Massacre d’Utøya (Norvège) – Un survivant raconte !

Le dernier bilan des deux attentats survenus hier en Norvège est très lourd. 91 morts dont 84 jeunes tués durant la fusillade sur île d’Utøya à côté d’Oslo.


Images des cadavres gisants sur les berges de l’île d’Utøya


Le tueur, un norvégien de 32 ans arrivé déguisé en policier
sur l’île où se réunissaient 600 jeunes travaillistes venus participer à une université d’été, a ouvert le feu et tiré méthodiquement sur tout ce qui bougeait.

Un survivant raconte :

SkyNews : Nous avons en ligne Adrian Prakon qui était sur l’île et qui a recu une balle dans l’épaule tirée à bout pourtant. Il nous parle de son lit d’hôpital.
Adrian, comment vous sentez-vous ce matin ?

Adrian Prakon : Bonjour. Je me sens un peu mieux mais ce ne sont pas les blessures physiques qui me font souffrir là, mais la perte de certains de mes meilleurs amis et collègues.

SkyNews : Racontez-nous ce qu’il s’est passé hier. Quand avez-vous réalisé qu’il se passait quelque chose ?

Adrian : C’est assez dur à dire en fait car je n’ai toujours pas encore vraiment réalisé que c’était réel… Quand on a appris ce qu’il venait de se passer à Oslo, on a immédiatement organisé une réunion pour informer tous les participants de ce qui était arrivé, car certains pouvaient avoir des parents ou des proches qui travaillaient là-bas. Nous avons monté une salle d’urgence et demandé de l’aide. Nous avons été très heureux d’apprendre qu’un policier arrivait pour nous aider. Nous étions extremement soulagés. Certaines personnes sont descendues pour accueillir le policier et moi je suis monté acheter des biscuits, du chocolat et des chips. Et soudain j’ai entendu des coups de feu, mais je n’ai pas compris qu’il s’agissait de coups de feu. J’ai cru que quelqu’un s’amusait ou autre chose, mais quand j’ai vu les gens courir et s’effondrer quand ils se faisaient toucher juste devant moi, je n’arrivais toujours pas à réaliser que c’était réel. Car ca ne pouvait pas arriver en Norvège. Ca ne pouvait pas arriver sur cette paisible petite île…

SkyNews : Et que vous est-il arrivé ? S’est-il tourné vers vous ?

Adrian : J’ai suivis le reste des gens à travers le camp puis au travers des bois jusqu’à l’eau. J’ai sauté dans l’eau avec les autres mais je n’avais pas le temps de retirer mes vêtements. Il pleuvait hier et j’étais très habillé. C’était du coup très difficile pour moi de nager. Alors une fois m’être éloigné d’une centaine de mètres de la côte, je suis revenu en arrière car je risquais une mort certaine par noyade si j’avais essayé de continuer. Pendant que je nageais pour revenir, il est apparu sur la berge et a commencé à abattre les gens qui essayaient de nager. Il tirait avec une mitraillette, un M-16 je crois. Des rafales soutenues. Il a touché quelqu’un puis a pointé son arme vers moi alors que j’atteignais la rive. Avec ce qu’il me restait d’air dans mes poumons remplis d’eau je nageais vers lui en le suppliant  » S’il vous plait non ! S’il vous plait ! »
Et je ne sais pas si il a eu de la pitié ou bien si il ne voulait pas se contenter de tuer qu’une seule personne au lieu d’un groupe, mais il m’a épargné à ce moment là.
Puis il est revenu. Nous étions un groupe de 10 ou 20 personnes assises, attendant de l’aide. Il s’est mis à tirer partout, les gens s’écroulaient… Je me suis caché derrière des corps. Il s’est approché et se tenait à un mètre de moi. J’entendais son souffle et sentais ses bottes, tout comme j’ai ressentis la balle qu’il m’a tiré dans le dos.

SkyNews : Il vous a abattu. A t-il dit quelque chose pendant qu’il tirait ?

Adrian : Il n’a rien dit a ce moment là. Mais pendant que je nageais il a hurlé qu’il allait tous nous tuer et que nous devions tous mourir.
Il a crié ça [ inaudible ] donc j’ai commencé à spéculer. Ceci ne peut pas être réel car dans la région personne n’attaquerait la Norvège. Pourquoi le feraient-ils ? Mais maintenant nous avons la preuve que c’est possible.

SkyNews : Juste pour être clair Adrian. Etiez-vous sur terre quand vous avez été abattu ou étiez-vous encore dans l’eau ?

Adrian : J’étais allongé sur un rocher. Juste le haut de mon corps sur le rocher. Mes jambes étaient toujours sous l’eau. J’étais tête baissée quand il s’est approché et m’a tiré dessus pour voir si j’étais mort. Heureusement je n’ai pas bougé quand j’ai reçu la balle, donc il a cru que j’étais mort.

SkyNews : Combien de temps êtes-vous resté comme ca ?

Adrian : Je suis resté 45 minutes caché sur ce rocher, en forme mais gelé, puis ensuite 1 heure après qu’il m’ait tiré dessus. Heureusement c’était l’épaule [inaudible ] et j’ai pu m’appuyer sur cette épaule pour faire compression. Donc je n’ai pas perdu trop de sang grâce à la pression sur la blessure.

SkyNews : Et vous étiez là avec beaucoup d’amis. Savez-vous combien de vos amis sont morts ?

Adrian : Malheureusement beaucoup trop sont morts à cause de ça. Dans cette fête de jeunes nous sommes tous amis en fait. Nous nous connaissons tous d’une façon ou d’une autre. Surtout que nous étions tous là depuis mardi, donc beaucoup ont fait connaissance. Beaucoup se connaissaient depuis des années.
[ Inaudible ] … mes amis on été tués et abattus juste devant moi. Et c’est une chose horrible, et je vais devoir vivre en me demandant pourquoi cela arrive à de jeunes gens.

(Traduction by Patapoof)

0 0 votes
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
14 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
snyvel
snyvel
23 juillet 2011 17 h 28 min

wahouu c'ete la pêche au canard sont histoire

undra
undra
23 juillet 2011 18 h 02 min

Truc de dingue, pauvres gens… 🙁

Unmon Defou
Unmon Defou
23 juillet 2011 18 h 02 min

Bien que je ne sois pas un fervent du port d'arme, c'est dans ces cas précis qu'il serait utile.

Armé, quelqu'un aurait pu abattre ce trou du cul.

Think'L'Crotte
Think'L'Crotte
23 juillet 2011 18 h 21 min

lol …;-)

Anonyme
Anonyme
23 juillet 2011 18 h 29 min

le port d'arme serait autoriser il y aurai encore plus de mort… abrutie Oo

Youmi
Youmi
23 juillet 2011 19 h 52 min

Anonyme : +1

CoclicoVertWTTTF
CoclicoVertWTTTF
23 juillet 2011 22 h 00 min

Il y a une biographie sur ce type ?

Patapoof
Patapoof
23 juillet 2011 22 h 29 min

@CoclicoVertWTTTF
Ca devrait pas tarder… Ainsi que des livres, des téléfilms et surement un jour un long métrage.

En attendant tu as ça :
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110723.OBS7523/norvege-qui-est-anders-behring-breivik.html

ou ça aussi :
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/les-mots-du-tueur-d-oslo_1014438.html

MisterProvoc
MisterProvoc
23 juillet 2011 23 h 52 min

Qui sème le vent récolte la tempête.

kalifa
kalifa
24 juillet 2011 4 h 36 min

il faut avoir des couilles pour ne pas crier après avoir reçu une balle de m16 à bout portant. je n'ai rien compris à son histoire. Et puis pour savoir si quelqu'un est mort dans le doute on lui tire une balle dans la tête pour être sur ( enfin pour moi c'est plus logique ). Pourquoi a t-il été épargné la première fois ?. pfff le bâtard se pointe avec un m16 ne me dites pas que ses intentions sont louables.

paintball-addict
24 juillet 2011 20 h 23 min

ça fait froid dans le dos

Anonyme
Anonyme
26 juillet 2011 8 h 10 min

trop de css..

opif
opif
27 juillet 2011 23 h 16 min

bordel de merde ! quelle horreur de vivre ca, une pensée aux victimes et leur entourage…

Keum
Keum
28 juillet 2011 22 h 23 min

Une balle dans l'épaule! Même pas mal!!