Le Peuple Chinois Fait Courir la Police

Une vidéo circule en ce moment sur internet où l’on y voit des centaines de policiers chinois rebrousser chemin face à des protestants très en colère…

La scène a été filmée par l’intermédiaire d’un téléphone portable, mais la qualité reste néanmoins regardable.

L’émeute a eu lieu à Shishou/Jingzhou et fait suite à la découverte d’un cadavre, trois jours plus tôt, devant un hôtel de la ville, celui du chef du restaurant de l’établissement.

Le hic est que la police corrompu chinoise a conclu à un suicide, mais la famille a cru voir des lésions au niveau de la tête et des rumeurs ont donc commencé à circuler, soulignant le fait que la police locale et la municipalité seraient actionnaires de cet hôtel…

Pour faire taire la famille, la police a proposer au père du chef défunt 35 000 yuans (soit 3500€) pour signer le rapport faisant état d’un suicide.

Le père ne l’entendant pas de cette oreille

« a organisé une veille du corps de son fils, apportant même une bouteille de gaz et menacer de la faire exploser pour empêcher la police d’emmener la dépouille. » selon Rue89.

Cette photographie fait le tour du monde :

Et donc vendredi dernier la milice chinoise a tentée d’emmener de force la dépouille, mais s’est retrouvée nez à nez avec 2000 protestants prêt à en découdre.

Les jours qui ont suivi cette évènement ont rassemblé 40 000 personnes.

« Le calme n’est toujours pas revenu, et plusieurs milliers de personnes étaient de nouveau réunies lundi devant l’hôtel où, selon certaines informations, des restes humains de trois cadavres auraient été découverts dans les égouts. »

Ci-dessous les photos des affrontements qui ont reussi à passer les mailles du filet de la censure :

Détail intéressant, la police avait pris soin de couper internet dans la ville pour censurer la réalité des évènement. Internet a montré une fois encore son utilité face à ce genre de situation.

Source : Zonaeuropa, Rue89.

13 Comments

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *