Jennifer Grout, une Américaine en finale d’Arabs Got Talent

Fait inédit dans l’histoire du télé-crochet panarabe, c’est une Américaine sans aucune origine arabe et qui ne comprend pas cette langue qui est en finale d’Arabs Got Talent.

« Je pense qu’il y a différentes formes d’intelligence, et par chance, j’ai reçu une sorte d’intelligence musicale. Ce don combiné à des années d’entraînement et à une passion immense pour cette musique, me permet d’exceller dans cet art »

C’est en ces termes que Jennifer Grout, la nouvelle coqueluche du monde arabe, a tenté d’expliquer comment elle est parvenue à interpréter les chansons les plus difficiles du répertoire classique arabe avec tant d’émotion dans la voix sans comprendre ni parler un seul mot d’arabe.

« Je n’ai absolument aucune racine arabe ni turque. Mes parents viennent de Randolph, dans le Vermont. Je suis née et j’ai grandi à Boston dans le Massachussetts. Je n’ai commencé à étudier la musique arabe qu’en 2010 »

Tout commence lors de sa première apparition à la télé libanaise en septembre dernier, sur le plateau du télé-crochet Arabs Got Talent, mix entre la Nouvelle Star et Incroyable Talent en France. Appelée sur la scène, elle ne comprend pas un mot de ce que lui raconte le jury, et commence par interpréter le morceau Baid Annak de Oum Kalthoum (la plus grande chanteuse du monde arabe, dont l’interprétation peut s’avérer très périlleuse), qui plus est en jouant elle-même l’accompagnement au Oud (le luth oriental).

Des rires dans le public

« En fait, j’ai d’abord entendu des rires dans le public. Puis, après 30 secondes à peu près, il y a eu un silence et les gens se sont finalement mis à applaudir et à m’encourager ».

https://www.youtube.com/watch?v=VQ580YpZQZY

Quelques envolées lyriques plus tard, le public est totalement conquis, et le jury comprend qu’il tient là son futur buzz médiatique :

« Tu ne parles pas un mot d’arabe et pourtant  tu chantes mieux que les autres chanteurs », lui a affirmé Najwa Karam, une célèbre chanteuse libanaise membre du jury de l’émission. Il faut dire que la jeune américaine a chanté avec une prononciation parfaite et a fait preuve d’une grande maîtrise du quart de ton, caractéristique de la musique arabe.

Plus tard, la jeune chanteuse américaine d’à peine 23 ans remporte la demi-finale et accède à la finale de l’émission, grâce à une interprétation encore une fois remarquable du morceau « Ya Toyour » de la chanteuse syrienne Asmahane. Les membres du jury sont subjugués, et Jennifer Grout décroche son ticket pour la finale de l’émission.

http://www.youtube.com/watch?v=4PkVUDAG4_M

Un tour de force

Après une enfance dans une famille de musiciens du Massachusetts, où elle pratique dès l’âge de cinq ans le piano et le violon, Jennifer Grout découvre il y a trois ans la musique arabe en « lisant un article en ligne sur Fairouz ». La voix unique et envoûtante de la diva libanaise dont les tubes résonnent chaque jour sur les ondes des radios arabes « m’a intriguée et fascinée » se souvient Jennifer. « J’ai alors décidé d’explorer la musique arabe », raconte-t-elle à l’AFP.

jennifer-grout-photo

Bien que la musique qu’elle affectionne date d’une époque révolue, Jennifer Grout n’aurait pu développer cette passion sans l’existence d’internet où elle a pu s’inspirer des vidéos de musique arabe classique. La jeune Américaine explique s’être familiarisée avec les paroles grâce à des traductions en ligne et avec l’aide d’amis arabophones. En plus du chant, Jennifer a appris avec plusieurs professeurs à jouer du oud pour accompagner certaines de ses prestations.

Sa performance en fait la favorite de l’émission, une star désormais incontestée dans le monde arabe, et une sorte de symbole du rapprochement des cultures – et particulièrement entre l’Amérique et le monde arabe – permis grâce à la musique, au web et à la volonté de sortir des sentiers battus.

« J’ai très vite été passionnée. Peut-être parce que cela sort du schéma classique scolaire (…) Si la musique peut être un pont entre les cultures, alors il faut chanter tout le temps ».

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
9 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
zag
zag
5 décembre 2013 20 h 12 min

C’est pas en Israel qu’on verrait un arabe (quand bien meme israélien) aller en finale d’une télé réalité…

zeze
zeze
5 décembre 2013 22 h 31 min

Surnaturel, en effet.

Ntnlst
Ntnlst
6 décembre 2013 0 h 06 min

« Elle est parvenue à interpréter les chansons les plus difficiles du répertoire classique arabe avec tant d’émotion dans la voix sans comprendre ni parler un seul mot d’arabe. »

Comment faire pour « interpréter » dans ces conditions.
Moi perso, je trouverais ça offensant ça veut dire qu’elle fait de la comédie en gros…
Après si ça ne les gène pas.. quand on trouve le bon filon faut l’exploiter…. non mais sérieusement c’est grotesque…

Shinji
Shinji
11 décembre 2013 13 h 40 min

C’est pas en France, qu’on verrait un étranger ne sachant parler la langue gagné un trophée ou autre avec le soutien des gens. Suffit de voir les critiques sur les joueurs étrangers de L1 qui parlent pas Français …