Poison : Notre Risque Quotidien

Existe-t-il un lien entre exposition de … et l’épidémie de …

 

Comment la nourriture peut devenir une arme de destruction massive, et en l’occurrence de stérilisation massive:

 

Bisphénol A
Les perturbateurs endocriniens, comme le bisphénol A, ont envahi notre quotidien. 


Phtalates
On trouve désormais systématiquement des phtalates dans le sang humain. 


 

Alex Jones nous explique preuve a l’appuie que la majeur partie des grands groupe agroalimentaires ne sont en réalités que des …

 

1/2
2/2

 

Retour sur les faits des nombres de substances toxiques en Europes (un dépotoir)

 

2011/03/27

 

Nous sommes en permanence en contact avec des produits dangereux. Nouvelles réglementations, autres modes de vie : « Thema » explore cette problématiques :

 


 

L’emballage qui tue 

Les clients ne soupçonnent pas l’existence de substances dangereuses dans les emballages hermétiques et dans les aliments avec lesquels ils sont en contact.

 

A l’heure où les produits longue conservation sont de plus en plus prisés, les clients ne soupçonnent pas l’existence de substances dangereuses dans les emballages hermétiques et dans les aliments avec lesquels ils sont en contact.

 

 

C’est le cas du Bisphénol A, que l’on trouve dans les contenants en plastique rigide et qui peut provoquer des maladies cardiaques ou affaiblir le système immunitaire.

Même risque avec les Phtalates utilisés pour plastifier les matériaux servant au conditionnement. Agissant comme des hormones, ils peuvent entraîner la stérilité chez les hommes.

Nombre de produits figurent sur la liste des substances interdites par l’Union européenne, mais celle-ci importe massivement des produits venus d’Asie, où les réglementations ne sont guère restrictives.

 

Arte +7

(Allemagne, 2010, 30mn)

 


 

Du poison dans nos vêtements 

La vérité sur les produits dangereux présents dans les vêtements.

 

Rita Lemoine ne se doutait pas que ses chausssures neuves contenaient du diméthylfumarate, fongicide qui lui a provoqué une réaction cutanée spectaculaire et des paralysies musculaires.

Depuis 2009, ce produit est interdit dans l’Union européenne, mais de nombreux objets importés, notamment de Chine, échappent aux contrôles.

 

 

Si en Asie, le chrome, les pigments et le chlore font toujours autant de victimes dans les tanneries, les travailleurs européens du textile ne sont pas non plus épargnés.

Ainsi Frauke Driessen, qui a repassé pendant dix ans des jeans pour une grande marque de vêtements, est tombée malade à cause de la présence dans son sang de dichlorométhane, substance cancérigène utilisée dans son usine. Les exemples de telles intoxications sont multiples.

 

Arte+7


Polluer moins, vivre mieux 

Un cycle vertueux : le recyclage en boucle, concept inventé par le chercheur Michael Braungart.

 

Un cycle vertueux : le recyclage en boucle, concept inventé par le chercheur Michael Braungart. En suivant ce principe, le chimiste allemand a, par exemple, fabriqué des teintures aussi saines que du jus de betterave.

Lorsqu’ils arrivent en fin de vie, les vêtements colorés avec ces pigments peuvent être transformés en compost et servir d’engrais. Michael Braungart a d’ailleurs déjà conçu et commercialisé un t- en coton bio respectant ces critères.

 

 

Ce principe fonctionne aussi bien pour le cycle biologique que pour le cycle industriel : à l’instar de la fonderie de cuivre Aurubis de Hambourg, de nombreuses entreprises font recycler le métal, ensuite utilisé dans les composants électroniques.

 

 


 

Sources :
ARTE.tv/Poisson : Notre risque quotidien /Notre poison quotidien / MalesEnPeril

 


 

Annexes:

Le BPA est partout
Des doses journalières censées être sans danger pour la santé sont aujourd’hui remises en cause par des experts…
Mâles en péril ?
Les substances chimiques dans l’environnement menacent la capacité de l’homme à se reproduire

 

Poudres et Potions …
4 documentaires du chariot de la ménagère aux dérives de l’industrie agro-alimentaire
Plats préparés … ?
Certains industriels font des efforts…
Mais ils sont trop peu si l’on raisonne en termes de santé publique…

 


 

Conclusion: La population mondiale doit-elle être quantifiée pour être soutenable ?

La population mondiale désigne le nombre d’êtres humains vivant sur Terre à un instant donné.

Elle est estimée à 7 milliards au 31 octobre 2011 selon les Nations unies, alors qu’elle était estimée à 6,1 milliards en 2000, entre 1,55 et 1,76 milliard en 1900 et de 600 à 679 millions d’habitants vers 1700 au début du siècle des Lumières. Cette augmentation de la population tend cependant à ralentir avec une baisse mondiale plus ou moins importante du taux de fécondité.

 

 

Nous avons 2 choix possibles:

Choix 1: nous voulons continuer à procréer sans limite…

Dans ce cas, il faut accepter de revenir à un mode de vie très simple, en rennonçant au confort et à la technologie. Car le problème écologique est lié à celui de la surpopulation. Si on a dépassé la pollution que la planète peut supporter, c’est à cause de nos technologies polluantes mais c’est aussi parce que nous sommes trop nombreux à les utiliser. 2 fois moins de monde = 2 fois moins de pollution, 2 fois moins de consommation de ressources non renouvelables, etc.

Or généralement, ce sont les mêmes qui veulent pouvoir procréer sans limite et qui ne sont absolument pas prêts à faire le moindre effort pour réduire leur impact écologique.

Autre problème, sans la technologie, il peut devenir difficile de produire et de transporter toute la nourriture nécessaire quand nous serons 10 milliards ou davantage (ce qui sera vite arrivé).

Choix 2: conserver la technologie et notre mode de vie actuel, mais cela n’est possible que ni nous ne sommes moins nombreux.

En réalité, l’humanité a déjà choisi en ne faisant rien ou trop peu pour réduire son impact écologique. Ce refus rend donc nécessaire la réduction de la population.

La question est là encore: « par quels moyens »?…
!! Reprendre solution en débutant de cette article 😉

Amicalement,
SyTi.net

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
glloq
glloq
6 juillet 2012 15 h 01 min

je voudrais juste dire merci a MrKrylau qui fait des articles complet et vraiment intéressant ( et généralement assez peut en rapport avec l'actualité générale, ce qui n'est pas plus mal en soi )
meme si sa prend beaucoup de temp lire c'est vraiment intéressant, continu comme sa!

Foxy
Foxy
6 juillet 2012 17 h 42 min

En effet, un billet très très intéressant, mais les vidéos un peu longues font que je ne les ai pas toutes vues encore. Un petit texte résumant chaque vidéo serait le bienvenu. Mais bon, je suis paresseuse aussi. Merci pour cet article qui ouvre les yeux sur notre santé au quotidien. J'opte pour la solution 2 pour: éradiquer une partie de la population pour vivre mieux. Lol 🙂 Très belle phrase dans une des vidéos: "L'Homme est le seul animal qui produit des déchets pour la Nature".

No'
No'
11 juillet 2012 19 h 14 min

2 choix c'est tout ? t'es radin, intéresse toi un minimum à la décroissance que Paul Ariès vulgarise pas mal en ses termes, tu verra que non seulement autre chose existe et bien loin du stéréotype "retour en arrière" (bien au contraire se serait une évolution et va tout à fait dans le sens de ton article) on peut progresser avec du bon sens, et à petite échelle !

fonce et fait nous un article qui dépote la dessus !

ps : syti n'est plus ce que c'était, il y a 5ans ce site était subversif à souhait..