Eviter les PV de stationnement : l’enquête !

Marre du bazar de Paris et des autres grandes agglomérations ? Impossible de vous garer sans vous prendre une amende ? Ici sont réunies TOUTES LES ASTUCES pour vous EVITER de payer des PV de stationnement. Bonne lecture 😉

        1. Immatriculer son véhicule à l’étranger

Une seule condition pour immatriculer son véhicule en dehors du sol français : résider pendant au moins 185 jours par année civile (6 mois) dans le pays étranger en question, en raison d’attaches professionnelles ou personnelles. Si vous pouvez remplir cette condition, et si vous n’avez été interpellé avant de retourner dans votre autre pays de résidence, aucune poursuite ne sera intentée contre vous. Attention, celà s’applique bien aux PV de stationnements. D’autres conditions plus complexes entrent en compte dans le cas de non respect du code de la route.

 

        2. Vérifier le PV, déceler des anomalies Contravention en main, examinez-la bien. Elle doit comporter un certain nombre d’indications, sous peine de nullité. Ainsi vous pourrez la contester s’il manque (ou que ces indications sont erronées) :

– la date et l’endroit exacts de l’infraction ;
– le numéro d’immatriculation, la marque ou le modèle du véhicule ;
– le numéro de matricule et le service de l’agent verbalisateur ;
– l’infraction reprochée.

Exemple : Une contravention pour stationnement génant sur laquelle le policier municipal aurait notifié sur le PV que c’était une Polo, alors que c’était une Golf peut mener à une annulation en cas de contestation.

        3. Charmez les contractuelles (Source : Caradisiac.com)

– 1er cas : une jeune pervenche sexy On trouve aussi sur les trottoirs de jeunes pervenches et c’est justement l’une d’entre elles que nous avons testée.La voyant dresser un PV, notre complice a entamé sa négociation : « Allez Madame, soyez cool s’il vous plait. Je suis étudiant et je n’ai pas beaucoup d’argent ». Et notre testeur de contractuelle continue de charmer la belle en lui racontant sa vie, en lui disant qu’il la trouve jolie et sentant qu’elle n’est pas insensible à son charme, conclue : « Si vous ne verbalisez pas, je vous paye une verre et plus si affinité ! » Pas surprise du tout, la jeune fille lui répond avec un large sourire : « Je ne peux pas accepter car je suis en service. En revanche, je ne vous en mettrai pas un nouveau car il y en a un déjà sur votre pare-brise. » Notre conducteur repart donc satisfait et complètement conquis.

 

– 2e cas : une contractuelle antillaise désolée Notre deuxième « victime » est une pervenche antillaise. Notre acolyte Paul attaque directement en demandant s’il y a un moyen de faire annuler l’amende. L’agent lui répond avec une grande gentillesse : « Je suis désolée, mais vous êtes arrivé un peu trop tard car je viens de finir de remplir cette amende sur mon carnet. La prochaine fois, il faudra arriver un peu plus tôt », nous dit-elle gentiment mais d’un ton ferme. Comprenant qu’il est inutile d’insister, Paul abandonne. Moralité : il faut courir plus vite.

 

– 3e cas : un refus catégorique Notre troisième tentative est beaucoup plus conforme à l’image négative que l’on peut se faire des contractuelles. Paul tente donc la même approche, mélange de courtoisie et de gentillesse. Malheureusement, l’effet est loin d’être aussi efficace que dans les cas précédents et notre automobiliste fictif se heurte à un refus beaucoup plus catégorique.Toutes les excuses et les stratagèmes se montrent vains et aboutissent à une réponse beaucoup trop répandue au goût des conducteurs : « Si vous voulez échapper à un PV, la meilleure solution est de mettre un ticket et de vous munir d’une carte de stationnement. Dans le cas contraire, ce n’est pas la peine de vous plaindre car cela ne servira à rien ! Un point, c’est tout ! »

 

– 4e cas : une bonne surprise Notre ultime test prouve bien qu’il y a toujours de l’espoir. En effet, les débuts sont plus que glaciaux mais rapidement les choses évoluent. Paul, qui a remarqué que la pervenche n’a pas encore commencé à remplir son bordereau, lui explique sa situation de « pauvre étudiant ». Intéressée, elle stoppe sa rédaction et commence à s’entretenir avec lui. Au final, et après quelques minutes de bavardage, Paul obtient gain de cause, s’en tire avec une bonne frayeur et une belle remontrance. « La prochaine fois, je ne serai pas aussi gentille », conclut la pervenche.

Vous l’aurez bien compris, pas besoin de s’appeler Georges Clooney ou Brad Pitt pour arriver à convaincre une pervenche ! Voici donc quelques petites astuces à exploiter : Parlez poliment et sans agressivité
Faites amende honorables
Soyez charmeure
Sachez trouver les mots justes
Si vous êtes un homme, adressez-vous en priorité à une femme et inversement

Enfin, avant de vous lancer tête baissée dans la négociation, n’oubliez jamais que toute contredanse qui est en cours de rédaction ou complètement rédigée ne peut être annulée. (Source : Caradisiac.com !).

 

            4. LA solution miracle !

Et je vous fais part de ce site UNIQUEMENT parce que je vous aime bien…à faire tourner seulement avec modération : PASdePV.com , le site qui vous délivre 3 secrets bien gardés qui permettent de vous épargner les PV à Paris.

 

            5. Un dernier petit cadeau pour la route…

L’intervention de notre spiderman local, j’ai nommé N’importe Qui !

 

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments