Relier 9 points en 4 traits : le casse-tête qui nous fait sortir du cadre

La prise de bec entre François Lenglet et Marine Le Pen hier soir dans l’émission « Des Paroles et des Actes » a été l’occasion de redécouvrir un vieil exercice fort sympathique, souvent exposé en école de commerce ou à la fac. C’est Marine Le Pen qui a dégainé le fameux casse-tête du cadre à François Lenglet au sujet de la planche à billet.
En effet, Marine Le Pen souhaiterait sortir de l’euro pour permettre à l’Etat d’emprunter directement à la banque de France à taux 0, à hauteur de 100 milliards d’euros par an. C’est ce qu’on appelle plus couramment « faire marcher la planche à billets ». Lenglet défend quant à lui l’idée que la planche à billet provoque l’inflation. Entre l’un et l’autre, nul accord, et l’appel de Marine Le Pen à « sortir du cadre » de l’euro, dessin à l’appui, ce qui n’a pas manqué de provoquer un petit buzz au milieu de l’émission.
http://www.youtube.com/watch?v=Zgygav9qBug
Pour les plus curieux qui souhaiteraient résoudre l’énigme (vous connaissez la réponse maintenant mais bon), la voici.

Enoncé : vous avez 9 points à relier ensemble avec une contrainte imposée de n’utiliser que 4 traits. Pas le droit de retirer son stylo, vous devez traçer les segments d’une seule traite.


 

La réponse : impossible de relier les 9 points sans « tricher » un peu, c’est-à-dire inventer deux points fictifs en dehors des 9 points.

Moralité : il faut apprendre à sortir du cadre, et innover dans les solutions que l’on propose.

Reste à savoir si sortir de l’euro, c’est sortir du cadre, et surtout si c’est une solution pérenne, je laisse cette question aux économistes et je retourne me cultiver sur « La belle et ses princes presque charmants » 🙂

Le reste de l'actu sur EVO


35 Comments

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *