Guillaume Durand tacle Laurence Ferrari

Voici ce que Guillaume Durant a déclaré à propos de Laurence Ferrari :

« Les nouvelles générations n’ont plus d’état d’âme. À la place de Laurence Ferrari, jamais je n’aurais remplacé Poivre ! On ne prend pas la place de quelqu’un qu’on vire. Je ne suis pas vertueux, j’aimerais juste qu’une certaine élégance se maintienne dans ce métier. […] Quand Jean-Marie Cavada m’a proposé de remplacer Claude Sérillon pour des raisons politiques, j’ai dit non. Et quand Jean-Pierre Elkabbach m’a proposé le 20 H de France 2, j’ai refusé parce que mon arrivée signifiait le renvoi d’un présentateur ».

De son côté, PPDA déclare dans Paris Match :

« J’estime que c’est sans raison sérieuse que j’ai été évincé ».

« Ce matin là, j’avais lu dans Le Parisien un écho selon lequel Laurence Ferrari allait prendre ma succession. Je me suis donc contenté d’appeler Laurence en lui disant : ‘Petite cachottière, explique-moi de quoi il en retourne’. Elle ne m’a pas rappelé ». Il poursuit : « Le soir, en écoutant la radio, j’ai appris que j’étais viré. J’ai aussitôt appelé Martin Bouygues, ses réponses étaient embarassées. Le lendemain matin, Nonce Paolini m’a confirmé la décision de la chaîne. Non sans une certaine gêne ».

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments