Nicolas Sarkozy : l’ultime BEST-OF

Oubliez Gad El Maleh, Bigard ou même Desproges, et place au plus grand comique des années 2000, j’ai nommé NICOLAS SARKOZY.

Elu le 6 Mai 2007 au poste de président de la République française, Nicolas avait tout d’abord fait fremir une part non négligeable de la population française par ses idées et ses projets politiques.

Tout le monde fût finalement rassuré de voir que le méchant Nicolas Sarkozy, injustement élevé au rang d’ennemi public n°1 dans les cités, n’était finalement qu’un gentil amuseur public. Et quel amuseur ! Des barres de rire et un feuilleton humoristico-sentimental avec ses divorces, ses femmes, et ses ministres tous plus drôles les uns que les autres.

Nicolas Sarkozy, ZE ULTIME BEST-OF, à voir et à revoir, sur Eteignez Votre Ordinateur.

 

 

La chanson de ce clip intitulée « Le petit guignol » est signée David Chapel. Retrouvez-le sur son Myspace !

Paroles :

Le petit guignol (lyrics)

 

Il était un p’tit guignol dans son palace cosi
Qui m’a dit très gentiment « travaille plus pour gagner plus »
Alors j’ai voté pour lui, j’ai fermé ma bouche aussi
Et j’ai gaspillé mon temps pour en gagner toujours plus
J’ai face à mon canapé le plus cher des écrans plats
J’ai garé dans mon garage, oui, la plus stylée des bagnoles
J’ai même dans la salle de bains un jacuzzi qu’on s’en sert pas
Après tout ça, reste quoi des promesses du petit guignol ?
 
Il était un petit guignol
Dans son palace cosi
Il était un petit guignol
Qui s’appelait Sarkozy
 
Mes enfants je les embrasse grâce à la technologie
Par webcam de mon bureau, le soir, je leurs dit bonne nuit
Ils sont mignons surtout dans, dans leurs tout nouveaux habits
A la sortie de l’église, la photo sur la table de nuit
Le samedi c’est la sortie comme toujours : Auchan Fnac et Flunch
Quand les gamins sont ravis ça fait plaisir à ma bonnefemme
Le dimanche après midi c’est le golf après le brunch
Puis les bourses à la voisine, nous on va dîner à paname

Les karchers et les racailles, c’est pas vraiment mon affaire
Y’en a pas dans mon quartier mais moi c’est surtout pour les gens
Qui les cotoient tous les jours, que j’estime qu’il faut faire
Quelque chose pour les aider comme ajouter des agents
Et puis faut bien dire aussi qu’on est bien, bien assez nombreux
Dans ce pays d’assistés où qu’on peut pas les accueillir
Tous ces pauvres immigrés qui ne veulent pas rester chez eux
C’est pas contre eux mais quand même, on peut pas se laisser envahir

Et qui c’est qui paye ? C’est bibi et alors on dit merci qui ?
Heureusement qu’il est assis sur son beau trône bien mérité
Pour écraser les branleurs qui gueulent dans la rue contre lui
Le gentil petit guignol qui va sauver tous les français
Mais j’avoue que je sais plus, que je doute un petit peu plus
Pour tout dire, j’ai même balancé, ouais, ma carte de l’UMP
Parce qu’à force de travailler, de collectionner les heures sup’
Je suis carrément blasé et ma vie part en fumée.

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments