Le pouvoir, l’argent et le sang

Old buzz  cinéma: cinq destins brisés par une des mafias les plus puissantes du monde

Adaptée du livre de Roberto Saviano, une vision délibérément misérabiliste de la Camorra, loin des fastes du «Parrain». Admirable.
Mafia urbaine et aux antipodes de la Cosa Nostra, elle possède une structure horizontale, principal raison de son organisation sans faille. La Camorra, est également régie selon plusieurs lois, dont celle de l’omerta ou encore la loi de l’infâme et la vendetta. La Camorra pour se développer se nourrit des difficultés du peuple.
Elle est considérée actuellement comme la mafia la plus meurtrière, en 30 ans elle compte environ 10 000 morts à son actif. Son économie tourne essentiellement autour d’activités illégales, comme le prouve Scampia, quartier napolitain qui représente la plus grande plaque tournante de la drogue au niveau mondial.
La Camorra, ne se contente donc pas d’être un mythe, elle est également un phénomène réel et s’impose au XXIe siècle, comme une puissance incontournable.
Réalisé par : Matteo Garrone
Date de sortie : 13 août 2008
 

Une mise en scène tendue, travaillée, élaborée (…) Du grand cinéma. Utile, effrayant, passionnant.

Portrait sans concession d’une Italie gangrénée par le crime, ce long métrage est un chef d’oeuvre épuré (peu de musique et dispositif formel proche du documentaire) qui risque fort de marquer durablement les esprits. Il y aura à coup sûr un avant et un après Gomorra.

Voici un grand moment de cinéma, nerveux sans être désordonné et toujours sous tension (…) C’est édifiant.

 


BONUS
À Naples depuis 5 ans la fréquentation touristique a baissé de 60%. Des règlements de comptes sanglants, des rues envahies par les déchets ont terni la carte postale.
Ces crimes et ces trafics portent la marque de la Camorra, la mafia napolitaine dont on dit qu’elle est le premier employeur de la ville. Depuis les petits boulots illégaux, comme ces gardiens de parkings qui garent les scooters pour quelques euros et servent d’indics aux mafieux, jusqu’au juteux marché du traitement des ordures, comment la mafia a-t-elle gangrené des pans entiers de l’économie napolitaine ?

Un document d’Anne Véron et Bernard de la Villardière, production : Ligne de Front


0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Abbath
Abbath
25 mai 2012 17 h 08 min

Inspiré de ma rubrique Rétro Buzz ou pur hasard 🙂 ?

MrKrylau
25 mai 2012 18 h 31 min

@Abbath … rubrique Rétro Buzz … qui est où ?

Baka!
Baka!
25 mai 2012 21 h 16 min

Quel pays?