Frédéric Taddéi (injustement ?) malmené dans le Supplément de Canal+

« Frédéric Taddéi est-il en danger » titre l’émission de Canal+, qui ne croit pas si bien dire en s’érigeant chantre de la vindicte médiatique…


En concomitance avec le relai du passage du Supplément de Canal+, cette modeste et bref critique à l’endroit de l’émission.
Alors que la divulgation d’un possible basculement dans la grille des programmes de l’émission phare de Frédéric Taddei interroge internautes et téléspectateurs sur la pertinence de ce choix (au-delà de la logique de rentabilité), c’est bille en tête que le Supplément de Canal+, tête de Gondole du politiquement faussement incorrect du PAF, a cherché à s’enquérir auprès de l’intéressé lui-même sur ladite rumeur et le choix de ses invités qui fait tant polémique.
Inutile de dire que l’impertinence dont a fait preuve l’animatrice du Supplément, Maïtena Biraben, a porté ses fruits dans les consciences, associée au choix des intervenants (une ex-productrice dont l’objectivité est à prendre avec des pincettes ou encore Madame Fourest à qui l’on reproche une déontologie journalistique au bas mot discutable) de l’édito chargé de dresser le profil de Taddei, exposé en dandy en mal de sensations fortes. Se dessine alors en creux pour le téléspectateur le portrait d’un bourgeois farfelue dont la jouissance se sustente par l’outrance.
Introduction faite, les questions s’enchaînent, toutes assujetties à un présupposée, avec dans le viseur la collusion entre Nabe et Taddei, amis à la ville, dont le second servirait de projecteur au premier et ses pensées présentées comme antisémites et dont l’émission du 10 janvier servirait d’exemple à ladite collusion. Alors que l’exercice se confinait à la mise en exergue de la stupidité d’une police de la pensée en dressant une liste de bons ou mauvais invités.
En correspondance toujours avec la sulfureuse réputation de ce dernier, vient se greffer le procès reproche qui s’articule autour du prétendu manque de contextualisation de certains invités, ici Jean Bricmont, quand d’autres profitent d’une légitimé (Finkelkraut pour ne pas le citer et pour qui les animaux ont plus de sensibilité que les habitants de banlieues). Deux poids deux mesures, géométrie variable non ?
L’intéressé, en difficulté, se voit se justifier mal habilement de la relation amicale qu’il noue avec Nabe et s’enterre sémantiquement avec un principe poreux présentant « la liberté de parole tant que personne ne tombe sous le coup de la loi » et dont l’ouverture permet à l’animatrice du Supplément, à la malice non feinte, de retourner contre Taddei. Lequel de devoir préciser dans quelle circonstance s’applique ce principe, à savoir sur son plateau.
Après la porte, c’est par la fenêtre que le « manque » de contextualisation aux contours flous fait son retour et Taddei d’invoquer la partialité que revêt la contextualisation, ce qu’il se refuse à faire, à raison. A moins de décliner l’émission en deux temps, la première façon Vie privée, vie publique, et la seconde dans sa forme traditionnelle.
En guise de conclusion, l’animatrice rebondie sur son parti-pris de ne pas prendre parti en tentant de sonder Taddéi pour connaitre son avis sur ses invités, au mépris de la logique et de la pertinence. « L’honneur de cette profession est que justement, les opinions des uns et des autres ne l’emportent pas sur les débats qu’ils animent », rétorquera t-il avec justesse.
Pour finir, je ne m’accorderai pas le mérite de cette citation de Noam Chomsky qui résume avec justesse ma pensée de ce qui pose ici problème : « la liberté d’expression est plus importante que n’importe quelle version des faits soutenue par l’ordre établi, quel que soit le rapport qu’elle puisse entretenir avec la vérité factuelle ».
.
.
En rapport avec ce billet d’humeur, deux précédents billets à lire ou à re-lire qui traitent de manière analytique la contre-productivité de la censure et/ou de la marginalisation médiatique :

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
14 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Sbir
Sbir
27 janvier 2014 1 h 56 min

Il était au tribunal de la dictature gauchiste de la bien pensance

dan
dan
27 janvier 2014 11 h 15 min

Cette pseudo-interview montre comment cette chaîne veut décider de qui est libre de s’exprimer ou non, de ce que doit penser son public et après ça nous parle de liberté…

Velen
Velen
27 janvier 2014 12 h 42 min

Tres bon article, on est effectivement dans une France qui se fracture. Je parlerai même d’abime. Contrairement à ce que dis la journaliste, ce n’est pas taddei qui est dans son petit cercle parisien, mais elle et ses potes du PAF qui continuent à nous pondre des émissions qui nous prennent pour des cons. ( son « interview » à charge où elle cherche à épingler taddéi en est la preuve. Je ne parle même pas d’hanouna et des autres)

Barabas?
Barabas?
27 janvier 2014 14 h 49 min

Heureusement qu’il n’ est pas obligé de « contextualiser » à outrance comme on lui demande pour le cas Bricmont, car si il commence à le faire objectivement, il se retrouvera à dire que sur 8 personnes invitées pour parler de l’affaire Dieudonné, 6 ont des « affinités » avec la judéité ou israél et qu’il faut prendre ça en compte « pour mieux comprendre leurs positions » comme le voudrait la Maitena au sujet de Bricmont pour lequel la, il faudrait rappeler que c’est un défenseur de la liberté d’expression « à l’ extrême », même jusqu’à « l’infamie » d’être contre la loi gayssot qui définirait selon cette… Lire la suite »

zeze
zeze
27 janvier 2014 17 h 06 min

Une quenelle d’or pour Frédéric Taddéi !

scandalous
scandalous
27 janvier 2014 22 h 11 min

Honnêtement, que certains d’entre vous prennent le temps de lire cet article du nouvel observateur au sujet de taddei, dieudo et la manif « jour de colère » :
http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1136932-frederic-taddei-dieudonne-et-jour-de-colere-une-convergence-intrigante-et-ambigue.html
Si c’est pas de la putain de propagande, je suis melissa theuriau avec les seins de kate upton…
Je veux pas être alarmiste mais il y a un truc qui déconne grave au niveau des « élites » dans ce pays…

scandalous
scandalous
28 janvier 2014 21 h 27 min

@ steve : tu n’as pas tort…et en regardant ses autres chroniques, je me suis rendu compte qu’il était un habitué de ce genre de proses…hallucinant
@ barabas : de rien pour le partage, ça m’a tellement laissé sur le fion qu je pouvais pas garder ça pour moi ! En fait tout son torchon est une perle à elle toute seule…J’aimerais bien discuter avec lui dans la vrai vie, je suis sûr qu’il y aurait de quoi rire et pleurer…