Les salariés de Caterpillar retiennent leur direction sur le site grenoblois

Les salariés de Caterpillar France retenaient toujours mardi soir quatre cadres supérieurs, dont le directeur de la branche française du groupe américain, réclamant une reprise immédiate des négociations sur le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE)

caterpillard_grenoble

Caterpillar France, qui emploie 2.500 personnes, avait annoncé le 13 février dernier une chute de 55% des commandes entre 2008 et le prévisionnel 2009 pour justifier ces 733 licenciements. Au total, le constructeur américain d’engins de chantier, qui emploie 113.000 personnes dans le monde, a annoncé 24.000 suppressions d’emploi depuis l’automne pour faire face à la baisse de la demande d’équipements dans les secteurs du BTP et des mines.

Les 733 licenciements dans les deux usines françaises situées à Grenoble et Echirolles (banlieue de Grenoble) poussent les salariés à effectuer de tels actes radicals. Les syndicats réclament 110 millions d’euros pour le plan social alors que la direction de Caterpillar ne souhaite pas reprendre de négociations sur l’enveloppe du PSE fixée à 48,5 millions d’euros.

Peut-être qu’avec ça la direction reprendra les discussions, à faire à suivre!!!

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Antidot
Antidot
1 avril 2009 10 h 29 min

Flo vainqueur du grand jeu du copier coller: http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/economie/20090331.FAP3683/les_salaries_de_caterpillar_retiennent_leur_direction_s.html
Prenez cet article du nouvel obs et remettez les paragraphes dans l’ordre, vous aurez le post de Flo …
En plus la seule phrase de l’auteur offre une faute monstrueuse  » de tels actes radicals » = radicaux …
De qui se moque t-on ?