Municipales 2008 : les pires phrases des candidats

Un excellent article sur lemonde.fr à propos du calvaire des candidats défaits au premier tour mais restés dans l’arène.

On y apprend le calvaire vécu par des candidats comme Dominique Perben, tête de liste de l’UMP à Lyon, lui-même battu dès le premier tour dans le 3e arrondissement, Françoise de Panafieu qui fait une campagne pour l’honneur à Paris, mais aussi de la maire sortante de Strarsbourg Fabienne Keller

Mais ce qui choque le plus dans cet article, ce sont certains déclarations fracassantes que l’on peut y lire :

La maire sortante de Strasbourg, Fabienne Keller, ne s’est pas remise des 33,9 % qu’elle a obtenus au premier tour, contre 43,9 % pour son adversaire socialiste Roland Ries. Depuis dimanche soir, la candidate UMP est sans cesse au bord des larmes.

« Si l’on m’attaque, c’est que je suis une femme, jette-t-elle comme un dernier argument. Je suis grande, 1,76 m, polytechnicienne, je me suis faite toute seule. On me reproche d’être une femme d’action. »

=> Ah ah ah, magnifiques explications pour justifier sa défaite…!! Je n’aurais pas fait mieux !

 

Mais le plus drôle est à venir :

Pour s’être trouvée dans la situation de Mme Keller en 2001, l’ancienne maire de Strasbourg, Catherine Trautmann, qui est sixième sur la liste de M. Ries, compatit. « En 2001, après le premier tour, je savais que j’avais perdu. C’est le moment le plus difficile. Il faut faire semblant d’y croire jusqu’au bout. On le doit à ses troupes », dit-elle.

De sa propre campagne, Mme Trautmann a conservé un souvenir mitigé :

« Moi-même, on m’a traitée de « pitbull à rouge à lèvres ». On a fait courir des rumeurs infâmes, que j’étais divorcée, que j’avais un amant turc. » « Au moins Fabienne Keller n’a pas été la victime de telles rumeurs », ajoute-t-elle.

=> Ben merci pour les Turcs, ils seront contents d’apprendre qu’avoir un amant turc est une chose INFAME pour une femme française, surtout si elle est engagée en politique…

 

Une déclaration qui en rappelle d’autres : souvez-vous de Sylvie Noachovitch (chroniqueuse à la télévision et avocate), il y a un an, lorsqu’elle était candidate UMP à l’élection législative dans la huitième circonscription du Val-d’Oise :

Lors de la réunion d’un jury littéraire, évoquant son adversaire Dominique Strauss-Kahn, qu’elle croit savoir grand séducteur, elle déclare :

« Moi mon mari peut dormir tranquille. Dans ma circonscription, il n’y a que des Noirs et des Arabes. L’idée de coucher avec l’un d’eux me révulse ».

Ces propos ont été rapportés par le Canard Enchainé et confirmés à l’antenne de RTL…

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *