Les bandes, le quartier et moi

Documentaire sur la manière dont les bandes se forment 
par un enfant des quartiers d’Evry et Courcouronnes.

Atisso Médessou retourne dans les quartiers avec sa caméra, pour donner la parole à tous les acteurs de la ville histoire de comprendre le phénomène des bandes et ses conséquences et donner un regard de l’intérieur au-delà des « guerres des bandes » et des « trafics », pendant une année. 

L’auteur de cette l’enquête rencontre des jeunes en bande qui voudraient en finir avec ces rivalités de territoire et des élus qui voudraient la tranquillité pour leurs habitants et des parents qui voudraient le meilleur pour leurs enfants.

Bande annonce:

Les 5 premières minutes:

Enquête :

Documentaire de 52′, réalisé par Atisso Médessou
Produit par Point du Jour avec la participation de France Télévisions et Planète

Bonus :
Entretien avec Atisso Médessou, auteur et réalisateur du documentaire

Vous indiquez dans le film que vous avez vécu en banlieue. Qu’est-ce que cela vous a apporté pour réaliser ce 52’ ?
Atisso Médessou : On pourrait croire que la connaissance d’un lieu est un avantage pour réaliser un documentaire. Effectivement, je connais les habitants, je connais l’histoire de la ville, mais celle qui se joue devant moi aujourd’hui reste une découverte. Mon objectif est de la décrypter avec mes codes, de la filmer en la rendant compréhensible à tous, y compris aux personnes qui vivent loin des réalités des banlieues. Ma démarche de documentariste a été d’éviter les clichés et les caricatures pour préserver les témoignages les plus justes et les plus sincères. Au-delà, je dirais que l’enjeu du film est de savoir si, aujourd’hui en France, on connaît la vérité sur la question des bandes. Quelle est donc cette vérité et peut-on la dire ?

On vous voit interviewer vos interlocuteurs, vous employez ensuite le « je » dans le commentaire. Pourquoi ce parti pris ?
A. M. : Je me considère comme un passeur, un transmetteur. Je me suis fait l’écho de ce qui se tramait en haut lieu et, sur le terrain, je nouais le dialogue avec les jeunes, leurs parents, les élus, la police et la justice. Très clairement, en tant que réalisateur, je me suis refusé à une enquête voyeuriste sur les quartiers, ses violences et ses drames. Je voulais sortir du train-train de l’approche médiatique classique sur les bandes pour proposer, de façon plus nuancée, un regard de l’intérieur. J’ai donné mon point de vue. Celui d’un habitant des quartiers dits « sensibles » qui souhaite partager ses connaissances et ses questionnements…

A-t-il été difficile de faire parler les jeunes sur le sujet des bandes et des rivalités entre quartiers ?
A. M. : Globalement, je n’ai pas rencontré de difficultés à faire parler les jeunes. Cette liberté de parole, je l’ai probablement obtenue grâce à mon empathie avec eux.

Quel type de difficultés avez-vous rencontrées pour réaliser ce 52’ ?
A. M. : Certaines institutions ont gardé leurs portes closes lors de mon investigation. Par ailleurs, tout au long de mon enquête, le contexte national, submergé par les faits-divers rattachés aux quartiers, est devenu, à certains moments, un obstacle pour moi sur le terrain. De plus, les personnes que je rencontrais éprouvaient une certaine méfiance à l’égard des médias et de leur traitement des banlieues. Plusieurs reportages, diffusés à la télévision au moment de la réalisation de ce film, utilisaient divers procédés pour récupérer de l’information qui ont accentué cette méfiance.

Propos recueillis par Isabelle Ducrocq
[ Source : France5.fr/et-vous ]

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
tibald
tibald
27 janvier 2011 7 h 36 min

bon reportage meme si ca fait pas trop avancer les choses.
le maire est une grosse baltringue

dtc
dtc
27 janvier 2011 8 h 42 min

Zemmour va encore dire qu’il n’y a que des noires et des arabes !

yo
yo
27 janvier 2011 11 h 29 min

38 seconde de bande annonce 1 min de pub …youpi

Anonyme
Anonyme
27 janvier 2011 17 h 57 min

Vite Marine !!