Clash Sarkozy La Rumeur

On se souvient de cette affaire entre le rappeur Hamé du groupe « La Rumeur » et le Ministère de l’Intérieur. Cette fois-ci, ça pourrait bien être le point final à six années de procédures judiciaires. Mardi, la cour d’appel de Versailles a en effet relaxé Hamé, l’un des rappeurs du groupe  La Rumeur, poursuivi par le ministère de l’Intérieur depuis 2002, pour « diffamations publiques envers la police nationale ».

En cause  : non un texte de rap, mais un pamphlet de trois pages publié dans un fanzine et titré « Insécurité sous la plume d’un barbare ». Hamé y mettait directement en cause les forces de l’ordre  :

« Les rapports du ministère de l’Intérieur ne feront jamais état des centaines de nos frères abattus par les forces de police sans qu’aucun des assassins n’ait été inquiété. »

Le ministère de l’Intérieur, alors dirigé par Nicolas Sarkozy, n’avait pas laissé passer. Mais la Justice allait d’abord se montrer peu convaincue par l’accusation  : relaxe en première instance en 2004, idem en appel en 2006. Avant que la Cour de cassation ne décide d’annuler cette relaxe un an plus tard.

L’affaire a été renvoyée devant la cour d’appel de Versailles, qui a donc estimé que les propos du rappeur ne sont pas diffamatoires. Une décision dont se félicite évidemment Hamé, même si le ministère de l’Intérieur a encore jusqu’à ce vendredi soir pour se pourvoir de nouveau en cassation.

Interview vidéo du rappeur Hamé, par Stella Magliani du blog Les Rageuses :

[dailymotion x6ux6f]

[dailymotion x6uxag]

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments