Pékin la rouge tourne à l’orange après de violents vents de sable

Une tempête de sable a couvert la capitale chinoise d’un voile orange

Des vents violents chargés de sable mongol et ouïgour venus du centre de la Chine se sont abattus sur Pékin samedi matin, conformément aux plans des prévisionnistes de la météo. Les autorités locales ont lancé une alerte à la pollution de l’air, et déconseillé aux populations de sortir. Ces vents se dirigent à présent vers le sud et le bassin du Yangtsé.

Pourtant, le spectacle qui s’est offert samedi matin à leurs regards est de toute beauté, avec une ville nimbée d’un voile jaune orangé, en raison des 1.500 microgrammes de particules sableuses par mètre cube que contient l’air. La pollution est un phénomène préoccupant en Chine, à cause d’une industrialisation intense, mais plus rarement pour des raisons naturelles. Celui-ci arrive en général une fois tous les deux ou trois ans.

« Des tempêtes de sable aussi importantes que celle-ci se sont souvent produites dans les années quatre-vingt et quatre-vingt-dix, témoigne un retraité à la radio chinoise. Mais elles ne sont pas aussi graves que depuis deux ou trois ans, d’autant que je me souvienne ». Ces dernières trente-cinq heures, 270 millions de personnes ont souffert de ces tempêtes sur une superficie de 1,8 million de kilomètres carrés.

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments