Découvrez le nouveau clip de Bassirou « Hauts d’Seine à tout jamais » (Clip, Paroles)

Le rappeur Bassirou a libéré le clip du titre «Hauts d’Seine à tout jamais », tiré de son EP « Def Jam EP » déjà disponible dans les bacs. Le clip a été réalisé par GRTZKY. Dans le clip, le rappeur nous fait visiter les hauts-de-Seines, il est entouré de ses potes et fans.

Visionnez le clip « Hauts d’Seine à tout jamais » de Bassirou

Paroles de Hauts D’Seine à tout jamais

[Couplet 1]

Sorti d’la mater, Nanterre, Hauts d’Seine là où j’ai poussé

Rêves de millionnaire, de rue en rue j’traîne, je me fais courser

Quelques proches, morts enterrés, quelques potes déferrés

J’repartirai une fois l’chemin frayé, la chronique deffrayée

9.2 envié pour sa clientèle, intestable est le XXX

C’est pour Lorieux, les Pablo, les Damades, Arcades et les XXX

Dans un fer ou dans l’RER, moi j’sais faire que per-ra

Tiraillé j’me perds entre humanitaire et Panamera

Par ici le taf est précis, paraît qu’y a que d’la bombe

Un bon rap pour ceux qu’j’apprécie, paix au reu-frés de Colombes

Pas encore aisé, charbonne avec amour, tant j’ai la haine

Aucun rêve à vendre, prend mon rap comme il vient ou vas t’faire baiser

Pardonnez ma vulgarité, mais chaque mot est très bien choisi

Bourgeoisie et précarité, proximité, disparité

J’quitte Nanterre pour Puteaux

Ville de droite qui snobe ses résidents

Trois cents hommes pour trois cents grammes de shit

Échec d’un président

 

[Refrain]

Tout niquer comme l’Oréal, tout piller comme Bolloré

Sous les XXX, mon avenue est éclairée

La dalle part de La Défense, on prendra tous les trophées

Hauts-d’Seine depuis l’enfance

Dis-leur, Hauts-d’Seine à tout jamais

Hauts-d’Seine à tout jamais, Hauts-d’Seine à tout jamais

Hauts-d’Seine à tout jamais, Hauts-d’Seine à tout jamais

Du 9.2 vient la puissance, montrons-leur comment on fait

Hauts-d’Seine depuis l’enfance, Hauts-d’Seine à tout jamais

 

[Couplet 2]

J’rappe fort, frappe fort, ne suis aucun protocole

Lunatic, La Cliqua, Sages Po’ d’la Rue, la meilleure école

Seule Boulogne a connu l’pavé, putain faut qu’on s’investisse

Vont au Bois les plus dépravés

Pénétrer hommes qui se travestissent

Né en mars sous les giboulées, j’pense au sol que j’ai foulé

Hauts d’Seine lueur Dakar, direction la fouilleuse pour me défouler

Chez nous on fait ça bien, chez nous c’est tout ou rien

Le mariage est maghrébin, le cortège est hollywoodien

T’arrives par la Porte Maillot, bienvenue dans Le Croissant

Neuilly, Breteuil, ses joyaux, nos têtes effraient les passants

C’est mon sujet, c’est mon QG, big up à tous les insurgés

Qui viennent de Gé-genes, de Bagneux, des Quatre Routes pour s’faire juger

Course de Cayenne, sur l’avenue Clemenceau devant les agents d’l’État

Les moteurs chantent comme Salif Keita

C’est à la tombée du lit qu’ils cueillent des hommes

D’la boule aux pâquerettes

C’est XXX t’aimes le produit, 92 sur l’étiquette

 

[Refrain]

 

[Couplet 3]

J’me pose au Mont Valérien, observer la ville

XXX, la Cité Jardin, XXX au bout du fil

Course-poursuite avec XXX, on prend des liasses je me rappelle

J’ferai bien plus en SACEM, musique à fond sur les quais d’Seine

J’me dirige vers Issy, capter le re-noi Kozi

9.2 j’ai sué, saigné, rappé, qui me diras qu’juis pas d’ici ?

J’en place une pour mes Briques Rouges, j’suis d’retour à Lorieux

Greg, Mustafa, Malik, XXX celle-ci elle est pour eux

Tu me cherches j’suis au Pablo, au Spécial avec Marlo

Boubou XXX pour XXX y a les barreaux

Moi j’rappe bien comme la vipère, j’vais trop vite j’ai plus d’mis-per

Tu trouves qu’c’était mieux avant

Regarde en l’air, regarde-moi faire

Toutes les villes où on rôdait, Hauts d’Seine XXX

Regarde tourner vers Paris, les plans qu’on échafaudait

Banlieue proche tu connais, j’ai faim je suis affamé

On n’s’oubliera jamais, Hauts-d’Seine à tout jamais

 

[Refrain](x2)

 

0 0 votes
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Malavida
Malavida
3 février 2015 17 h 02 min

Rien de nouveau sous le soleil… toujours les même rythme copier sur les ricains, toujours les même clips présentant la ville, et un groupe de mâles habillés sportwear, toujours les même lyrics ou les mecs s’inventent une vie pour faire voyous, entre prison, drogue et arme à feu. Pathétique, pitoyable, passable. Hey! Bassirou!, quand tu découvriras que tu fais de la soupe et que t’es bien une marionette avec le cul comme le periph, et bien tu… ah ben non trop tard mec, t’es déjà la p… de l’industrie.