Robert Badinter veut réhabiliter le crime et son châtiment

L’exposition « Crime et Châtiment » est au musée d’Orsay

Sa renommée est surtout fondée sur l’abolition de la peine de mort dans notre pays en 1981, mais Robert Badinter est avant tout l’avocat pénaliste de talent et de profession, défenseur de Roger Bontemps — qu’il n’a pas arraché des bras de la guillotine —, et de Patrick Henry, le tueur d’enfant à propos duquel Roger Gicquel s’est écrié « La France a peur ».

C’est pourquoi le crime, et son corollaire — le châtiment — le fascinent, et lui ont donné de présenter au musée d’Orsay la vision que les artistes ont du crime et de sa sanction pénale : « J’en suis venu à penser que, si on rassemblait les œuvres des grands peintres, on découvrirait ce qu’a été alors la vision de l’artiste, celle du crime et celle de la justice », déclare-t-il au journal Le Monde.

Mais c’est surtout le prétexte à une exhibition populaire, car si pas moins de 450 œuvres d’art y sont présentées, sur une période qui s’étale de 1791 jusqu’en 1981, ce sont les faits-divers retentissants des siècles passés plus que la vision d’artiste qui passionneront le public. Il n’est pas question au musée « De l’assassinat considéré comme un des Beaux-Arts », comme l’a prétendu Thomas de Quincey dans une nouvelle fantastique, mais du seul spectacle qui vaille : celui de la mort.

La guillotine est naturellement, et de nouveau exposée aux regards ahuris du public, et c’est le clou d’une exposition exceptionnelle qui se déroule jusqu’au 27 juin. « S’agissant du crime, ce qui m’a frappé c’est la fascination exercée sur les artistes par la violation des interdits, le sacrilège, le sexe et la mort, explique le spécialiste. Ce qui les obsède, ce sont les interdits capitaux, le déicide, le parricide, la femme criminelle »

« Le spectacle de la justice n’existe pas en France avant octobre 1789, fait valoir Robert Badinter. Le succès a été immédiat : le public a été fasciné par cette tragédie à nulle autre pareille, dont personne ne connaît l’issue ».

0 0 vote
Évaluation de l'article

Noter la qualité du post

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
adolenna
adolenna
17 mars 2010 1 h 50 min

et juste au-dessus de l’espace « poster un commentaire », je vois cette pub infame pour le « divertissement » de TF1: « jusqu’où va la télé », où le jeu consiste en cette experience deja faites, entre bourreaux et detenus, et de ce pouvoir de vie et de mort sur un individu, et de cette obéissance qui est placée en tant que « regle du jeu ». je sens que personne ne replacera ce jeu dans le contexte qui l’a fait naitre, il y a 40 ans de ça… j’ai le sentiment que l’on tente de generaliser la violence-spectacle. je sens que « running man » n’est plus tres… Lire la suite »