeurs d’adidas aujourd’hui, que le LCL a subtilisé a Tapie par un tour de passe passe en 93…

En 93, ca valait 4 milliards de francs minimum soit + 600 milles euros.

On a volé l’homme, on l’a poussé a la faillite, et on a démoli tout ce qu’il a construit ! Ce qu’il vient de toucher n’est rien par rapport à ce qu’on lui a volé.

benvoyons
benvoyons
11 octobre 2010 14 h 34 min

Tapie au plus profond de sa trivialité, cet homme est l’aboutissement du capitalisme outrancier. A vomir, il parle mal, pense comme un bandit de bas étage, aucune classe, pas étonnant que ses amis soient hortefeux, sarko…
une vrai honte d’autant que pour ce qui est de brouiller les pistes industrielles, politiques et intellectuelles, il est largement condamnable.

les commentaires sont à la hauteur….

Ce que le citoyen français perçoit par rapport à ce qu’on lui vole n’est rien….

Anonyme
Anonyme
11 octobre 2010 17 h 19 min

L’homme au 285 millions d’euros.

Il est fort, mais sans l’appui de Sarko il n’aurait jamais gagné son procès.
L’état, qui gère les biens de l’ex Crédit Lyonnais, n’a même pas fait appel.