« Éloignez-vous aussi vite que possible » !

Le message d’une survivante de Tchernobyl aux Japonais…

Natalia Manzurova est l’une des 800.000 « liquidateurs » qui ont nettoyé le site de Tchernobyl après la catastrophe nucléaire intervenue en avril 1986 et a passé quatre ans et demi dans la ville fantôme de Pripyat, à cause des retombées radioactives. Ingénieur de profession, elle est à présent avocate spécialisée dans les affaires des victimes d’accidents radioactifs. Natalia a livré ses impressions au site Internet AOL News, pour les problèmes de la centrale de Fukushima, une interview plutôt remarquée par les internautes anglophones.

Pour cette femme aujourd’hui âgée de 59 ans et qui a accumulé les ennuis de santé, avec un cancer de la thyroïde qui l’a rendue invalide, l’affaire de Fukushima lui donne un sentiment de « déjà-vu »… Les pensées de Natalia Manzurova sont immédiatement allées aux populations japonaises, et tout spécialement aux enfants : « Je sais ce qui les attend » ! Si chaque accident nucléaire est différent, il y a des invariants et vraisemblablement un avant et un après Fukushima. Les autorités sont rarement sincères et le sacrifice demandé aux ouvriers de la centrale est trop important.

De Tchernobyl, Natalia Manzurova en a retenu l’obsession du secret dont les autorités se sont prévalues, mais partout les responsables de l’industrie nucléaire ne prennent pas les conséquences sur les gens envoyés sur place en compte, pour nettoyer les dégâts de l’accident. « C’est en quelque sorte un esclavage atomique » ! La miraculée raconte que Tchernobyl paraissait comme une zone de guerre, où serait tombée une bombe à neutrons. Mais personne n’y était, seulement les bâtiments intacts et un terrible silence…

Les gens n’avaient eu que quelques heures pour fuir, nous les liquidateurs avions commencé par mesurer la radioactivité dans l’environnement, puis abattu tous les animaux sauvages qui divaguaient, pour les ensevelir dans de grandes fosses. De gros bulldozers sont intervenus pour tout recouvrir de terre, les maisons, la végétation, absolument tout. Aucun des animaux de compagnie n’était admis à quitter la zone, les radiations persistant sur le pelage.

« J’ai trouvé un chien vivant dans un jardin d’enfants, qui gisait à même le manteau de l’un d’eux, ses pattes brûlées par les radiations, rendu presque aveugle… Il était en train de mourir ». Les liquidateurs ont également subi un traitement similaire, et s’ils ont pris effectivement sur eux des mesures de radioactivité, leurs responsables n’ont pas donné les résultats ! Natalia Manzurova commence à être grippée, avec de la température et des suées.

Son organisme s’est affaibli et elle ressentait une fatigue persistante avant d’être affectée par un cancer de la thyroïde.

L’interview (en anglais) de Natalia Manzurova sur le site Internet d’AOL News.

0 0 votes
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Krylau
Krylau
23 mars 2011 21 h 57 min
Zoubi
Zoubi
23 mars 2011 23 h 19 min

Ouais, c’est cool de dire ça 2 semaines après la catastrophe.
Et les gens, un minimum conscient n’ont pas besoin qu’on leur dise.