La chasse aux “E” est désormais ouverte

Omniprésents dans l’alimentation, les additifs sont largement employés par les industriels pour remplacer certaines matières premières et faire ainsi baisser les coûts de production. Ces ingrédients, qui portent tous un nom de code commençant par “E”, n’ont aucune valeur nutritionnelle.

Épaississants, conservateurs, émulsifiants, gélifiants ou correcteurs d’acidité, ces ingrédients n’ont aucune valeur nutritionnelle et portent tous un nom de code commençant par “E” : E471, E250, E500… 340 additifs alimentaires sont ainsi autorisés. Et de nouveaux apparaissent sans cesse.

Des recherches effectuées en laboratoire sur des rats ont mis en évidence certains effets nocifs du dioxyde de titane et du dioxyde de silicium, au niveau des cellules intestinales notamment. Est-ce que ces risques sont transposables aux humains ? Pour l’instant, les chercheurs sont prudents, aucune étude n’affirme qu’il y a un danger avéré pour l’homme.

Face à cette inconnue, des associations citoyennes s’inquiètent. En France, « Agir pour l’environnement » milite pour l’interdiction des nanoparticules.

Un combat qui a porté ses fruits : le dioxyde de titane y sera interdit dans l’alimentation pour une durée d’une année dès le 1er janvier 2020.

En Suisse, vu les données actuellement disponibles, le Conseil fédéral n’estime pas justifié d’interdire ou de suspendre la mise sur le marché de denrées alimentaires contenant du dioxyde de titane pour le moment.

Plusieurs associations font pression sur la Commission européenne pour que cette interdiction ne soit pas annulée au niveau européen sous la pression des lobbys. Elles demandent que cette interdiction soit étendue à l’ensemble de l’Europe.

En Europe, la mention « nano » est obligatoire sur les emballages. Une contrainte qui n’est pas respectée dans bien des cas.

Mais trouve-t-on ces nanoparticules dans les produits suisses ? ABE a fait tester 15 produits alimentaires qui contiennent selon leurs étiquettes les additifs E171 et E551. Le but étant de détecter la proportion de nanoparticules non mentionnée sur les emballages.

Pourtant, pour la majorité d’entre eux, personne ne peut affirmer qu’ils sont inoffensifs. Pour faire face au risque et sensibiliser les Français, plusieurs applications ont vu le jour ces dernières années pour aider à débusquer les additifs sur les étiquettes.

Les industriels ont immédiatement fait face. Pour brouiller les pistes et rassurer les consommateurs, ils enlèvent désormais très souvent la mention “E”, lui préférant le nom de l’additif en toutes lettres, que quasiment personne ne connaît. Le E330 devient ainsi acide citrique, le E500 “carbonate de sodium”… Mais le risque encouru reste le même.

L’additif le plus dangereux, le nitrite de sodium, largement utilisé dans la charcuterie et identifié comme étant responsable de cancers du côlon, n’est toujours pas interdit en France, malgré le combat acharné de certains députés ou d’organisations veillant à protéger les consommateurs.

Restauration, cantines, produits transformés… Comment débusquer les additifs ? Lesquels sont à proscrire et lesquels sont acceptables ? En quelle quantité ? Y a-t-il des aliments que nous devrions bannir ? Et quelles solutions concrètes et simples pouvons-nous mettre en place pour enlever définitivement les additifs de nos assiettes ?

La chasse aux “E” est désormais ouverte. Le documentaire de Magali Cotard sera suivi d’un débat animé par Marina Carrère-d’Encausse.

Les invités  :
– Mathilde Touvier, épidémiologiste/Inserm
– Camille Dorioz, responsable de campagne Foodwatch
– Pr Laurent Beaugerie, gastro-entérologue à l’hôpital Saint-Antoine à Paris
– Raphaël Haumont, professeur de physico-chimie à l’université Paris-Saclay
– Magali Cotard, journaliste


Source : France.TV/france-5/ENQUETE DE SANTE / facebook.com/RTSabe… / RTS.ch/emissions/ABE/… / QueChoisir.ORG / EuroNews.com / AlloDocteurs.fr /

Ce post a été publié par un contributeur en Tribune Libre. Poster une news virale sur EVO !

0 0 votes
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments