Espacés de 8 ans, deux clichés de la place Saint-Pierre mettent en exergue l’omniprésence des smartphones dans notre quotidien

Les deux clichés, pris respectivement en 2005 et 2013 illustrent l’intronisation d’un nouveau pape et avec elle, un changement dans les habitudes de notre mode de vie modelé par les nouvelles technologies.

Via Hypervocal

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
9 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Anonyme
Anonyme
17 mars 2013 0 h 50 min

C’est completement débile ce montage. La première photo le pape est mort, c’est plutôt la tristesse et tu sors pas ton smartphone…l’autre c’est un moment de joie. Comment relayer une connerie en 1 leçon ! (sachant que le montage vient des USA et qui font de la merde au niveau du journalisme)

CO
CO
17 mars 2013 1 h 38 min

Moi j’vois pas de différence. Ca reste un groupe de montons croire à un dieu qui n’existe pas.

Anonyme
Anonyme
17 mars 2013 19 h 57 min

Y’a pas plus ridicule qu’un mec qui tient une planche à pain pour filmer avec…
Comment veux-tu qu’un monde change quand sur 7 milliards de personnes, y’en a que 500 000 d’assez intelligents.

(Après voilà, je tire un peu les chiffres par les cheveux)

MisterProvoc
MisterProvoc
17 mars 2013 22 h 42 min

Ces tablettes sont devenues des plaies ! On les voit tous ces cons avec leurs tablettes en train de filmer partout, à gêner tout le monde… Je suis sûr que ce sont les mêmes qu’on retrouve dans les chemins de montagne avec leurs camping car…

Scandale
Scandale
18 mars 2013 18 h 59 min

Quelqu’un peut m’expliquer l’intérêt de filmer depuis le public alors que tous les autres le font et vont poster sur YouTube…

Il vaut mieux l’enregistrer à la télé avec des plan de caméra hallucinant au lieu de ton capteur à ouverture taille tête d’épingle avec un seul point de vue et à 500m du sujet.

Vraiment aucun intérêt à part peut être faire chier tous les gens derrière toi qui ne voient rien à cause de ton ipad à la con.