Quand « Le Figaro » devient radioactif

Toute la presse française, ou presque, titre mardi 15 mars sur la menace nucléaire au Japon, mais la rédaction du quotidien de l’illustre marchand d’avions de combat Serge Dassault se distingue par son cynisme, subordonnant sans détour l’avenir de la filière et ses juteux contrats, aux conséquences de celles sur les centrales nucléaires de la catastrophe du tsunami.

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
lool
lool
15 mars 2011 18 h 04 min

ben ouai on s’en fou des gens qui sont morts par le tsunami ou ceux qui vont mourir a cause de la radioactivité, l’important c’est de garder nos centrales, notre richesse, notre âme…

VP
VP
15 mars 2011 21 h 32 min

« …subordonnant sans détour l’avenir de la filière et ses juteux contrats, aux conséquences de celles sur les centrales nucléaires de la catastrophe du tsunami. »

En français, ça veut dire quoi ?

Julot Bulot
Julot Bulot
15 mars 2011 22 h 13 min

Mais n’importe quoi, où tu vois du cynisme ?! A cause du verbe « menacer » ? Si je dis « Le blu ray menace l’avenir du DVD », ca veut pas dire que je prends parti du DVD !

C’est dans la mise en balance entre un drame humain, et une perspective économique, que se situe le cynisme. Pas dans l’utilisation du verbe menacer. La phrase compare deux faits disproportionnés, comme dans le « Jugement de Salomon » (Rois III, 16-28), où il s’agit de rendre la justice en partageant le corps d’un enfant en deux. Ph. Gras

VP
VP
15 mars 2011 23 h 04 min

On peut pas vraiment se prononcer sur le fond vu que la forme veut déjà rien dire.

J’ai remarqué que c’est assez fréquent les longues phrases pompeuses qui n’ont pas de sens…

Julot Bulot
Julot Bulot
16 mars 2011 20 h 25 min

Ok Philou, je comprends mieux ce que tu voulais dire. Mais bon, ce n’est pas un sujet anodin, et ça n’occulte pas le drame principal, bien entendu.