Planète à vendre: la délocalisation de l’agriculture (reportage Arte)

PlaneteAVendre Poster un article sur EVO
Comment les pays riches et la finance internationale font main basse sur les terres arables du monde.

Une remarquable enquête sur la croissance programmée de la population mondiale (9,2 milliards en 2050) et la raréfaction de certaines ressources naturelles. De l’Arabie Saoudite à l’Uruguay, des États-Unis à l’Éthiopie, la demande pour les produits agricoles augmente en flèche et s’accélère.

Et si la terre devenait aussi prisée que le pétrole ? Dans documentaire « Planète à vendre » réalisé par Alexis Marant et De l’Ethiopie à l’Argentine, le journaliste est allé enquêter sur un nouveau phénomène : l’accaparement des terres par des industries agroalimentaires. Leur but ? Gagner de l’argent grâce aux productions agricoles comme avec n’importe quelle autre marchandise.

Pour cela, des hommes d’affaires achètent ou louent des millions d’hectares de terres arables dans les pays du tiers monde. Ils y installent des cultures intensives où la nourriture produite est destinée à l’exportation. Pour ces pays, c’est la promesse d’un développement hypothétique. Alexis Marant nous explique sa démarche :

Les crises alimentaire et financière de 2008 ont provoqué une incroyable course pour la mainmise sur les terres cultivables partout dans le monde. En 2009, 50 millions d’hectares de terres arables ont changé de main dans le monde et des dizaines de millions d’autres sont sur le point d’être cédés.

Désormais, les investisseurs internationaux (banques et fonds de pension) se ruent sur les terres cultivables partout où elles sont à vendre. Une nation comme l’Éthiopie, qui recourt à l’aide internationale pour nourrir sa population, n’hésite pas à brader ses terres à des industriels, des financiers, et même des gouvernements de pays riches cherchent à produire.

L’Arabie Saoudite dépend des importations pour nourrir une population en pleine croissance. Afin de garantir la sécurité alimentaire du pays, le Roi Abdallah a ordonné que les Saoudiens aillent eux-mêmes cultiver à l’étranger…

L’Indien Ram Karuturi est un des entrepreneurs les plus riches de la planète dans le secteur agro-alimentaire. En rachetant 300 000 hectares de terres agricoles dans l’ouest de l’Ethiopie, il envisage de fournir bientôt 20 % de la production mondiale de riz. Et il ne compte pas s’arrêter là : sa société vient de repérer 1 million d’hectares de terres fraîches au Soudan.

La vente massive de terres cultivables à des entreprises multinationales en Afrique et en Amérique latine a provoqué l’expropriation de nombreux agriculteurs locaux : avec l’arrivée de ces firmes, les prix ont flambé. Après avoir manifesté, les paysans dans des pays comme l’Ethiopie et l’Uruguay se voient désormais obligés de travailler dans ces nouvelles exploitations. Tout en gagnant un salaire dérisoire.

Comment les pays riches et la finance internationale font main basse sur les terres arables du monde

Produit par l’agence Capa / (France, 2010, 90mn) ARTE F

Diffusé le 19 avril 2011 à 20h43
Source : Videos.ARTE.tv/… / blog.MrKrylau.info/…

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments