La vie rêvée de Walter Mitty

Alors que l’anniversaire de Schumi bat son plein devant le CHU de Grenoble, que la Bretagne et la Réunion disparaissent de la surface de terre et que Dieudonné se prend le méchant combo : famille Karlsfeld+ alerte à la bombe+ enquête pour blanchiment d’argent et organisation d’insolvabilité.Je décide d’aller me couper du monde dans une salle de cinéma pour voir « La vie rêvée de Walter Mitty », le dernier Ben Stiller de Ben Stiller avec Ben Stiller. Ce film est une adaptation de la nouvelle « The Secret Life of Walter Mitty » de James Thurber (parue en 1939) et déjà adapté à l’écran en 1947.

Walter Mitty est employé au magazine Life et il est amoureux secrètement d’une femme. Pour échapper à son quotidien de merde, il a des absences et il s’imagine en héros. Ses absences imaginaires nous donnent l’occasion de voir des scènes cartoonesques et surréalistes ! Pour garder son job, Walter Mitty devra retrouver Sean O’Connell alias Sean Penn.
21059555_20131120154216459
J’adore le pilote d’hélicoptère (Ólafur Darri Ólafsson) et la botte de bière ! Les paysages et les musiques (Bowie , Arcade Fire…) sont magnifiques. Il est difficile d’en dire plus sans spoiler l’histoire.

Ólafur Darri Ólafsson
Ólafur Darri Ólafsson

Malheureusement, ce film mélange trop les genres : la comédie, le fantastique, le romantique, le documentaire de voyages et la critique sociale.
Ce film loufoque n’est pas le chef d’œuvre. J’ai passé un bon moment et cela m’a donné envie de retourner en Islande pour re-déguster de Hákarl (du requin faisandé).
Un 7 sur 10 à cause du gloubi-boulga des genres et la fin est trop attendue.
cd5642a3-9e35-481c-a925-0f599301d780_normal
Recette du gloubi-Boulga

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
zeze
zeze
4 janvier 2014 18 h 10 min

C’est malin, maintenant j’ai faim.

bakurage
bakurage
4 janvier 2014 18 h 16 min

Ah, un bon article !

moi
moi
5 janvier 2014 15 h 52 min

Didier P4, ca faisait lgt que je n’ais pas eu autant de plaisir à lire une critique. Aillant aussi vue le film, je trouve que tu le retranscrit à la perfection… les critiques des Cahiers du cinéma n’ont qu’à bien ce tenir !