Lorie et la sodomie

Lorie et la sodomie : le nouveau buzz qui fait « Hum ! Là…aaaaah » !

Lorie serait devenue une grande poétesse, comparable à ces song writers des années 60 qui savaient manier les mots pour en faire des morceaux aux messages cachés et aux textes sybillins. En effet, derrière son titre « Où tu n’oses pas« , qui n’a pas été mis dans son dernier album « 2lorenmoi » (je vous avais bien dis qu’il s’agissait de poésie), se cacherait une ode à la sodomie.

Non, vous n’avez pas la berlue. Après « c’est maintenant le week end » ou « tu seras ma meilleure amie », Lorie semble grandir avec ses fans. Elle aborde donc des sujets plus sensibles, tels que la sodomie par exemple. Serait-ce l’influence de Garou, son petit ami actuel ? Que sais-je. En attendant, toute la critique musicale est en ébullition, et les plus grands littéraires se portent actuellement sur le sujet afin de savoir si oui ou non Lorie parle bien de sodomie dans la chanson Où tu n’oses pas.

A votre interprétation :

 

 

Les explications de Lorie chez Cauet (allez à 8:12 exactement, le reste est dénué d’intérêt) :

 

 

Les paroles du morceau qui fait polémique, afin de mieux vous aiguiller dans vos investigations :

Ferme les yeux même si tu dois perdre le contrôle,
Sans bruit j’me glisse et me blottis au creux d’ton épaule,
Qui sera la femme que tu effleures ou tu frôles ?
Secret… Suis mes pas, toi qui attends des soirs qui frissonnent,
Ici les moindres désirs délirent et déraisonnent,
Pas de virtuel, que du sensuel qui s’adonne
Ok ? Hum ! Là… ah…
J’entre dans tes nuits,
Tu vois… ah…
Celle que je suis,
Tout bas… ah…
L’autre côté de moi… moi,

S’éveille en silence…
Je t’emmène où tu n’oses pas,
Fièvre intense au bout des doigts
J’aiguise mes instincts pour toi, Basiques !
Comme personne ne l’imagine,
Dans mes regards, se dessinent
Des scènes impudiques
Je t’emmène où tu n’oses pas,
Tentations entre tes bras,
Je s’rai celle que tu voudras,
Chaque fois Je m’invite et te devine,
Dans ce clair-obscur intime,
Viens où tu n’oses pas !

Viens, viens, viens où tu n’oses pas…
Ouvr’ les yeux découvre un monde sans dessus dessous,
Laisse faire pour réaliser tes rêves les plus fous
Moi tous les soirs, je te donnerai rendez-vous,
Ok Hum ! Là… ah…_ Je n’ai qu’une envie
Tu vois… ah… Aucun interdit, Tout bas… ah…

L’autre côté de moi… moi S’éveille en silence
Je t’emmène où tu n’oses pas,
Fièvre intense au bout des doigts
J’aiguise mes instincts pour toi, Basiques !
Comme personne ne l’imagine,
Dans mes regards, se dessinent
Des scènes impudiques Je t’emmène où tu n’oses pas
Tentations entre tes bras, Je s’rai celle que tu voudras,
Chaque fois Je m’invite et te devine,
Dans ce clair-obscur intime, Viens où tu n’oses pas !
Ah, ah… viens où tu n’oses pas…
Ah, ah… viens où tu n’oses pas… Ah, ah… viens où tu n’oses pas…
Je t’emmène où tu n’oses pas,
Fièvre intense au bout des doigts J’aiguise mes instincts pour toi,
Basiques ! Comme personne ne l’imagine,
Dans mes regards, se dessinent
Des scènes impudiques Je t’emmène où tu n’oses pas,
Tentations entre tes bras,
Je s’rai celle que tu voudras,
Chaque fois Je m’invite et te devine,
Dans ce clair-obscur intime, Viens où tu n’oses pas !
Ferme les yeux même si tu dois perdre le contrôle,
Sans bruit j’me glisse et me blottis au creux d’ton épaule
Je m’invite et te devine, Dans ce clair-obscur intime,
Viens où tu n’oses pas !
Viens, viens, viens où tu n’oses pas…

Alors ? Votre avis ??

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments