Le gouvernement ne connaît pas la crise

Le député apparenté socialiste René Dosière jette un sacré pavé dans… le pot de confiture. Lisez plutôt :
Alors que le gouvernement mène une politique drastique de réduction du nombre des fonctionnaires dans les administrations, l’analyse approfondie du document budgétaire consacré aux Cabinets ministériels montre que les effectifs globaux des Cabinets ont augmenté, eux, de 11,1% en 2009.

S’agissant des rémunérations, l’augmentation atteint la progression vertigineuse de 56,8% (38,6 millions d’euros contre 24,6 millions en 2008).

En outre, les indemnités de sujétions particulières (autrement dit les primes de Cabinet) augmentent de 20,6% (31,7 millions en 2009 contre 26,2 millions en 2008). Ces augmentations démesurées sont incompréhensibles dans la période de crise qui frappe durement les Français.

Pendant qu’il réduit les moyens humains et matériels de ses administrations, le gouvernement ne cesse d’augmenter son train de vie : les emplois d’intendance (cuisiniers, hôtellerie) augmentent de 17,8% et on compte un chauffeur pour deux collaborateurs de cabinet !

Le Classement des ministres
1. Selon l’importance de leur cabinet

1 – BORLOO 39
2 – BACHELOT 34
3 – LAGARDE 30
4 – CHATEL 29
5 – HORTEFEUX 24

Le plus petit cabinet = B. Apparu : 5.

2. Selon l’importance du personnel « support »

1 – HORTEFEUX 232
2 – BORLOO 223
3 – KOUCHNER 191
4 – ALLIOT-MARIE 157
5 – MORIN 108

Le plus économe = P. Devedjian : 32

3. Selon le nombre de chauffeurs

1 – BORLOO 48
2 – KOUCHNER 25
3 – DARCOS 19
4 – ALLIOT-MARIE 18
5 – MORIN 17

Cabinet le moins pourvu = Hortefeux : 1. (déclaration incomplète ?)

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments