Mise à pied pour un montage photo

Vu sur rue89.com !

En février 2007, un employé de la mairie de Reims trafique le célèbre calendrier des rugbymen du XV de France, les Dieux du Stade, et leur greffe des visages familiers: ceux de cinq cadres de l’équipe municipale. Il envoit ces nouveaux éphèbes à moitié nus à quelques collègues, “qui se marrent”, et logiquement, font suivre à d’autres employés.

Résultat, les photos trafiquées se retrouvent entre les mains des principaux concernés. Outrés, ces derniers portent plainte pour “atteinte à l’image et à la vie privée”. Le maire s’en mêle, pénètre en fanfare dans le bureau de Yannick Tupenot, accompagné d’un huissier, et fait saisir son ordinateur.

Depuis, l’apprenti comique raconte : “Mes supérieurs ne m’adressaient plus la parole, j’ai été mis au placard”.

Cette semaine, la mise a pied de trois jours a finalement été commuée en simple avertissement.

“On ne doit pas sanctionner l’humour au travail. Je continuerai mes blagues”, persiste à dire l’intéressé 🙂

0 0 votes
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments