Les Chiliens s’échangent leurs vidéos du séisme


D’autres images du moment où la terre a tremblé circulent

Le tremblement de terre du 27 février a secoué durablement la population chilienne, dont la presse reprend les expressions d’« hystérie collective » et de « psychose ». Pour cette fière nation australe, qui peine à se remettre de ce coup du sort, le moment du deuil n’en finit plus, avec la remémoration permanente des instants où tout a basculé.

Le premier enregistrement a été réalisé à l’extérieur d’une discothèque de Valparaiso. Nous voyons sur une image confuse les gens s’affoler, alors que son réalisateur amateur a du mal à conserver l’équilibre. Une capture vidéo nous montre ensuite l’intérieur d’une prison de Santiago du Chili, où des détenus se rassemblent, sans doute pour prendre une décision.

La technologie et la diffusion des procédés numériques — moyens vidéo, téléphones portables — permet d’enregistrer les moments les plus divers de la vie quotidienne, souvent sans souci d’épargner une matière première virtuelle. Pourtant, l’économie est à bout de souffle, et à nouveau l’armée fait son apparition dans les rues, pour prévenir la tentation du pillage.

Ce pays de 17 millions d’habitants pourrait voir son taux de croissance en baisse de deux points, en plus d’un coût des dégâts qui pourrait s’élever à 30 milliards de dollars. Un niveau de pauvreté frisant les 45% en 1990 est à l’heure actuelle de 13%, mais il pourrait à nouveau bondir sous l’effet de la conjoncture mondiale.

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments