MASDAR, une ville durable dans le désert d’Arabie

Une écoville au milieu du désert

Imaginez une ville sans voitures où chemins ombragés et rues étroites encouragent les gens à marcher dans un environnement compact et réduit. Pour les longs trajets, un système de transport à énergie solaire rapide et personnalisé vous amène vers votre destination.

(Source : AFP)

La construction de Masdar a commencé en 2008 et se poursuivra jusqu’en 2030 dans l’émirat d’Abu Dhabi pour l’édification d’une cité verte, capable d’accueillir 50 000 personnes, sur une surface de 6 kilomètres carrés. Un projet de plusieurs dizaines de milliards de dollars.

(Source : Vimeo)

En arabe, « masdar » signifie « la source » : la ville se veut un lieu de savoir et entend bien devenir un modèle écologique pour le reste de la planète. Un paradoxe pour Abu Dhabi, où l’écologie est un concept bien éloigné du quotidien des habitants et pourtant les autorités savent qu’il faut déjà se préparer à l’après-pétrole.

L’environnement naturel de Masdar met rapidement au défi les ingénieurs.

Dans le premier quartier érigé, les bâtiments de l’Institut de science et de technologie, spécialisé dans les énergies renouvelables, sont ainsi disposés de façon très resserrée pour créer de l’ombre.

Une tour en acier recyclé de 45 mètres de haut, sur le modèle des tours à vent locales, permet, grâce à un système de clapets et à un brumisateur, de climatiser naturellement cours et rues.

Les éclairages naturels sont privilégiés, les façades recouvertes d’une superposition de revêtements destinés à rejeter la lumière, et le placement des persiennes est calculé selon les points et durées d’ensoleillement. Une centrale solaire de 22 hectares pouvant produire jusqu’à 10 MW d’électricité en plein rendement est construite à proximité.

On y circule en PRT (transport rapide et personnel), véhicule original autoguidé qui fonctionne au solaire, et 2013 devrait y voir l’ouverture de l’une des plus grosses centrales solaires thermiques au monde.


(Source : NYTimes.com)

Sur une idée de Bertrand Loyer, Sacha Bollet et Benoît Demarle ont suivi la réalisation de la première phase, axée sur l’université et une centrale solaire et, ont réalisés le documentaire : Masdar, une cité verte au pays de l’or noir (diffusé sur France 5 le lundi 15 juillet 2013 – Durée : 50 min.)

(By : Saint Thomas Productions avec la participation de France Télévision


Sources : France5.fr / ArquitecturaMexico.com

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
7 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Crilo
Crilo
24 juillet 2013 16 h 55 min

[Admin]
Puis-je avoir le droit d’éditer mes posts car Là c’est carnage … 🙁
(Bien loin de) l’Original > http://blog.crilo.info/2013/07/masdar-une-ville-durable-dans-desert.html
[/Admin]

asdad
asdad
24 juillet 2013 23 h 01 min

Un modèle écologique, mon cul! 50000 habitants, ils vont bien y lacher 50000 bouses quotidiennes en moyenne la ou c’était un parfait désert, mais bon je vais encore me faire chier dessus pour mon commentaire bande de pollueurs…

nito
nito
25 juillet 2013 16 h 37 min

Le solaire, écolo?? Non!

zag
zag
27 juillet 2013 21 h 32 min

Ils trouveront jamais les habitants pour venir y vivre. Les locaux tiennent à leur confort et les expat’ ne restent jamais très longtemps…

_--_--__-------
_--_--__-------
11 août 2013 23 h 30 min