Philippe Lucas traite Cyril Hanouna de ‘journaliste à la con’ (Vidéo)

Le nouveau chroniqueur de Touche pas à mon poste, Philippe Lucas, viendrait de se faire remercier après seulement deux apparitions cette saison, en raison de son second degré un peu spécial.

MAJ : apparemment, Phillipe Lucas n’aurait pas été viré de l’émission, contrairement à ce qu’affirmait le journal Télé 7 jours,  dont le rédacteur en chef n’est autre que l’un des chroniqueurs de l’émission (Thierry Moreau), qui a induit toute la presse en erreur. Peut-être que ce dernier n’aime pas Lucas…

Apparemment, il aurait quitté l’émission précipitamment en déclarant, toujours avec humour, « J’en ai marre, j’me casse ».

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Nonyme
Nonyme
19 septembre 2013 18 h 43 min

Euh c’est pas un mec fait pour une chronique TV, c’est un prof d’EPS le gars !
Bande de débiles à la direction !

DRAGO
DRAGO
19 septembre 2013 20 h 27 min

et puis hanouna n’est pas journaliste , il est animateur donc bon

Scandale
Scandale
20 septembre 2013 0 h 21 min

Il essaye de garder son côté cool et sympa alors que dans sa tête, il a déjà viré ce mec. Impitoyable.

Hazuki-san
Hazuki-san
20 septembre 2013 11 h 34 min

N’importe quoi.
Ils se sont pas embrouillés, c’était du second degré.
Et s’il est parti plus tôt c’est qu’il avait un train à prendre, ça a été dit avant.

Antal
Antal
20 septembre 2013 13 h 25 min

Je ne sais pas qui a écrit cet article, mais c’est certainement un apprenti journaliste à la con 😀

AmourAnarchie
AmourAnarchie
20 septembre 2013 14 h 15 min

Ce qui est sur c’est que Lucas était un piètre chroniqueur, il n’a jamais fait d’intervention censée en 2 émissions, et on avait toujours l’impression qu’il était invité et pas chroniqueur. Il ne connait rien au monde de la télé.

Aprés internet aime présenter les choses pour avoir du « clash », du « buzz » et autre conneries.
Regardez le titre de l’article, c’est n’importe quoi; comment transformer une blague en insulte pour faire du sensationnel.