Livre sur les superprivilégiés de la République

Alors que la crise financière mondiale se poursuit et menace de se propager à grande vitesse dans toutes les branches de l’économie, une polémique surgit en ce moment même, engendrée par la sortie d’un livre choc : : « le Sénat : enquête sur les superprivilégiés de la République », de l’historien Robert Colonna d’Istria et du journaliste Yvan Stefanovitch.

Attention, grosses révélations en perspective !! 

Ainsi chaque sénateur empoche-t-il mensuellement 11.540 euros nets, dont la moitié environ (l’enveloppe destinée à couvrir ses frais professionnels) échappe légalement au fisc. A cela s’ajoutent de multiples avantages en nature : billets de train et d’avion gratuits, limousines mises à disposition… Malgré ce régime très favorable, seuls 90 sénateurs, selon les pointages très sérieux de cette assemblée, se donnent la peine de travailler assidument dans le cadre de leur mandat. En revanche, 120 n’y mettent jamais les pieds et 120 autres n’y sont qu’à temps partiel.
Pour autant, les auteurs de ce livre, à paraître jeudi 11 septembre aux éditions du Rocher, remarquent que les partis politiques se gardent bien de demander la stricte application de la loi qui prévoit la suppression des indemnités aux absentéistes.
Des administrateurs aux gardiens de square du jardin du Luxembourg, les fonctionnaires du Sénat ne sont pas malheureux non plus. Leurs rémunérations s’étalent de 2.300 à plus de 20.000 euros par mois, pour 32 heures de travail par semaine et presque quatre mois de vacances. Sans compter une kyrielle de privilèges minutieusement décrits dans le livre, dont la Cour des comptes ignore toujours l’existence, le Sénat s’étant toujours opposé, comme il en a le droit, à laisser ses magistrats enquêter dans ses murs.

Par ailleurs, il faut aussi savoir qu’un logement de luxe est mis à disposition à vie (!) pour le président sortant, Christian Poncelet, symbole d’autres « privilèges » prêtés aux sénateurs français. A coté de Christian Poncelet, plusieurs dizaines de hauts fonctionnaires sont logés dans des appartements luxueux, dit le livre. Les auteurs recensent 78 groupes d’amitié avec des pays comme les îles Fidji, le Vanuatu, Belize et le Costa Rica. Le recordman du nombre d’affiliations est, selon le livre, François Trucy, sénateur (UMP) du Var, inscrit dans 72 groupes.

 

 

=> Et pendant ce temps on va demander aux petits épargnants de financer le RSA, la Sécu … Pendant que la France d’en bas galère , pour les sénateurs, c’est le belle vie… 
0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Antidot
Antidot
30 septembre 2008 12 h 15 min

Tout ça c’est connu depuis des lustres, ce systême est rodé depuis des decennies. Et puis compte tenu de la crise actuelle et des préocupations des français en matière de pouvoir d’achat, son livre passera inaperçu …
Moi ce qui me fait chier c’est pourquoi ma taxe foncière à pris 80€ en 1 an, pourquoi le pétrole baisse et pas le gazoil à la pompe etc …
Le train de vie des ministres, des sénateurs ou des députés on s’en bat les c****