DOCUMENTAIRE – Paroles de flics

C’est l’histoire d’un malaise. De ceux que l’on tait, que l’on préfère minimiser parce qu’ils remettent en cause le fonctionnement fragile de notre société. Une société ultrafliquée et ultraviolente, dans laquelle ceux qui sont censés assurer l’ordre n’ont jamais été autant désarmés. C’est ce malaise, qui va jusqu’au dénigrement, que décryptent les journalistes Jean-Michel Décugis – collaborateur du Point – et François Bordes dans le documentaire « La Police et Sarko ». À partir d’un événement symboliquement fort – 12 policiers qui tournent le dos à celui qui fut le « 1er flic de France » lors des obsèques de l’un des leurs -, les journalistes remontent le fil du désamour entre la police et la société.

D’abord les émeutes de Clichy-sous-Bois en 2005. « On est sortis perdants. Après, sur le terrain, plus rien n’a été comme avant », confesse un policier -, puis celles de Villiers-le-Bel, où les vraies balles ont remplacé les armes de fortune, blessant plus de trente policiers*. Pour la première fois, des flics « de base » témoignent, disent la peur, la fatigue, l’effarement surtout, face à un tel déchaînement de haine. Les mots sont forts, sans appel : un jour, ils basculeront. Comprendre : attention, un jour, ils répliqueront. Au front, incompris de leur hiérarchie, dénigrés par une partie de la population, lynchés par l’autre, ils sont acteurs et victimes de cette fameuse « fracture sociale ». Au moins autant que ceux qui, chaque jour, sur le terrain des banlieues, les défient.

Mais l’appel au secours va bien au-delà. En province, où sous le poids de la culture du chiffre et le regard mauvais de la population, les policiers se transforment en « machines à timbres-amendes » jusqu’à la dépression et, parfois, jusqu’au suicide. Le documentaire s’achève sur ce constat et nous emmène en Touraine, dans un centre de soins animé pour et par la police, où l’on prend toute la mesure humaine du problème.

Sans jugement, sans vaine tentative d’analyse, juste avec des faits – violents – et des témoignages – terribles -, Jean-Michel Décugis et François Bordes vont donc bien plus loin que la relation entre Sarkozy et les flics. Ils dressent une radiographie sociale radicale, en forme de coup de poing.

« La Police et Sarko ». Documentaire de Jean-Michel Décugis et François Bordes. Le mardi 8 juin à 20 h 35, sur Arte.

* Retrouvez un témoignage en avant-première ainsi que l’enquête « Paris-banlieue : chronique d’une violence ordinaire » dans Le Point en kiosque le 27 mai

[youtube -Djjppi-roM]

Cet article est issu de la Tribune Libre. L’opinion exprimée n’engage que son posteur, et en aucun cas l’équipe rédactionnelle du site.

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Park
29 mai 2010 13 h 36 min

Heureusement qu’il y a ARTE pour proposer des documentaires intéressants.