Indignez-vous! de Stéphane Hessel: le BUZZ

Ce livre est n°1 des ventes en France grâce au bouche-à-oreille, et bientôt un best-seller dans le monde. Pourquoi cet engouement?

Lancé fin octobre 2010 à 8 000 exemplaires par une petite maison d’édition, « Indignez-vous » a été porté par des librairies indépendantes et des associatifs jusqu’à devenir l’ouvrage dont on entend le plus parler aujourd’hui. Et pour cause, il squatte la première place des ventes en France depuis 7 semaines !

Le succès dépasse même les frontières et des demandes de traduction affluent de toute l’Europe, mais aussi de Corée du Sud ou des Etats-Unis.

Tiré à presque un million d’exemplaires bientôt, ce manifeste d’une trentaine de pages a été écrit par Stéphane Hessel, tour à tour résistant à l’occupation nazie, rescapé d’un camp de concentration, l’un des rédacteurs de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 et diplomate.

http://www.youtube.com/watch?v=ToF1UuZBKsc

Bref, c’est à se demander ce qu’on peut bien trouver dans ce livre pour qu’il provoque autant d’engouement. Voici quelques éléments de réponse.

Tout d’abord, c’est Nicolas Sarkozy qui en prend pour son grade. Stéphane Hessel dénonce ainsi une « société de soupçons à l’égard des immigrés », la « remise en cause des retraites » ou le pouvoir « insolent » de l’argent avec « ses propres serviteurs jusque dans les plus hautes sphères de l’Etat ».

Ensuite, fidèle à ses positions pro-palestiniennes, Stéphane Hessel n’hésite pas à clasher l’Etat Hébreu et sa politique envers les palestiniens, notamment le blocus de Gaza qui est son « indignation principale », pouvant « expliquer l’envoi de roquettes du Hamas ». Même s’il refuse d’excuser les « terroristes qui jettent des bombes », il affirme qu’on « peut les comprendre ». « On peut se dire que le terrorisme est une forme d’exaspération ».

« Que des Juifs puissent perpétrer eux-mêmes des crimes de guerre, c’est insupportable. Hélas, l’Histoire donne peu d’exemples de peuples qui tirent les leçons de leur propre histoire. » Après la publication de son ouvrage d’une vingtaine de pages, l’ancien résistant a été visé par trente plaintes pour antisémitisme.

La politique américaine n’est évidemment pas oubliée: « Les premières années du XXIe siècle ont été une période de recul. Ce recul, je l’explique en partie par la présidence américaine de Georges Bush, le 11 septembre, et les conséquences désastreuses qu’en ont tirées les Etats-Unis, comme cette intervention militaire en Irak. »

Enfin, il aborde bien sûr la « dictature des marchés financiers » et « l’écart entre les très riches et les très pauvres qui ne cesse de s’accroître ».

Dans un contexte national flou, entaché de petits arrangements financiers entre amis mettant en péril le mérite, un contexte mondial marqué par la crise financière, des guerres déclenchées sur des motifs mensongers, et sans oublier un contexte médiatique et consumériste de plus en plus asservissant poussant les jeunes générations au néo-beaufisme et au délaissement de la philosophie et de la remise en question, à l’abandon de la recherche d’idéaux et au détournement de la politique (excepté la politique de bistrot exercée sur Internet), il devient de plus en plus difficile pour les gens de comprendre le monde et de démêler le vrai du faux. A l’époque du nazisme ou de la décolonisation, « c’était relativement plus simple », nous explique l’auteur, d’où son envie d’aider les jeunes à « identifier les raisons de s’indigner ».

Le bouquin coûte 3 euros.

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
31 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Djamel
Djamel
3 janvier 2011 4 h 48 min

En meme temps on parle du livre en direct sur une chaine du service publique donc j’vois pas pourquoi tu t’demande « pourquoi cet engoument? »

Anonyme
Anonyme
3 janvier 2011 5 h 39 min

Djamel, ça aide, mais ça ne veut rien dire….

Hanonimme
Hanonimme
3 janvier 2011 7 h 46 min

Un grand homme ce Stéphane Hessel, qu’il nous reste le plus longtemps possible !

Anonyme
Anonyme
3 janvier 2011 8 h 32 min

Stéphane Hessel FTW

Gribouille
Gribouille
3 janvier 2011 10 h 10 min

Bravo à lui pour son courage et sa détermination!

moutemoute
moutemoute
3 janvier 2011 11 h 17 min

« excepté la politique de bistrot exercée sur Internet » c’est explicité dans son livre ça ? parce que si c’est l’auteur de l’article qui l’écrit… bon j’attends la réponse avant de vanner. Sinon cette idéologie qui consiste à mépriser le débat politique sur internet prouve la limite de vision de ces idéologues frustrés du clavier…

Et M. Hessel a tout dit quand il parle de féodalité économique, à méditer.

kris
kris
3 janvier 2011 11 h 23 min

j’ai lu son livre (cadeau d’entreprise), il est pourri. C’est une soupe infâme de politiquement correct.
C’est trop facile de s’indigner de la politique contre l’immigration ou contre les roms pour passer pour un gentil humaniste. Mais la réalité est quand même plus complexe …

Hanonimme
Hanonimme
3 janvier 2011 11 h 25 min

euh Kris, tu bosses dans quelle boîte pour qu’il te file un livre à contenu politique en cadeau ? Ambassade d’Iran ?? lol

Ogyne
Ogyne
3 janvier 2011 11 h 26 min

Ca ressemble à beaucoup de phrases abstraites lancées comme ça, je suis aseez sceptique.

anti-cons
anti-cons
3 janvier 2011 12 h 15 min

Je passe juste pour féliciter ceux qui sont derrière EVO pour leur ouverture d’esprit, leur capacité à critiquer, et surtout pour le fait de m’avoir blacklisté, je ne peux plus depuis quelques temps déjà laisser le moindre commentaire ici, mais pas grave, je savais à quoi m’en tenir ici, cela ne fait que renforcer mon opinion. Pour ceux qui veulent s’informer VRAIMENT, il y a d’autres moyens, le blog des moutons enragés en est un (soit dit en passant…). Bref, quand on se prétend libre et ouvert à tout commentaire et que de l’autre ôté on censure les personnes juste… Lire la suite »

l'italiano
l'italiano
3 janvier 2011 13 h 22 min

il a beau avoir connu la guerre etc … il est à coté de la plaque sur pas mal de chose et tombe dans la démagogie une fois de plus. normal qu’il ait du succès ce livre. la majorité des moutons qui peuple ce pays est fait de démagos et de politiquements correctes … (c’est mieux d’être comme ça, on a pas à utiliser notre cerveau)

rené
rené
3 janvier 2011 13 h 22 min

@anti-cons euh…ouais…cool… tu découvre la vie quoi…

Sinon, pour ce qui concerne ce bouquin. Je suis, moi aussi, très sceptique. C’est tellement facile de cracher sur tout ce que l’opinion publique condamne sans proposer de réelles solutions. A vue de nez, on pourrait croire à un bouquin de Ségolène Royal, mais en plus vulgaire… (Les gens ils sont méchant! Ya que nous qui sommes gentils ! … )

DRAGO
DRAGO
3 janvier 2011 13 h 58 min

c’est toujours les memes qui sont pas d’accord .

bravo monsieux Hessel j’approuve totalement vos opinions , et si son livre marche aussi bien c’est que y’a beaucoup de gens qui adherent egalement , cela depasse memes les frontieres !

je rappelle aux gens que l’on n’est pas tous homme politique , ce n’est pas son role de proposer des solutions .

Esteban
Esteban
3 janvier 2011 14 h 38 min

L’italiano sans déconner arrête de mettre le mot démago dans chacun de tes commentaires, tu ne sais même pas ce que ça veut dire.

Client Eastwood
Client Eastwood
3 janvier 2011 14 h 40 min

Oui ce HESSEL à raison :
Non à la pauvreté, stoppons le chômage, arrêtons la maladie, rendons tout le monde riche et déclarons illégale la mort !
IL A RAISON ! Bravo !
(pfff…si j’avais su que c’etait si facile d’écrire un best-seller…)

kris
kris
3 janvier 2011 14 h 53 min

@Hanonimme dans une maison de retraite

Client Eastwood +1

George
George
3 janvier 2011 16 h 10 min

C’est assez incroyable de voir que ceux qui ont été dans des camps de concentration déplore aujourd’hui le blocus de Gaza.

Moi j’y vois le même syndrome que de l’enfant violé par son père qui troublé psychologiquement ira violer son propre enfant à son tour (cf: l’italiano une longue génération de violés, au final c’est moche à voir, ça me donne envie d’être pour le retour de la torture de la peine de mort de l’euthanasie et de l’assassinat de chatons)

faeg
faeg
3 janvier 2011 19 h 07 min

3€ !!! 3€ !!!!

dtc
dtc
3 janvier 2011 19 h 08 min

C’est avant qu’il fallait « d’indigner » papy,
tu sais quand tu étais proche du pouvoir…

Anonyme
Anonyme
3 janvier 2011 19 h 54 min

Esteban, je vois pas ce qu’il y a de compliqué avec le mot « démagogie ». On dirait qu’il te fait peur. Ou peut-être que tu ne maîtrises pas assez sa définition. En voici une en deux mots: il s’agit d’un excès de démocratie, de l’exploitation d’une faiblesse de la démocratie. Le peuple est inculte et irréfléchi. Il fait pourtant indirectement la loi, et oriente ainsi socialement le pays. Un bon moyen d’exercer son pouvoir est alors d’orienter le peuple vers une idéologie, et bien utopique pour qu’elle soit assimilée en masse; de cette manière, l’idée politique opposée aura plus de mal… Lire la suite »

Anonyme
Anonyme
3 janvier 2011 23 h 56 min

Stéphane Hessel est passé au grand journal pour répondre à quelques questions. Il est présent dans la partie 2: http://www.canalplus.fr/c-divertissement/pid3349-le-grand-journal.html?vid=408842 Je pense qu’il faut qu’il veille, pour sa crédibilité, à ce que l’indignation qu’il propose ne soit pas veine. C’est à dire qu’il lui faut éviter de nous proposer de nous indigner si nous ne savons pas comment améliorer le problème qui en est la source. Il lui faut proposer, et pas seulement rendre compte ! Car certes, on peut imaginer un monde plus beau. Mais avons-nous, même avec toute la volonté du monde, la possibilité d’atteindre nos objectifs ?… Lire la suite »

Crasy
Crasy
6 janvier 2011 11 h 20 min

Euhm petite question à ceux qui n’ont pas aimé le livre : Que lui reprochez vous ? Non parce que c’est sûr que ce livre ne changera pas le monde, mais en même temps citez-moi un livre qui a changé le monde… Et oui Hessel attaque bien des points sensibles avec son livre et c’est vrai qu’il fait preuve d’idéologie en pensant que l’indignation seul peut suffire. Mais il n’en est pas moins que le premier pas vers l’activisme passe par l’indignation ! Et que oui ce livre est une critique global, mais dans le monde actuelle on ne peut… Lire la suite »

Anonyme
Anonyme
6 janvier 2011 13 h 45 min

Je suis d’accord Crasy, son livre est sur le fond une bonne chose en soi. La seule critique de fond que je peux lui faire, est qu’il ne fait que participer à une partie trop infime selon moi de ce dont nous avons besoin pour faire changer les choses. Il ne fait en effet que rendre compte des problèmes, sans considérer les effets positifs probables que l’indignation peut impliquer dans les cas évoqués. Or, ce livre s’est vendu à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires, comme s’il était une solution. Le problème ne vient donc pas de Stéphane Hessel, mais avec… Lire la suite »

Crasy
Crasy
7 janvier 2011 14 h 52 min

A la lumière de ton analyse je ne peux qu’être d’accord avec toi =)
En tous cas merci de t’être donné la peine de m’en avoir fait part !

Shaoui
Shaoui
8 janvier 2011 16 h 22 min

Longue vie Papy et que le seigneur te prête vie dans une Palestine libérée de la vermine sioniste !

fantomas
8 janvier 2011 17 h 47 min

Et si….le même livre avait été écrit par un auteur au passé moins « glorieux » ?
L’accueil faite à cette Bible de la démagogie aurait été bien différente.

Indignez-vous..mais pas trop, et surtout pas pour n’importe quoi.

Panier29
Panier29
9 janvier 2011 14 h 09 min

@ Anonyme
Je ne pense pas que ce livre ne serve que son auteur !
Il est surtout là pour qu’un plus grd nombre de citoyens prennent conscience et n’oublient pas ce qu’ont été les luttes pour faire avancer et défendre ce que nous appelons aujourd’hui, les acquis sociaux ! non ?

Yann, farouche défenseur du programme du CNR !

Anonyme
Anonyme
10 janvier 2011 12 h 32 min

Panier29, ce que tu dis est vrai, mais le livre n’a pas été acheté en masse pour ça. Certes, il soutient le devoir de mémoire, mais la phase historique du texte ne fait que servir l’objet visé, qui est de convaincre la population de s’indigner. J’ai analysé le livre dans cette dernière optique.

Sheldon
Sheldon
18 janvier 2011 21 h 16 min

Un grand livre de 28 pages… Rien qu’un mot : Bravo.

Je fais partie de la jeune génération, il m’a donné envie de m' »indigner ».

Un grand homme ce Hessel … longue vie a lui, on en a besoin de gens comme ça.

Sheldon
Sheldon
18 janvier 2011 21 h 20 min

« Si j’apprécie ce livre, c’est juste pour son fond. Mais sa forme est intégralement à revoir. Et il faut bien considérer que ce livre lui sert plus à lui qu’aux autres. Il ne fera rien changer du tout. Il ne mérite en tout cas pas un tel succès. »
Si tu parles du point de vue financier, sache qu’il reverse tous les produits de ses ventes a sa petite maison d’édition « Indigènes »… Sur ce point la je ne suis pas sure que le livre lui serve plus qu’autre chose.

kiwi
kiwi
10 février 2011 19 h 28 min

Un grand bravo Monsieur Hessel en particulier concernant votre indignation pour la Palestine!