Le rappeur Karlito offre le clip « Illimité » (Clip, Paroles)

Le rappeur Karlito débarque avec un nouveau clip du single « Illimité », extrait de son nouvel album « Impact » déjà disponible dans les bacs depuis le 12 janvier 2015. Il offre un clip animé, à découvrir ici.

Visionnez le clip « Illimité » de Karlito

Paroles de Illimité

[Intro]
Vous en faites pas, mon cœur il m’laisse jamais tomber. J’suis pas encore prêt à tirer l’rideau

[Couplet 1]
L’argent a bien souvent flingué une amitié
Les vrais amis sont des anges qui nous soulèvent quand on arrive plus à barber
Néglige jamais un mec dans la ruine
Car c’est souvent l’chemin vers l’cœur de la ville
Si t’as pas d’cap t’étais trop bourré
Miss sous mon sweat 5000 E pour foutre le feu
J’fais d’la magie dans mon hood, marabout, saut périlleux
Une queue interminable, on s’mate, on s’crève les yeux
Un niaks, un Doliprane, p’t-être qu’un jour ça ira mieux
Unifie tes forces ainsi, donne un sens à ta vie
Les épreuves bien torrides, j’les compare par centaines, fou rire
La mélancolie c’est un luxe, l’esprit et l’cœur font l’effet d’parents riches
Si j’avais pas fais l’con tu serais sa bitch
Le bonheur t’es sur un trône quand t’écris [la donne à deux ?]
La mort c’est juste une étape, pénibles sont les adieux
Psycho, face à l’amour c’est bien pire qu’un coup d’feu
J’suis là mais à force de t’attendre j’vais prendre un coup d’vieux

[Refrain x4]
Illimité, t’as l’choix
Illimité, t’as l’crédit
Illimité, comme le son
Illimité, mais t’as qu’une vie

[Couplet 2]
J’sais où j’vais même si des fois j’ai la tête ailleurs
J’ai trop d’factures, j’vais finir par défoncer l’facteur
La gamberge d’un vieux loup, y’a l’oseille qui vous rend sourd
Foutre le zbeul, ça sert plus à rien on m’a dit « attends ton tour »
Mon destin c’est l’biz, mec en dessous c’est les égouts
Pas facile de vivre en ville, un défi : faut faire son trou
Très peu d’collègues, dès l’début des faux jetons j’ai vu l’piège
Tout ce qu’on dit, c’est « débrouille-toi », c’est grillé depuis l’collège
Envoie l’son, les piranhas font la leçon
Un chef d’oeuvre des feuilles, un stylo, du whisky et des glaçons
J’fous mon boucan, j’suis pas là mais j’vous entends, j’suis trop difficile
Toujours un bon plan, j’suis trop gourmand
J’dors d’un œil car les défaites servent d’exemples
La conquête je l’emmerde j’me traîne toujours en survêt
La trahison vient des nôtres, de tous ces gens qui nous dirigent
Donne du crédit dans c’monde, on t’rembourse en cotons-tiges

[Refrain x4]

[Outro x4]
On essaie, on essaie

0 0 votes
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments