Clément Méric, jeune militant de gauche, tué par des skinheads à Saint-Lazare

L’étudiant à Sciences Po de 18 ans est en état de mort cérébrale après cette agression rue Joubert à Paris.

Clément sortait d’un magasin de vêtements de la rue Caumartin (IXe) accompagné de deux amis quand il a été pris à partie par un groupe de trois skinheads. D’après les témoignages, l’étudiant aurait reçu en pleine face un coup de poing américain qui l’aurait projeté contre un poteau.

Il est décédé des suites de ses blessures, dans la nuit, à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

D’après un communiqué de l’Action antifasciste Paris-banlieue publié sur le site Bakchich, Clément Méric était un jeune syndicaliste âgé de 18 ans venu de Brest pour ses études à Sciences Po.

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

24 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
biloute
biloute
6 juin 2013 5 h 51 min

Plus c’est gros, mieux ca passe…

jean
jean
6 juin 2013 7 h 20 min

Militant anti-facho sa veut rien dire ?bravo aux skin qui on besoin d’être à 5 contre 1 avec point américain! Encore une histoire qui va faire grand bruit

ben
ben
6 juin 2013 8 h 13 min

Ca ne serait pas plutot lui et ses potes « antifa » qui auraient pris à partie les skins et la bagarre aurait mal tournée?
De toute façon les medias vont tous suivre la ligne officielle dans cette affaire: la bête immonde, les heures les plus sombres, le F Haine, tout va y passer!
Je suis écoeuré d’avance…

Saagt
Saagt
6 juin 2013 8 h 25 min

Tu chantes l’internationale quand un groupe plus nombreux que le tien passe devant toi, tu te fais ouvrir le crâne et après tu pleures à l’agression. Allo t’es un mec t’as pas de couilles ALLO

Mangedoigt
Mangedoigt
6 juin 2013 9 h 28 min

BoneHead pas skinhead arrêtez de faire l’amalgame, la moitié des skinhead sont antifaf

the lost communist
the lost communist
6 juin 2013 9 h 55 min

Joseph reviens !! Il faut rétablir la balance vite !

Barabas?
Barabas?
6 juin 2013 10 h 28 min

Encore un fait divers qui va faire le tour des médias et créer des tensions ! BRAVO les médias !!!

Barabas?
Barabas?
6 juin 2013 10 h 30 min

Un étudiant pro palestine tabassé par l extrême droite israélienne? :D, mon cul ouais !

on parie combien qu ils vont casser les couilles avec la supposée influence d internet etc etc, tout ça pour faire interdire dieudo soral et compagnie…

Erni
Erni
6 juin 2013 10 h 58 min

Y a jamais eu de reportage sur la journee normal d un skin…
Lever 13h, rdv pole emploie, ratonnade 16h, site de rencontre, etc…
Se serai interessant a observer, c est souvent des mecs desoeuvré, qui ont ete en echec tt leurs vie, et qui finalement reporte tte leurs haine et malheur sur l etranger…

zamale
zamale
6 juin 2013 11 h 17 min

je croyais que ça n’existait plus les bonehead,il va falloir rappeler les Duckyboys et les Blackdragons!

Jérémy
Jérémy
6 juin 2013 11 h 41 min

Ah oui, et au fait, il a 19 ans et non 18 .

NIC39
NIC39
6 juin 2013 12 h 08 min

C’est pas des islamistes qui ont fait ça? On est sur?

Michel
Michel
6 juin 2013 12 h 45 min

Que des commentaires ironiques et complètement stupides. Un mec est mort quand même, un jeune de 18 ans…

Anonyme
Anonyme
6 juin 2013 13 h 55 min

[modéré]

DRAGO
DRAGO
6 juin 2013 14 h 16 min

quand on voit les commentaires on comprend tout de suite la difference entre le front de gauche et le F HAINE , c’est bien les ptits fachos continuer a etre heureux de la mort d’un jeune de 18 ans qui pensait juste pas comme VOUS !!!!!!!!!!!!!!

votre comportement est plus efficace que n’importe quel discours ^^

matthieu
matthieu
6 juin 2013 14 h 23 min

La loi réprime les propos racistes (pas le propos de gauche…) Vous tenez des propos racistes.
La loi réprime l’incitation à la haine (pas au partage des richesses…) Vous incitez à la haine.
La loi réprime les appels au meurtre (pas à la justice sociale…) Vous appelez au meurtre.
La loi réprime …tout ce que vous pouvez écrire de dégueulasse à l’annonce de l’assassinat d’un être humain.
Un simple « imprim’écran », une demande auprès de l’hébergeur, une plainte près le procureur de la République et votre petit anonymat vole en éclat.
Tenez le vous pour dit!