Ekaterina Gerasimova, la Mata Hari de Poutine

Gros scandale sexuel en Russie, une mystérieuse « Katia » piégeait les opposants du Kremlin pour ensuite diffuser le tout sur internet…

Si en France l’on a les rumeurs plus ou moins fondées sur le couple présidentiel, ou encore le « Zahiagate », en Russie, ils ont Katia, celle qui est au centre d’une vaste polémique impliquant le gouvernement russe…

Katia de son diminutif, est soupçonnée par les opposants du Kremlin de rouler pour les proches de Poutine. Elle se faisait passer pour une mannequin lubrique et quelque peu accro à la coke, et ramenait à son domicile (truffé de caméras cachées) une figure politique, avant de balancer à son insu leurs ébats sur la toile.

C’est en mars dernier qu’a débuté l’esclandre avec la diffusion d’une sextape sulfureuse en compagnie de Mikhaïl Fichman et dans le même temps le scandale qui l’accompagne. Et, une chose est sure, celle qui roule peut-être pour le FSB (anciennement KGB, ndlr) n’a absolument pas chaumé. Voici une liste non exhaustive de ses proies :

  • Victor Shenderovich, présentateur radio satirique. Il accuse l’entourage du premier ministre et pense que le FSB est impliqué.
  • Edouard Limonov, chef du parti national-bolchevique. Si il n’a pas confirmé son apparition dans l’une des sextapes, il a cependant fait savoir ne «rien voir de désobligeant à ce qu’un opposant ne se refuse pas à des femmes».
  • Alexandre Belov-Potkine, leader du mouvement d’extrême droite contre l’immigration illégale. «Cela fait plus de dix ans que je commente les actions de M. Poutine et de son administration de gangsters (…), (ils) ont écouté sans rien nier pour finalement répondre avec des obscénités illégales»
  • Mikhaïl Fishman, rédacteur en chef de l’édition russe de Newsweek. Très critique envers le pouvoir, il n’a pour le moment pas confirmé sa présence, mais affirme avoir été la cible d’une opération spéciale instiguée par le gouvernement.

La mannequin a aussi essayé de piéger deux autres opposants, mais en vain :

  • Roman Dobrokhotov, jeune activiste.
  • Ilya Yachine, leader de plusieurs mouvements de jeunesse de l’opposition libérale.

Ce dernier a confié avoir fréquenté pendant plusieurs mois Ekaterina en 2008, mais un soir, la fille de joie du Kremlin l’invite à passer une nuit inoubliable en compagnie d’une autre jeune femme, de cocaine et autres sextoys. Sentant l’embrouille à plein nez, Ilya quitte l’appartement de Katya.

Ilya Yachine & Victor Shenderovich ont demandé qu’une enquete soit ouverte. Si depuis cette affaire Ekaterina (Katya) est désormais introuvable, le gouvernement quant à lui, nie toutes implications.

Les sextapes NSFW sont visible sur un site russe que je ne donne pas, mais le huffington post le fait…

🙂

Source : Huffington Post, Libération, Le Figaro.

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments