L’industrie du SEXE n’est PAS en crise

Les sites de rencontres, les vendeurs de lingerie fine ou de sex toys sont en pleine ébullition depuis la crise.

Alors que les sites qui vendent des préservatifs ou des sextoys semblent faire du chiffre en ces temps moroses, certains analystes expliquent cela par une sorte d’effet de substitution.

Le secteur du sexe (outre les sites pornographiques) semblent profiter de la crise économique : comme le dit si bien Claire Cavanah, co-fondatrice de Babeland (sex-shop haut de gamme new-yorkais qui se réjouit d’une hausse importante de son chiffre d’affaire), on serait en présence d’un phénomène appelé le « réflexe du nid« , autrement dit le fait de se réfugier dans son lit face à la morosité ambiante.

Elle aurait également enregistré de fortes hausses lors de moments d’angoisse collective, comme les semaines qui ont suivi le 11 septembre 2001.

« Se glisser sous la couette est élu l’activité la plus populaire en temps de crise par 37% des deux milliers de Britanniques interrogés par l’institut YouGov ».

Il y aurait donc un effet de substitution, un paquet de préservatifs coutant moins cher qu’une sortie par exemple.

PS : concernant l’image d’illustration, voyez directement avec une bonne amie à moi… Quant à moi, je file sur Youporn.

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
NeoSniiper
26 décembre 2008 17 h 07 min

Une bonne amie, plutôt à ton copain bricoleur coquin ! lol

Gerardsud
27 décembre 2008 22 h 06 min

Ben voyons, si on n’ a plus d’ argent pour sortir, autant se faire une séance à la maison. F

Gerardsud
27 décembre 2008 22 h 09 min

Ben voyons, si on n’ à plus d’ argent pour sortir, autant se faire une séance à domicile. Faut dire que pour 1.80€ la vidéo, ou les sex toys commandés en toute discrétion, il y a de quoi se faire plaisir à moindre cout.