Les chroniques politiques du Je(u)di : l’affaire DSK.

De Eveil Politique

 

En voilà une drôle d’histoire ! En voyage aux USA au titre du FMI , le patron du fond monétaire internationale devait rallier Berlin le lendemain de son arrestation pour un entretien avec M.Angela Merkel à propos de la dette Grecque.
Il a été intercepté dans l’avion qui devait le reconduire en Europe après avoir téléphoné à l’ hôtel Sofintel , où il avait égaré son téléphone portable , son « Blackberry » pour les puristes.
Localisé au moment de l’appel , il a été placé en garde à vue et déféré ensuite devant le parquet de New York pour , je cite :

« 1. Acte sexuel criminel au premier degré (compte pour deux chefs d’accusation)
2. Tentative de viol au premier degré (un chef d’accusation)
3. Abus sexuel au premier degré (un chef d’accusation)
4. Séquestration au second degré – preuve par ADN admise (un chef d’accusation)
5. Agression sexuelle au troisième degré – preuve par ADN admise (un chef d’accusation)
6. Attouchement sexuel – preuve par l’ADN admise (un chef d’accusation) « .

Et c’est l’onde de choc qui parcourt le monde depuis hier , livrant à l’opprobre général un homme connu mais pas encore reconnu (connu comme patron du FMI mais pas encore comme leader de l’opposition en France). A ce titre , les proportions que prennent cette affaire semblent vraiment exagérés et ce pour plusieurs raisons.

PREMIER CHAPITRE : LA PRESOMPTION D’INNOCENCE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce qui effraie , dans ce marasme médiatique , c’est l’absence de faits clair , précis et établis. Pour le moment , on a d’un côté une femme de chambre vivant dans un quartier pauvre de New-York et travaillant dans un hôtel de luxe du centre ville de Manhattan , qui porte plainte pour viol et acte sexuel contraint et forcé.
De l’autre , Dominique Strauss-Kahn , directeur d’une des agences les plus puissantes de la planète et candidat possible aux primaires socialistes.

Dans un premier temps , il fait appel aux spécialistes des défenses impossible (cf Michael Jackson entre autre) ce qui jette d’emblée un trouble sur cette histoire. En effet si les faits reprochés avait été de nature mensongère , M.Strauss Kahn n’aurait pas eut besoin de ténor du barreau pour réfuter une affabulation qui ce serait écroulée d’elle même. Hors , ce n’est pas le cas , et cela parait déjà étrange.

Ensuite , la version avancée par cette jeune femme , ne semble pas variée pour le moment alors que dans le même temps celle de DSK , oui. Ils (ses avocats et lui-même) seraient passé d’une volonté de prouver l’impossibilité de la rencontre des deux protagonistes grâce à l’emploi du temps de DSK , à un acte sexuel consenti.On est donc loin du compte…et l’étrangeté de cette affaire s’épaissit d’avantage…

Enfin , comme l’identité et le visage de cette jeune femme restent inconnues pour le moment , les chances de la défense de construire un dossier solide sont presque nulles , ne sachant rien , sinon par le prévenu lui même , des possibles antécédents de cette personne. Naturellement ce témoin peut-être tout à fait crédible et faire condamner un monstre en puissance … mais nous n’en sommes pas là et c’est pourquoi il vaut mieux s’attacher dans un premier temps à le présomption d’innocence.

DEUXIEME CHAPITRE : LE TRAITEMENT MEDIATIQUE

Ce qui parait fou , comme je le mentionnait avant , c’est l’ampleur que prends une tel affaire. Eut égard à la personnalité de DSK , c’est compréhensible , mais tout de même , rien n’a été prouvé ou infirmer ! On ne peut donc que s’étonner du battage médiatique et y voir une certaine forme d’injustice.

Il est bien naturel quand on est un homme publique , qu’on ait des comptes publiques à rendre , puisqu’une grande partie de ce qui fait vivre est le droit à l’image et ses dérivés. Utiliser ainsi le fameux « temps de cerveau disponible » pour vendre l’icône d’une personnalité doit bien s’affranchir de quelques contraintes concernant la vie privée. Mais ce système a ses limites et on l’observe aujourd’hui avec une certaine amertume.

Lorsque vous bénéficiez d’une telle aura ; vous pouvez , grâce au levier médiatique ; influencer une bonne partie de l’opinion publique et à cet égard obtenir de ceux qui vous jugent une attention différente. La pression de l’opinion populaire est terrible et la condamnation des affaires judiciaires fulgurantes. On se rappel tous du procès d’Outreau par exemple.

Mais il faut concéder que l’aura médiatique de DSK lui sert en ce moment , puisqu’il bénéficie d’une bienveillance évidente en France , face à de terribles accusation. Eu-t-il été anonyme , eu-t-il bénéficié des mêmes inclinaisons favorables ? C’est une question à laquelle je vous laisse répondre…

CHAPITRE 3 : ET MAINTENANT ?

« Et maintenant que vais-je faire
De tout ce temps que sera ma vie
(…)Et maintenant que vais-je faire
Vers quel néant glissera ma vie (…)
Vous, mes amis, soyez gentils
Vous savez bien que l’on n’y peut rien (…)
Et puis un soir dans mon miroir
Je verrai bien la fin du chemin
Pas une fleur et pas de pleurs
Au moment de l’adieu

Je n’ai vraiment plus rien à faire
Je n’ai vraiment plus rien … »

Ces quelques vers de Bécaud , car son destin politique semble tout de même fort compromis. Parler de complot , de piège , de ce que l’on veut n’y changera rien , je terminerais simplement par cette phrase de Malraux :

« Tout homme est ce qu’il fait ».

Merci , portez vous bien et à la semaine prochaine !

Boris Rannou.

0 0 votes
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
princessedusoleil
princessedusoleil
19 mai 2011 12 h 56 min

“Tout homme est ce qu’il fait”.
j’aime BEAUCOUP cette phrase.

Kaka
Kaka
19 mai 2011 13 h 11 min

pour le peu que j’ai lu, je suis d’accord sur certains points mais le probleme est que son passé sexuel houleux a appuyé d’emblée la these que DSK est un pervers…alors qu’a ce stade l’info etait juste en phase de rumeur mais bien sur vu le personnage public qu’il est tout est allé tres vite, les médias americains font appel au « puritanisme » des americains pour descendre DSK. Mais quoi qu’il en soit, la tournure des choses semble affuter ce que je pensais : un homme qui nie est un homme qui ment par omission. (cf Blanc) J’estime que le viol… Lire la suite »

Padut
Padut
19 mai 2011 13 h 59 min

Bon article.