Envoyé Spécial sur les riches

A partir de combien est-on riche ?


« Dans la peau des riches », c’est le nom du reportage d’hier soir d’Envoyé Spécial, qui s’est intéressé au dossier brûlant des riches. Il faut dire que cette tranche de la population est devenue l’un des points cardinaux de la campagne. Les riches suscitent l’admiration autant que le rejet, l’envie autant que la jalousie. Mais à partir de quel revenus peut-on se targuer d’être riche ?

La question est de savoir si une limite morale doit intervenir dans l’accumulation des richesses, et si au-delà d’un certain plafond, l’évolution de l’utilité marginale (qui traduit la saturation de l’utilité) justifie une redistribution plus ou moins grande à la communauté et à l’intérêt général.
C’est une question qui s’avère aussi philosophique qu’économique, et qui invite à réfléchir sur l’éventualité d’un nouveau modèle sociétal qui ne récompenserait plus les individus par l’accumulation des richesses mais par le simple besoin de s’accomplir et de servir la communauté : l’intérêt général prime-t-il sur les intérêts individuels, au point de tout rafler au-delà d’un certain montant comme l’un des candidats le suggère ? Mesure juste ou amorale ? Frein au progrès et à la prise de risque ou moyen de financer l’innovation ? Vaste question.
Enfin, une autre question plus pragmatique se pose en filigrane : faire la chasse aux riches (dans le sens des individus, à travers la dénonciation des salaires des parlementaires ou des revenus des stars qui, d’une certaine manière, « méritent » économiquement ces revenus de par leur importance centrale (relative selon les élus pourris ou pas) dans la conduite d’un pays pour les uns, ou tout simplement parce qu’ils génèrent ces gains pour les autres), n’est-ce pas accorder une place bien trop grande aux symboles, et faire l’impasse sur les véritables enjeux économiques que sont la guerre des taux de change, l’harmonisation du droit VS la concurrence des droits, le pouvoir aux actionnaires VS le pouvoir aux dirigeants ou encore le déplacement de l’économie et du talentisme vers les pays émergents ? Bref, tout ça pour dire : plutôt que de parler des riches, parlons richesses !

0 0 votes
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
7 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
haaaaa
haaaaa
20 avril 2012 17 h 10 min

Hollande n'aime pas les riches mais il est riche lui même haha. putin de flamby

DRAGO
DRAGO
20 avril 2012 17 h 37 min

moins riche que la famille le pen en tout cas !

xTrAiL
xTrAiL
20 avril 2012 21 h 32 min

@Drago .. Et alors ??
Que voulais te faire comprendre ?? …
Oh mon dieu …. wHOOOO certain atteigne des sommets de ridicule ..

DRAGO
DRAGO
20 avril 2012 23 h 27 min

ridicule ? ba oui comme le post d'avant !
sinon marine le pen passe son temps a denoncer l'aristocratie , ceux qu'on le pouvoir et les petits bourgeois comme elle dit , mais pendant ce temps la les gens oublient que le pen est milliardaire , a des actions dans une grande marque de champagne et vie dans un chateau
alors la voix du peuple mon cul hein !!!

Scandale
Scandale
21 avril 2012 0 h 20 min

DRAGO fait une fixette je crois bien.

DRAGO
DRAGO
21 avril 2012 0 h 25 min

sur quoi ?

burner01
burner01
21 avril 2012 5 h 41 min

Wai enfin d'un coté tu veut que les le pen fasse quoi qui jeté leur thune pour être comme tout le monde et ne peut pouvoir se présente aux élection? je les deffend pas spécialement mais j'ai l’impression que le FN a raison et qu'il sont discrédité par les média qui sont contrôlé par le pouvoir, mais bon faute de savoir moi je voterai pour personne en tout cas c'est pas en regardant la TV que tu pourra te forgé ta propre opignon et a l'heure actuel qui que se soit qui sera élue sa ne changera pratiquement rien, le… Lire la suite »