La promesse de Florange (Vidéo Replay)

florange604-tt-width-604-height-399-attachment_id-385813

Florange : des Idées et des Hommes.

Hier soir sur france 5 il y’avait ceci :

La promesse de Florange

http://www.youtube.com/watch?v=hEQ3FPy5pro

Si vous en avez l’occasion, regardez ce reportage. Pour les autres, voici le résumé : c’est l’histoire d’un mec, qui est en campagne présidentielle. C’est l’histoire d’un mec qui veut tout faire pour gagner. Y compris mentir, trahir, cracher sur le peuple; mais toujours avec le sourire.
Au début il y’a le site Lorrain de l’acier, Florange, qui est repris par le géant de l’acier mondial Mittal. On arrive ainsi à Arcelor-Mittal. Entité toute puissante, fleuron d’excellence de l’industrie Française qui s’associe à…un prédateur. Comment est-ce que les politiques, les élus locaux, les responsables syndicaux aussi, ont pu laisser entrer le loup dans la bergerie ?
Ils étaient forcément au courant des pratiques de Lakshmi Mittal.
Le Bernard Tapie indien. Une ordure pareille ne pouvait rien donner de bon.

UN ETE EN PENTE DOUCE : la douce musique du capital

Florange accède ainsi à une structure beaucoup plus importante grâce à Mittal. Seulement lui n’est pas venu pour redonner un second souffle à l’usine, il est venu en prédateur. LE but de Mittal est simple : on fait tourner une usine jusqu’à ses capacités maximum, et quand l’offre diminue, on ferme et on en rachète une autre. Mais on ne ferme pas tout à fait : on laisse le site en friche à l’exception de quelques activités rentables, afin que les concurents ne puissent s’installer là.

Ce qui est encore plus terrible, c’est le déroulé des opérations : Mittal veut fermer Florange, mais il ne négociera pas en personne avec les syndicats, il s’adressera directement aux plus hautes instances de l’Etat. Dès lors, l’avenir qui se décide est il encore celui des travailleurs, ou n’est-ce plus qu’une question d’enjeux économiques ?
Hollande promet en post-campagne qu’il n’y aura pas de fermeture à Florange. Mittal décide de fermer. Montebourg propose une solution de reprise grâce à un entrepreneur Russe ou Français. Une expertise indique que le site est viable en totalité et sera donc vendu en l’état.

Mais Mittal ne veut pas vendre entièrement, Il ne veut pas de la concurrence . Les négociations échouent, Montebourg est très remonté, car c’est un affront personnel à cet instant là. Et plus encore que le sort des familles, c’est ce combat dans lequel il s’engage, qui l’intéresse. Pourquoi ? parce que lorsque les ouvriers débarquent à Paris pour faire pression sur les négociations, il n’est même pas foutu de leur trouver un hôtel où dormir, non il dorment sous des tentes face au ministère du budget.
Montebourg dit alors : « ce sera la nationalisation partielle dans ce cas !, jusqu’à ce qu’on trouve un repreneur ! » le dossier est bouclé, il n’ya plus qu’à comme on dit. Seulement qui gouverne aujourd’hui ? La république Française ou ses actionnaires ? Réponse au prochain chapitre.

MENSONGE TRAHISON LACHETE : Florange ou la cause perdue du PS

Ils y croient dur comme fer nos ouvriers, et M.Montebourg les accompagnent. Une autre solution est alors envisagée : le projet Ulcos :on modernise l’équipement et le site pourra survivre, mais amputé de la partie qui ne gagne pas d’argent, qui ne fait pas de profit, qui n’est pas assez rentable pour les hyènes capitalistes. Et ces deux nuits froides commencent alors pour les Arcelor : face à Bercy, ils sont suspendus à l’attente d’un message venant des négociations, mais personne ne leur répond.

48 h plus tard, ils retourne à Florange. J.M. Ayrault annonce à la télévision : « Le site de Florange ne sera pas nationalisé, le site de Florange sera démantelé au profit des actionnaires de Mittal, vos familles vivront maintenant dans la pauvreté et la misère, nous n’en avons rien à foutre. Nous sommes l’UMPS et signons les contrats nous même afin de satisfaire au maximum les élites financières de ce pays. Merci, bonsoir »
Enfin ça c’est ce qu’il fallait lire entre les lignes…

Alors quid du PS ? Quid de ce parti SOCIALISTE :

« Le terme de socialisme désigne un ensemble très divers de courants de pensée et de mouvances politiques1 prônant une organisation sociale et économique allant dans le sens d’une plus grande justice, celle-ci supposant une égalité des conditions, ou du moins une réduction des inégalités2. » wikipédia. ( ça marche aussi avec le Larousse, le Robert, le Littré…).

Alors ? Que s’est-il passé ? Où est le Parti des travailleurs ? Le parti de Jaurès de Léon Blum ? Où sont ces hommes et ces femmes qui avaient un idéal ? On m’a souvent parlé de la trahison de Mitterand en 83, sous le gouvernement Mauroy, qui a ordonné une politique de rigueur. Mais là ? Ca n’a rien à voir avec ça, puisqu’on à déjà cette politique de rigueur . Non, on est en face d’hommes et de femmes qui se réclament du socialisme et trahissent les travailleurs, les ouvriers, les petits, les sans-grades. Des hommes et des femmes qui n’ont plus l’amour de la France, mais servent seulement les puissants. Ceux qui détiennent le capital.

Mais à ce point ! L’injustice de Florange, c’est la lumière crue de notre monde : bouffé par la soif de profit, pourri de l’intérieur par un gouvernement élu au suffrage universel. Que reste-t-il de la démocratie alors ? Puisque le nom même du parti socialiste n’a plus rien de socialiste, pour qui avons nous voté ? Pour qui ? Un équipe plus discrète que la précédente mais qui continue son travail de sape du monde ouvrier. Qui continue de détruire l’économie réelle à la mesure de l’appétit des riches.

POUR UN NOUVEAU PARTI SOCIALISTE

Il est nécessaire que chacun comprenne que le changement c’est maintenant. C’est maintenant, que l’on doit foutre dehors cette bande d’incapable. C’est maintenant que les ministres qui luttent encore socialement : Montebourg, Hamon, Duflot, doivent prendre leur responsabilité et quitter ce gouvernement de la honte.
Il faut refonder un véritable parti socialiste, sous l’égide de JL Mélenchon, qui portera haut et fier les couleurs du socialisme. Cette équipe en place n’a plus le droit de s’appeler socialiste. Elle trahit chaque jour la confiance que le peuple a placé en elle, et use d’artifices pathétiques pour masquer sa vraie politique (le mariage homo contre la guerre au Mali).

Alors dehors les pseudo-socialistes ! Dehors ! Mittal devait être nationalisé, et lorsqu’on se retrouve à une table de négociation et qu’on se fait dessus parce que l’autre en face menace 20000 emplois en France, on n’est pas digne de représenter les Français.
Il faut se lever et lui rappeler qu’il parle au président de la République Française. Lui expliquer que Florange va être nationalisé. Que ses 20000 emplois sont 20000 emplois français, et qu’on peut aisément reprendre, reclasser, organiser un pays non plus dans une logique de profit mais de bien-être commun, de bien pour tous, d’égalité de liberté et de fraternité.

Les plus haut revenus doivent être plafonner. Les profits dépassant un certain taux de rendement réinvestis aussitôt dans l’économie réelle. L’argent est là : il suffit d’une volonté politique pour le partager équitablement.

Une volonté Socialiste.

Révolutionnairement Vôtre;

Boris Rannou

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
k3b4b
k3b4b
21 avril 2013 0 h 59 min

Vraiment sympa ce reportage: tous les thèmes en rapport avec cette histoire sont traités en une seule fois, c’est bien détaillé, c’est bien construit…. Je plussois.

D’autant que ça y est, depuis quelques jours la fermeture est entérinée:

http://www.rmc.fr/editorial/371718/lakshmi-mittal-dit-regretter-la-fermeture-de-florange/

sl33k
sl33k
21 avril 2013 1 h 07 min

on a voulu le capitalisme et la mondialisation, ON LA ! déguster ! le gouvernement est faible son premier problème c’est d’être élu alors on fait des promesses et quand on a un mec qui emploi 20 000 personnes en France on réfléchie comme un patron et pas comme un politique. mital: Si tu veux nationalisé florange je dégage les 20 000 salariers avec leurs usines, et oui mon coco sarko ma fait la même, tu va pas me la faire a l’envers. Toute façon Edouard Martin a bien compris lui, mital fait monter les cours de l’acier comme sa… Lire la suite »

tomy
tomy
21 avril 2013 17 h 46 min

Les beau cocu simplet de Hollande!