Rap Battle entre Keynes et Hayek

https://storage.googleapis.com/stateless-www-eteignezvotreord/2010/02/Capturer4-e1266842826722.jpg

Les « économistes » apprécieront !


Pour ceux qui n’auraient pas suivi la filière « E.S » et pour faire simple, Friedrich Hayek et John Maynard Keynes font partie des économistes les plus importants du 20 ème siècle, le premier est un philosophe & économiste autrichien ultra-libérale, le second est un économiste britannique fondateur de la macroeconomie, dont le courant de pensée s’inscrit dans le sociale libérale.

Ces deux économistes étaient amis (oui, ils sont mort), mais ne partageaient évidemment pas le même point de vue sur l’économie. Keynes pronant une politique interventionniste, quant à contrario Hayek croit à l’autorégulation du marché (Main invisible; Smith).

Ce clip burlesque est une initiative de Russ Roberts, professeur d’économie, et de John Papola, directeur/réalisateur pour le groupe de divertissement « Spike Tv« .

Via

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
10 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Beness
Beness
22 février 2010 17 h 49 min

j’ai fait E.S et c’est de la bombe, enorme le CLip !

Un ragoteur économiste !
Un ragoteur économiste !
22 février 2010 20 h 43 min

x]… Énorme, en effet !
Bon et pour info, le « tournant de la rigueur » de Mitterrand en 1983 à définitivement prouvé que les idées Keynésiennes sont mortes avec ce dernier. C’est à cette date que tout le monde a bien compris que le socialisme n’a pas de système économique viable à long terme. Encore maintenant, on continue d’appliquer des relances Keynésiennes, mais sur fond de système capitaliste.

Steve
Steve
22 février 2010 21 h 18 min

Enfin un point de vue, et pas une citation de cours. 😉
.
Mais dans quel courant te placerais-tu ? Et pour rebondir sur ton commentaire, la crise actuelle est tout de même due à l’ultra-libéralisme que tu encenses, le keynésianisme devient populaire et sensé pendant cette crise économique.

prosciutto
prosciutto
22 février 2010 21 h 41 min

@prosciutto, “Ils ont le pouvoir de le faire, alors ils le font, ne confond pas tout”: ah mais je suis bien d’accord avec ça. Je vois pas ce qui a pu te faire croire le contraire. Je l’ai d’ailleurs dit explicitement dans un commentaire sur un autre sujet: “ce qui est à la cause de tous ces désagréments, ce n’est QUE le manque de précision des lois juridiques envers les acteurs économiques (et plus particulièrement les entrepreneurs). Et ce manque est en grande partie dû au fait que […]“. Toi, par contre, je pense que tu as du mal à… Lire la suite »

Le ragoteur économiste !
Le ragoteur économiste !
23 février 2010 0 h 09 min

Steve, je te répond vite fait: je ne suis pas extrémiste. Et proscuitto, selon mon point de vue, l’interventionnisme doit être modéré. Explication: l’État doit selon moi seulement faire en sorte que la concurrence soit la plus « pure et parfaite » possible. Car si cette condition est réalisée, le marché tend spontanément vers l’équilibre. Les lois permettant à l’État de réguler le marché doivent alors seulement être produites en vue de mettre en place cette concurrence (seulement dans ce but, c’est là où nos avis divergent). En effet, le fait que les institutions qui détiennent de fortes parts de marché aient… Lire la suite »

prosciutto
prosciutto
23 février 2010 12 h 41 min

Bon écoute, je vais pas m’attarder trop sur un jeune qui veut absolument être en accord avec lui-même car il a adoré ses cours d’économie libérale. Je sais ce qu’est la concurrence pure et parfaite, et elle est tout aussi utopique que l’égalité des conditions. Le néo-libéralisme a été une pensée certes importantes mais dépassée car elle postulent des faits qui ne sont pas avérés comme la rationalité littéral des agents économiques, le chomâge volontaire ou les 5 conditions de CCP (concurrence pure et parfaite). Sinon pour « En effet, le fait que les institutions qui détiennent de fortes parts de… Lire la suite »

Le ragoteur économiste !
Le ragoteur économiste !
23 février 2010 16 h 28 min

Lis moi bien, j’ai dis je cite: « l’État doit […] faire en sorte que la concurrence soit la plus pure et parfaite possible », et non pas « l’État doit faire en sorte que la concurrence soit pure et parfaite ». Tu ne sembles pas avoir vu la nuance, ce qui a conduit à ta réflexion faussée. Il n’y a donc en l’occurrence rien d’utopique. Deuxièmement, la situation de « price-maker » n’est pas une situation de monopole, mais une situation de concurrence monopolistique. Là aussi, la nuance prend tout son sens. La concurrence monopolistique peut certes impliquer le monopole, mais uniquement dans le cas… Lire la suite »

Beness
Beness
23 février 2010 17 h 13 min

voila steve tu n’as plus qu’a recopié et envoyer pour ta dissert ! ^^ Il est clair que l’auto régulation des marché est une érésie dans le systeme capitaliste parfais.si je ne m’abuse l’economiste ragoteur tu est donc plus marxiste ?! _ Je vous donne mon avis : le socialisme la gauche donc) n’est pas une alternative au capitalisme ( de droite) le socialisme est un courant de penser qui favorise l’individu.il n’ya qu’a voir ce que dise nos elections pour son etat la france a tendance a vouloir voter a droite lorsque pour sa region on vote plutot a… Lire la suite »

Beness
Beness
23 février 2010 17 h 18 min

En fait l’etat devrait se concentrer sur son role de base et bien comprendre que c’est un acteur de l’economie moderne au meme titre que les entreprises, et les menages. A eux trois ils forment le cercle économique de base que l’on apprend partout.aujourd’hui l’Etat pense etre le principal acteur et marche les yeux bandé.voila la premiere erreur.En vrai,les acteurs economique ont été hierarchisé rompant le cercle vertueux économique en une pyramide hierarchique.et qui c’est qui est au bout.bin c’est BIBI pardis

prosciutto
prosciutto
24 février 2010 18 h 44 min

De fait, en te lisant je prends toute la mesure du double discours. L’ardeur de la défense des doxa classiques se confronte à l’évidence de l’exploitation qu’elles impliquent La nécessité de l’interventionnisme est effective, et le néo-libéralisme est une sophistique. Pour ce qui est de la concurrence monopolistique, les grandes surfaces détiennent un pouvoir économique tellement important qu’ils écrasent la production en amont à savoir les agriculteurs dans ce cas là. Et l’agriculture en France représente une manne d’emploi considérables de gens sous-payés pour un travail harassant, je re emploi le mot justice à dessein car le pouvoir économique doit… Lire la suite »