Dieudonné : les 10 erreurs qui rendent l'action de Manuel Valls contre-productive

Ou comment le Système est en train de faire de Dieudonné le potentiel chantre du mécontentement.


La suite du feuilleton politico-médiatique Dieudonné / Valls est loin d’être terminée. Après avoir interdit deux de ses représentations, Manuel Valls promet de continuer le combat.
Comme je l’expliquais dans un précédent article, la croisade du gouvernement contre Dieudonné risque de faire de ce dernier le catalyseur et l’expression d’un mécontentement populaire plus large qu’une simple communauté de fans déçus. En effet, le sentiment du mécontentement permet de réunir en son sein des gens à la base absolument opposés, ou au moins qui n’ont pas le même background socio-culturel ni les mêmes doléances.
dieudo-manif
C’est ainsi que l’on retrouve dans le public de Dieudonné ce que les médias appellent la France black-blanc-beur, réunissant à la fois des bourgeois, des pères de famille désabusés par la gauche, des marginaux, des alters, des geeks, des jeunes issus de l’immigration, des BCBG, des cathos et des gens d’extrême-droite. Un cocktail de soutiens qui pourrait constituer le début d’une révolte populaire…
dieudo-manif2
Une fois ce postulat de départ acquis, l’on constate que le Système (que l’on définira vulgairement comme la somme du pouvoir législatif, exécutif et médiatique) use sans se cacher de tous les moyens possibles pour marginaliser, décrédibiliser et mettre à mort socialement Dieudonné. Que le but soit louable ou pas, ce n’est pas ce qui m’intéresse ici, mais plus la manière de faire :  personne n’aime les combats à armes inégales, et en faisant cela, l’élite creuse un peu plus le fossé qui la sépare de l’opinion publique, tentée de basculer du côté de celui qui est désormais considéré comme un martyr.
 

1ère erreur : le prétexte de la quenelle comme geste nazi inversé.

En prenant la quenelle comme angle d’attaque, c’est-à-dire en affirmant que « la quenelle est un geste nazi inversé » et que « Dieudonné lui-même entretient le mystère autour de sa signification » pour se dédouaner de toute attaque juridique, les anti-Dieudonné sont tombés dans un piège presque éliminatoire : il a suffi à l’opinion publique, désormais connectée (nous ne sommes plus à l’époque de la RTF) d’aller vérifier par elle-même et de constater que Dieudonné lui-même n’entretenait pas du tout le mystère à ce sujet, puisque dans chacune de ses récentes vidéos, il déclarait porter plainte contre des associations qui affirmaient que ce geste était antisémite, nazi inversé, etc…
http://www.youtube.com/watch?v=I2i9sTgGgtQ
Le polémiste a également livré sa définition de la quenelle, comme étant un geste anti-système, un bras d’honneur détendu. Dès lors, l’argument médiatique selon lequel « Dieudonné lui-même entretenait le mystère à ce sujet » était nul et non avenu. Cet angle d’attaque a d’emblée écorné l’image de la presse et celle des associations qui luttent contre Dieudonné, et qui n’ont pas arrêté – à tort – de parler de signe nazi ou antisémite.
 

2è erreur : affirmer que Dieudonné n’est « pas drôle »

Consensus général et totalement arbitraire auquel la presse et les « débatteurs » (j’y viens au point suivant) sont arrivés.
dieudonne-salle-combleEn décidant unilatéralement que Dieudonné « ne faisait plus rire personne » et qu’il était un personnage « abject », le Système a fait une erreur magistrale d’appréciation qui n’a pas du tout été du goût de l’opinion qui, en allant vérifier par elle-même, a découvert un humoriste dont le talent (à faire rire) n’est plus à prouver. En d’autres termes, ils lui ont fait une publicité gratuite.
Non seulement l’abjection est une notion arbitraire et subjective, mais en plus Dieudonné est l’un des humoristes les plus populaires de France, puisqu’il remplit les salles sans aucune publicité ou promotion médiatique.
Le système tente de réduire les fans de Dieudonné à un petit groupe très activiste. S’il y a bien un noyau dur de fans qui se rendent à ses spectacles, le public de Dieudonné peut également compter sur des milliers de monsieur tout le monde, qui rient de ses vidéos sur Internet et qui ne partagent pas l’avis de la classe médiatique à son sujet.


L’humour de Dieudonné parle à bien plus de gens que le Système tente de le faire croire, et c’est bien ce qui fait peur au Système.
 

3è erreur : faire du bricolage en fonction des réactions des internautes

Encore une fois, énorme erreur de gestion de crise par les médias, qui par son amateurisme a réussi à renforcer la méfiance qu’ont les internautes à l’égard de la presse, qu’ils considèrent en collusion avec le pouvoir. Ce bricolage dont je parle est constitué de plusieurs retouches, approximations et arrangements qui n’ont pas manqués d’interpeller les internautes.
Cela a commencé par la mise en ligne du spectacle complet de Dieudonné sur le site LePoint. Suite au tsunami de commentaires interloqués – la majorité des lecteurs du Point découvrant le spectacle et se demandant pourquoi il avait bien pu être interdit – la rédaction du Point a visiblement préféré supprimer le spectacle complet pour ne mettre que les extraits sulfureux. Que ce soit pour des raisons juridiques ou de simple community management (s’épargner les commentaires insultants, qui remettent en cause la légitimité de la presse, etc), ce revirement était une erreur. Il fallait soit ne pas mettre le spectacle, soit le mettre et le laisser.
dieudonne-commentaires
D’ailleurs, l’avocat de Dieudonné a bien compris l’enjeu et projette de « trouver un moyen légal » permettant de « regarder l’intégralité de ses spectacles », afin que les Français puissent « juger si le Ministre de l’intérieur avait raison de l’interdire ». Il sait pertinemment qu’en y mettant l’intégralité, l’opinion publique à qui l’information manque risque de basculer de son côté.

La mise hors ligne de certains sondages favorables à Dieudonné est également une pratique absolument contre-productive, puisqu’elle éveille les soupçons des internautes. Ainsi, BFM TV / RMC avait mis un sondage qui était sans équivoque, puis a fini par le retirer. En faisant cela, ce média valide la thèse selon laquelle il ne veut pas être le vecteur d’une vérité qu’il ne souhaite pas assumer.
sondage-rmc-bfmtv-dieudonne
Sans parler de l’histoire du lancer de nains, qui couronne une fois de plus la presse d’un fail à cheval entre mauvaise foi et incompétence.
Enfin, l’absence de débats contradictoires constitue encore une incompréhension mal vécue par beaucoup de gens. Sauf cas rares, où l’on a pu voir Edwy Plenel et Rost défendre la liberté d’expression et pointer du doigt la campagne hasardeuse de Manuel Valls, tous les débats télévisés – notamment sur les chaînes d’info en continu – ont organisé des débats qui n’en n’étaient pas, puisque tous les intervenants étaient d’accord.
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
Une manière de faire qui, par effet de contradiction, crée l’inverse de ce que les médias voudraient : en ne débattant pas vraiment, ils justifient la défiance des téléspectateurs à leur égard.
Bref, du bricolage qui sème le doute autour d’une possible manipulation médiatique au service du pouvoir, thèse si chère aux complotistes. En réalité, ce genre d’arrangements ne sont pas commandés par le pouvoir, mais relèvent davantage du fayotage. Néanmoins, peu importe les circonstances, le résultat est le même : la presse tend là le bâton pour se faire battre.
 

4è erreur : affirmer que le spectacle de Dieudonné est un trouble à l’ordre public

En constatant qu’aucun débordement n’a eu lieu au Zénith de Nantes, alors même que 6 000 personnes réunies y apprenaient qu’on leur interdisait le spectacle de leur humoriste favori, nous pouvons aisément conclure que l’argument juridique du trouble à l’ordre public est infondé, sauf à supposer qu’il serait la conséquence du combat entamé par le gouvernement (et dans ce cas, c’est le gouvernement qui en serait coupable).
Cet argument est donc le pire que le juge pouvait utiliser, au yeux d’une majorité de juristes qui se sont d’ailleurs publiquement exprimés sur le sujet.
 

5è erreur : affirmer que Dieudonné n’est plus un humoriste mais un homme politique

Encore une fois, le pouvoir se fourvoie dans un argument étrange. La satire politique a toujours existé. L’humour peut évidemment être politique. Ce n’est donc pas un argument recevable pour l’opinion. D’ailleurs, la dimension politique de ses sketchs est justement l’une des raisons de son succès, comparée à la banalité commune de l’offre humoristique de ces dernières années (Florence Foresti, etc…).
Et à l’argument selon lequel Dieudonné serait financé par l’Iran, et qu’il fricoterait avec Bachar El Assad ou tout autre organisation borderline, d’autres répondront : et après ? Vaut-il mieux qu’un humoriste polémique affiche son soutien à Bachar El Assad et Kadhafi ou qu’un gouvernement soi-disant droit de l’hommiste fasse mumuse avec le camp islamiste d’en face ? Ce qui pose la question de l’inculture (ou la mauvaise foi) des médias sur le plan géopolitique.
http://www.youtube.com/watch?v=m6oa8HNuTtA
Alors que l’opinion publique commence à comprendre que l’axe Russie/Kadhafi/Bachar El Assad a pu finalement être diabolisé, Dieudonné fait sur le sujet figure d’avant-gardiste, et de leader anti-système à un public qui en redemande.
 

6è erreur : tenter de faire croire que Dieudonné est un chantre du nazisme

Il est totalement illusoire de faire croire aux gens que Dieudonné est un nostalgique du 3è reich, et que ses « quenelliers » ne sont qu’une « jeunesse acculturée », vouée à « voter FN » ou à sombrer dans « l’islamisme de cité » comme j’ai pu lire ici ou là.
A contrario, Dieudonné est le pur produit du multiculturalisme, en témoignent ses origines, son parcours, ses piques touchant toutes les communautés, ses fans (black-blancs-beurs) dont une partie sont des « banlieusards éclairés » (c’est-à-dire des jeunes de cités qui cogitent), l’autre partie des 18-40 ans éduqués et sans histoires issus des classes populaires, moyennes et aisées.

En réalité, Dieudonné n’est que le « cancre » de l’école de la bien-pensance défendue par la gauche. D’où cet acharnement par cette même gauche, qui combat le monstre qu’elle a elle-même créé, faute de proposition politique crédible, si ce n’est la lutte presque dogmatique et sacrée contre le racisme et l’antisémitisme, lutte qui donne automatiquement envie au fauteur de trouble de la tourner en dérision afin de décrocher la palme de la provocation (l’humour satirique trouvant son essence dans le besoin de choquer le bourgeois).
C’est pourquoi la mise en place de ce tabou par l’anti-racisme a pu lui-même contribuer à générer le besoin de transgression dieudonniste, ce qui nous amène là à mettre en cause la responsabilité de l’anti-racisme (le Président de la LICRA reconnaît d’ailleurs très justement un « échec collectif » malgré sa position interdictionniste).
 

7è erreur : faire naître une jurisprudence Dieudonné

En poussant le Conseil d’Etat à invalider les précédentes décisions du CA dans l’empressement, et sous l’égide d’un seul homme, le Système a généré de véritables soupçons dans l’opinion publique, selon lesquels le pouvoir politique serait en collusion totale avec le système juridique, et qu’il peut influencer un jugement. Un véritable fait du prince selon certains. Là où d’autres personnes attendent des mois un jugement qui finalement leur est injustement défavorable, d’autres ont droit à une justice très efficace, et qui statue comme par hasard dans leur sens, alors que la jurisprudence allait depuis des années dans le sens contraire !
http://www.youtube.com/watch?v=w9UP0G1GUjI
Quoi de pire pour éveiller des soupçons que ce revirement de jurisprudence, au moment où l’exécutif veut en finir avec Dieudonné ?
Par ailleurs, en faisant naître une jurisprudence Dieudonné, le système prouve qu’il a peur de lui et qu’il cherche à le faire taire par tous les moyens. Quoi de pire pour valider la thèse victimaire défendue par ses fans ? Et quoi de mieux pour les motiver à se rebeller ?
Sans parler de tout ce que cela risque d’entraîner en termes de liberté d’expression. Où faudra-t-il placer le curseur ? Qui décidera de ce qui est tolérable ou pas ? Un futur ministère de la censure ?
http://www.youtube.com/watch?v=asJffQiGXXY


 

8è erreur : décrédibiliser les dieudonnistes en occultant leur thèse

En faisant passer les fans de Dieudonné pour de simples amateurs de sensations transgressives, le Système arrête le débat à l’endroit où les fans veulent le commencer : c’est-à-dire le droit de critiquer non pas telle ou telle religion, mais le lobbying victimaire de telle ou telle communauté, et la politique étrangère de certains pays. Que cette thèse soit louable ou pas, la morale et les juristes peuvent en discuter. Mais en occultant cette thèse, les médias placent le curseur au ras des pâquerettes.
Autrement dit, le Système tente de faire croire à la ménagère que Dieudonné et ses fans sont des pitres décérébrés et intellectuellement perdus qui rigolent de blagues dignes de gamins de primaires racistes. Pourtant, les fans qui s’expriment aux micros des journalistes ne correspondent pas à ce portrait.
Est-ce que leur aspect fréquentable et leur intelligibilité excusent les dérapages racistes de leur mentor ? Surement pas. Mais pour juger du succès de Dieudonné et savoir si son spectacle est substantiellement raciste et antisémite, il faut comprendre le message humoristique qu’il souhaite faire passer au travers de ses caricatures et de ses dérapages : est-ce du racisme primaire, bête et méchant ? Une manière de lever certains tabous ? Une façon hard de critiquer certaines politiques étrangères ?
J’imagine que c’est en regardant le spectacle complet (et pas des extraits tronqués) que l’individu lambda pourra se faire sa propre opinion sur ces questions, et proposer des contre-arguments (juridiques ou pas) s’il considère que le message transmis par l’humoriste est fallacieux, dangereux ou carrément raciste, plutôt que de faire semblant de ne pas comprendre et de crier au loup à la première occasion qui se présente.
En faisant semblant de ne pas comprendre, en tronquant des passages pour mieux diaboliser le polémiste, on trompe le téléspectateur non initié qui, s’il se renseigne – et il va se renseigner grâce à Internet – risque de se sentir dupé et manipulé, avant de basculer dans le camp dieudonniste. Ce qui constitue une erreur de plus de la part du camp mainstream.
 

9è erreur : faire de ce combat une priorité

Si le combat contre le racisme est effectivement une priorité dans toute société digne de ce nom, la manière de le mener ici n’est peut-être pas la bonne. En effet, en voyant le ministre de l’intérieur s’abaisser à une lutte acharnée contre un humoriste blacklisté des médias, par ces temps de crise et à un moment où le moral des Français n’est pas au beau fixe, l’opinion publique retient que le gouvernement tente de masquer son bilan avec ce genre d’affaires.
Ce qui est en fait totalement faux.
Ce combat n’est absolument pas une partie de plaisir pour Manuel Valls. Si certains y voient une appétence électoraliste (Manuel Valls est souvent comparé à Sarkozy), il semblerait plutôt que ce bas de fer soit le fruit d’une véritable réflexion née d’un besoin prioritaire : celui d’enrayer le phénomène viral et inquiétant autour de Dieudonné.
La viralité grandissante de la quenelle – qui s’est « glissée » de manière presque sournoise à tous les niveaux de la société – et la popularité hors-normes de Dieudonné (pourtant/parce que banni des médias) sont devenus potentiellement dangereux pour les élites. L’humoriste infréquentable devenait gênant, et soulevait des tabous que le Système ne souhaite surtout pas déterrer, quitte à faire dans la censure. Malheureusement, Internet en a décidé autrement, et stopper ses spectacles risque de ne rien arrêter du tout, bien au contraire.
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
Ce qui nous amène à l’étape suivante…
 

Erreur n°10 : le bannir d’Internet

Je ne détaillerai évidemment pas pourquoi c’est une illusion.
 

Conclusion

C’est en diabolisant Dieudonné que le Système est en train d’en faire un révolutionnaire, auquel les gens qui s’estiment lésés par le système s’identifient. En continuant dans la diabolisation, le pouvoir accentue l’envie de contradiction de la part des fans mais aussi de la part de gens neutres, qui voient là un acharnement disproportionné. Surtout lorsque le pouvoir semble influencer – par le ramdam médiatique – les décisions de justice. Par conséquent, la seule façon de le faire condamner est de l’attaquer sur ses propos qui seraient effectivement condamnables par la loi, mais pas de censurer ses spectacles a priori.
plantu-dessin-dieudonné
En jouant les justiciers amateurs, Manuel Valls a entièrement occulté la défiance du peuple à l’égard des hommes politiques, et fait de Dieudonné la victime idéale du système qu’il caricature. Cette attaque à mort, si elle satisfait peut-être une grande partie de l’opinion (qui n’a pas compris les enjeux sous-jacents, le diable se cachant dans les détails), en radicalise une autre, qui voit là une validation des thèses complotistes ou alternatives.
Pas sûr qu’aux prochaines élections, les partis « républicains » en sortent indemnes…

ATTENTION : Merci à tous les intervenants de débattre de manière respectueuse, sans insultes et sans haine. Les commentaires qui ne respecteront pas cette charte de bonne conduite seront supprimés. On peut défendre ses opinions et ses idées de manière brillante et intelligente, sans tomber dans la grossièreté et l’irrespect de l’Autre. Les personnes qui insultent à tout va se décrédibilisent et font du tort aux idées qu’elles défendent.

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
34 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Michael J. Fox
Michael J. Fox
11 janvier 2014 0 h 54 min

Bonne analyse

horticool
horticool
11 janvier 2014 1 h 07 min

si ils voulaient faire de la pub a dieudo il ne s’y serait pas pris autrement -_-‘
mais sinon très bonne analyse

beaukaka
beaukaka
11 janvier 2014 1 h 13 min

Analyse d’un dieudonniste modéré mais qui reste de mauvaise foi…

MisterSam
MisterSam
11 janvier 2014 1 h 26 min

Très bon article qui synthétise de manière précise toute cette affaire.
On se rappellera dans les livres d’Histoire de la révolution née d’une Quenelle et d’un Ananas 🙂
Je tiens à ajouter un citation plus que jamais pertinente :
« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »
Déclaration des droits de l’homme , Article 35

Kem
Kem
11 janvier 2014 1 h 49 min

Bravo MK, je dois dire que je te sous-estimais avec tout tes post people pour jeune pucelle décérébré. Je reconnais bien ta grande qualité de business man (j’en suis un aussi, c’est pour ça que je te grille héhé) qui sait comment faire pour rentabiliser la pub de son site (j’utilise adblock, je suis pas rentable pour toi, désolé man) Mais je te reconnais au moins le courage comme qualité, et ce depuis tes derniers posts et je reconnais m’être quelque peu trompé sur ton cas. En tout cas, bravo. (pas sur que mon témoignage te serves mais c’est le… Lire la suite »

Barabas?
Barabas?
11 janvier 2014 2 h 44 min

Dieudo :
« J’ai eu droit à une promo exceptionnelle de la part de manuel valss qui est mon attaché de presse »
Un système pourri somptueusement mis à nu par un « simple humoriste » 😀
QUENELLE dans les dents du système !!!
Si dieudo voulait montrer que le système était pourri jusqu à l’os :
Pari gagné ! Plus rien à prouver !

neer
neer
11 janvier 2014 2 h 47 min

Le spectacle en question…
http://www.youtube.com/watch?v=Vjzw7SkyUqo

DRAGO
DRAGO
11 janvier 2014 2 h 48 min

faut ouvrir un peu les yeux sur la facette dieudonné business ,
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20140110.AFP7247/dieudonne-derriere-le-discours-antisysteme-des-affaires-lucratives.html
arretez d’avoir u raport adepte gourou avec lui , les appels aux dons , les 43 euros le dvd sans deconner y’a que des pigeons pour pas voir l’escroquerie !!!!!
c’est l’ultra liberalisme sans foi ni loi votre  » anti-systeme  » !

AmourAnarchie
AmourAnarchie
11 janvier 2014 6 h 47 min

Je suis d’accord (sauf sur certains détails mais ce n’est pas important). Bon article, rien a rajouter. Dieudo est, je pense, en train de se forger un capital sympathie enorme car, ceux qui était contre lui sans vraiment connaitre le bonhomme, sont en train de se dire qu’un mec qui peut a ce point, faire tourner le gouvernement en ridicule ne peux pas être si mauvais (reflex tellement francais de l’anti-système systématique, ironique non?). Comme je l’avais déja dis, Dieudo a dans sa poche les antisionnistes, les anti-systèmes, les antisémites, les anti-PS, les amateurs de spectacles humoristiques et maintenant, les… Lire la suite »

Michael J. Fox
Michael J. Fox
11 janvier 2014 9 h 03 min

Sinon j’ai vu CSOJ hier, et j’ai vraiment été déçu de Taddéï qui ne s’est pas foulé le pied pour trouver des défenseurs de Dieudonné à part le pauvre Bricmont qui n’a aucune répartie. Il était tout seul face à une meute criant haut et fort « Dieudonné est antisémiiiiiiite bouuuh cacaaaa » et surtout face à une chienne enragée qui lui coupait tout le temps la parole et faisait des attaques d’une bassesse ignoble. Le pire de tout, Marc Edouard Nabe qui se la ramène et se venge de Soral et DIeudonné en les traitant de conspirationniste et de danger pour… Lire la suite »

AmourAnarchie
AmourAnarchie
11 janvier 2014 9 h 35 min

Oui Kebab je comprend. Mais je pense que les commentaires sur internet sont un mauvais reflet. En effet les « pro-dieudo » politisés, vont être omniprésents car ils sont dans un processus de « recrutement idéologique »; voir même pour les plus radicaux, ils donnent l’air de prêcher. J’ai regarder un spectacle de Dieudo hier, a savoir « Mahmoud » de 2010, j’ai souvent eu l’impréssion que le public de Dieudo est bien plus radical et violent que lui. Ses blagues (même celles liées a ces fameux sujets) me font rire, mais ce n’est pas une réaction politique. La ou certains réagissent a cet humour en… Lire la suite »

Melpheos
Melpheos
11 janvier 2014 10 h 43 min

Fillipeti ment comme une arracheuse de dent ! Dieudonné a été effectivement condamné pour des propos considérés comme antisémites (à noter que l’un des propos au moins n’est pas pour moi antisémite – les juifs, c’est une secte, une escroquerie – car on peut dire exactement la même chose de TOUTES les religions qui sont toutes des sectes et des escroqueries) mais JAMAIS pour négationnisme) Elle oublie aussi de dire que de nombreuses condamnations ont été cassés en cour de cassation… Le seul cas ou il y a eu effectivement racisme anti-juif était pour moi la déclaration ou il utilisait… Lire la suite »

Philippe B.
Philippe B.
11 janvier 2014 12 h 35 min

Punaise…
Alors là bravo. Très didactique et très bien écrit….

Jean-Mouloud
Jean-Mouloud
11 janvier 2014 19 h 11 min

Eric Zemmour est dans le vrai.
Ce mec est vraiment très doué pour dénouer les nœuds comme Dieudonné

Jodi
Jodi
11 janvier 2014 20 h 12 min

Merci, l’article etait complet. Ce qui me choque dans cette histoire c’est le fait que jamais les médias n’ai exposé les idées de Dieudonné. Ces idées sont, l’abus de la victimisation de la Shoah, l’anti-sionisme etc… Moi je vois ca comme un aveu, si ils ne veulent pas en parler c’est qu’il y a quelque chose à cacher.
Le plus ridicule ce sont les débats stériles uniquement dans un sens ou l’on invite des personnes clairement anti dieudonné.
Parmis ces invités j’avoue que BHL m’a marqué en voulant retourner le cerveaux des gens avec des arguments wtf!

Anonyme
Anonyme
11 janvier 2014 20 h 58 min

qu’est ce que je l’aime ce site! Allumez vos ordinateurs j’ai envie de dire, surfer, renseignez vous, ne vous faites pas abuser par tous les mainstreams médias, de connivences avec les hautes sphères de ce monde!

AmourAnarchie
AmourAnarchie
12 janvier 2014 9 h 11 min

Sauf que sur internet il y aussi un mainstream, différent de celui des médias.
Donc moi je dirai, « Allumez votre cerveau » 😉

katia
katia
17 janvier 2014 0 h 40 min

Je Trouve que l’article manque de détail au sujet du lobby sioniste que Valls soutient et d’Israël. Sinon article objectif.