Lydie Paillard est déclarée morte puis ressuscite

Ses enfants la croyaient morte et étaient invités par l’urgentiste à signer la décharge pour débrancher l’assistance respiratoire !

Lydie Paillard, 60 ans, était suivie pour un cancer depuis 2005 dans une clinique de la banlieue bordelaise. Suite à un malaise lundi matin lors du traitement médical préalable à une séance de chimiothérapie,  un médecin urgentiste tente de la réanimer, avant d’annoncer ensuite par téléphone aux enfants de la patiente qu’elle avait été placée sous assistance respiratoire, mais qu’elle « était très certainement cliniquement morte ».

A leur arrivée à la clinique, l’urgentiste leur annonce qu’ils ont la possibilité de signer une décharge pour débrancher la machine qui permet l’assistance respiratoire. Les enfants refusent, et la patiente est ensuite transférée vers le CHU de Bordeaux où elle subit un scanner qui révèle qu’il n’y avait pas de mort cérébrale.

Lydie Paillard finit par se réveiller 14 heures après son malaise :

Selon le directeur de la clinique, il y’a eu une « erreur de communication » de la part de l’urgentiste mais pas « erreur médicale car il lui a sauvé la vie ».  Les enfants envisagent cependant de porter plainte.

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
chavo
chavo
21 octobre 2010 10 h 08 min

Jesus avait fais pareil ! xD

Niko
Niko
21 octobre 2010 12 h 39 min

Ouais bah moi j’ai plus tellement confiance dans notre cher CHU, ça fait 2 fois qu’ils nous font le coup en quelques années. L’autre fois, le mec s’était réveillé à la morgue.
Ça ne m’étonnerais pas que certains n’ai pas eu cette chance et ce soit réveillé un peu trop tard, six pieds sous terre.

bibs
bibs
21 octobre 2010 18 h 51 min

ben le mieux nico,comme je dirais a ces fils!
ne vous faite pas soigner ,rester chez vous!non mais merde,sans deconner!
c est vrai qu il ne sont pas deborder les urgentistes …pffffff pauvre france